fbpx

Tag: urbanisme

Nos Nouveaux échos du Conseil: tous les points de l’ordre du jour du Conseil du 24 Novembre 2022:

 – Approbation du procès-verbal de la séance du 18 octobre 2022.

Décisions du Maire prises dans le cadre de ses délégations (Article L.2122-22 du code général des collectivités territoriales).

Questions des élus:

a) Question posée par Fabrice DORE au nom des élus « Un Nouvel Avenir » :

Monsieur le Maire,

Veuillez trouver ci-après la question orale que nous souhaitons poser au prochain conseil municipal le jeudi 24 novembre 2022.

A l’occasion de la délibération du conseil municipal concernant l’acquisition des terrains de la menuiserie Denis, par l’intermédiaire de l’EPFLO, il a été question de l’éventualité de la construction d’une résidence sénior. Cette idée est revenue récemment dans le cadre des réunions de la commission urbanisme. Nous sommes favorables à cette idée d’autant que le secteur même au-delà de Sainte-Geneviève est peu pourvu de ce type de structure et que les besoins existent. Cependant à l’occasion des réunions d’urbanisme, il est apparu qu’une véritable réflexion collective sur ces besoins et le type de résidence était nécessaire. Serait-il possible d’engager cette réflexion, en partenariat avec le CCAS, dans le cadre d’un groupe de travail par exemple ?

En vous souhaitant bonne réception,

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

b) Question posée par Beriza ZIEGLER élue Force et Développement – Progressons Ensemble :

Lors du conseil municipal du 14 /06/2022 nous avons délibéré à la majorité des voix, sur la délégation du pouvoir du Maire. 

Au point numéro 10 : Accepter les dons et legs qui ne sont grevés ni de conditions ni de charges.

M. le maire nous précise qu’en 2021, les gens du voyage voulaient nous dédommager à hauteur de 300 ou 500€, mais que malheureusement il n’a pu accepter par manque de délégation dans ses pouvoirs.

Été 2022, les gens du voyage réinvestissent le même lieu. Nous avons été dans l’obligation de mettre deux bennes à disposition afin de garder notre commune propre, ce qui a coûté entre 700 et 800€.

Nous apprenons avec étonnement lors du conseil municipal du 13 septembre 2022, que le patriarche des gens du voyage était revenu pour faire cette même démarche, à savoir dédommager la commune de 500€, mais que cette requête a été refusée.

Pourquoi aller à l’encontre d’une décision prise par le conseil municipal ?

Quelles sont les motivations de ce refus ?

Une clôture inattendue provoquée par Dominique LABARRE

Nos Nouveaux échos du Conseil (24/11/22): la révision du PLU engagée à l’unanimité…

Cet article traite du point: 1) Révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et définition des modalités de concertation, de l’ordre du jour

Après plusieurs mois d’échanges en Commission le processus de révision du PLU est adopté à l’unanimité.

Hervé KRAUZE présente ce point. Près de 30 mois de mandat, une modification du PLU échouée faute d’instruction et surtout de concertation avec les élus et la population, le Conseil municipal adopte, à l’unanimité, l’engagement d’une procédure de révision du PLU. Rappelons que la maîtrise du développement de la Commune et de l’évolution de la démographie locale ont été centrales de la campagne de 2020. Il a fallu plusieurs mois de travaux en Commission Urbanisme par en arriver à ce résultat qui ne constitue que le début d’un processus dont les élus « Un Nouvel Avenir » souhaitent vivement qu’il permette une concertation réelle avec la population et les partenaires concernés.

Point précédent:   Nos Nouveaux échos du Conseil (24/11/22): les dépenses délégués du Maire, peu de choses à en dire.

Point suivant: Nos Nouveaux échos du Conseil (24/11/22): un peu moins unanimes sur la médiathèque…

Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): une nouvelle impasse à Sainte-Geneviève…

Point à l’ordre du jour: 6) Dénomination impasse Jacques Saurel.

La partie intérieur des constructions derrière l’immeuble où sont installées les professions médicales s’appellera Impasse Jacques SAUREL , du nom du médecin qui avait construit la maison qui était précédemment sur le terrain et avait précédemment également habité Rue du Canton de Beaupréau, où il avait pratiqué.

Le Maire présente l’idée annoncée à l’ordre du jour comme une demande de l’OPAC, à ce niveau de la réalisation.

Après quelques échanges sur le sujet, la proposition est adoptée à l’unanimité.

Prochain sujet de ce Conseil: Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): dans ce cas, ils donnent une subvention à une inconnue pour eux… encore une contradiction!

Nos Nouveaux échos du Conseil (13/09/22): Cette lettre dont on parle depuis 4 mois sans jamais en débattre

Cette vidéo montre que notre Maire a du mal à suivre .. c’est très court.

Questions posée par le groupe « Force et Développement – Progressons ensemble »

Nous n’avons toujours pas reçu la lettre adressée aux Conseillers Municipaux rédigée par les habitants de la rue de Laboissière. Est-ce un oubli ?

En fait, la question n’a pas le temps d’être posée, le Maire clame que l’on en a déjà un peu parlé et doit estimer, sans doute, que comme la lettre a été envoyée aux élus le lundi avec le Procès-verbal du Conseil municipal du 7 juillet, il n’y a pas utilité d’en évoquer le fond. Cela montre toute la considération qu’a ce Maire pour les concitoyens qui lui écrivent, qui écrivent au Conseil municipal, d’une part, et pour les élus qui l’interrogent, d’autre part. Il passe donc la question et tente de passer la parole à Jean-Louis AGNES, pour un autre sujet, (décidément, encore lui) qui lui rappelle (merci) qu’il y a encore une question…

Qu’en sera-t-il des prochains courriers adressés au Conseil municipal?.

Nos Nouveaux échos du Conseil (13/09/22): les chauve-souris n’ont pas l’air de préoccuper les élus majoritaires

C’est encore au « courageux » Jean-Louis AGNES qu’est confié cette patate chaude, pourtant à ce stade, de l’ordre de l’urbanisme. Il faut rappeler, qu’en principe les questions sont posées au Maire qui, en l’occurrence, ne doit avoir d’avis sur rien…

Questions posée par Dominique LABARRE au nom du groupe « Force et Développement – Progressons ensemble »

5) La protection et le bien-être animal est également au cœur de nos préoccupations. Nous souhaitons connaître vos intentions pour la protection et la nidification des espèces protégées du terrain nouvellement acquis rue Lejeune ?

Malgré que ce sujet ait été déjà abordé lors d’un précédent conseil, l’intérêt pour les questions de protection de la nature et en l’occurrence des chauve-souris ne semblent pas être plus éveillé au sein de l’exécutif. Ces membres doutent encore de la présence d’une faune quelle qu’elle soit d’ailleurs. Pierre HAUTOT affirme même ne pas en avoir vu, cela prouve bien qu’elles étaient cachées. Sur ce terrain récemment acheté, et qu’il fallait acquérir, l’adjoint évoque un parking, explique qu’il va falloir refaire la rue Lejeune. Il profite lourdement pour reprocher à Dominique LABARRE ses absences à la Commission Travaux alors que celle-ci avait informé de son impossibilité sur le jour choisi pour ces réunions. Encore une fois, la réponse par le mépris, limite de la moquerie des élus, comme par hasard des minoritaires, est de mise par les majoritaires. A quand la réflexion commune sur les sujets qui nous concernent tous?

Pour information: Les chauvessouris sont toutes protégées par la loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature, article L. 411-1 du Code de l’Environnement et par arrêté ministériel du 23 avril 2007 (JORF du 10/05/2007). Il est interdit de les tuer ou de les perturber intentionnellement.

Prochain sujet de ce Conseil: ·  les renards non plus ne les préoccupent pas…

Nos Nouveaux échos du Conseil (13/09/22): les travaux de l’entrée nord de la Commune sont reportés… encore…

On ne sait pas pourquoi, mais le son est de plus en plus mauvais. Peut-être parce que les nouvelles
annoncées sont de plus mauvaises?!….

Questions posée par Thierry REMOND au nom du groupe « Force et Développement – Progressons ensemble »

4) Lors d’un Conseil Municipal il a été évoqué des travaux d’aménagement du lieu-dit  » Le petit Paris ». Est-ce toujours d’actualité ? Ou en est l’étude et le chiffrage des travaux?

La parole est donnée à Jean-Louis AGNES pour répondre qui a l’air bien gêné d’expliquer que les travaux prévus à l’entrée nord de la Commune, sortie vers Beauvais, que l’on appelait traditionnellement « Le petit Paris » comme le rappelle Thierry REMOND en posant sa question, sont reportés. Si l’adjoint aux travaux estime tout à fait nécessaire leur réalisation, il justifie ce report par des questions d’économie et de budget, encore. Alors, pourquoi n’est-ce pas l’adjointe aux finances qui répond? Par contre, il n’est pas expliqué , encore une fois, où? comment? quand? ces choix de reports sont faits. A quoi sert le Conseil municipal? Ce report n’a même pas été débattu, même évoqué en Commission… De plus, il n’est pas apporté de réponse sur le chiffrage et les études pourtant présentées en Commission. Les habitants du quartier apprécieront.

Prochain sujet de ce Conseil: les chauve-souris n’ont pas l’air de préoccuper les élus majoritaires

On ne sait pas pourquoi ils l’avaient pris… On ne sait pas plus pourquoi ils l’ont retiré…

Faire, défaire et refaire, c’est toujours travailler. Mais cela devient une habitude épuisante pour tous mais que pratique avec entrain la majorité municipale et son exécutif. En début Juin, le Maire et ses adjoints sortent un arrêté interdisant le stationnement sur une partie de la Rue du Placeau… le 18 août, nouvel arrêté « considérant que les conditions nécessaires à la prise de l’arrêté ne sont plus réunies ».

Qu’est-ce qui a changé? On ne sait pas? Des travaux sont toujours en cours et pas là de se terminer, les besoins en stationnement sont les mêmes qu’avant…

Et comme d’habitude aucune information sur les supports de communication numériques de la Commune: site et Facebook… que fait l’adjoint à la Communication, il ne passe que les infos « faciles » dès qu’il faut expliquer c’est pas la peine, cela ne sert à rien d’expliquer. C’est vrai, un arrêté en juin et un contre arrêté en août, c’est pas simple à expliquer. Pourtant ça mériterait bien de l’être!…

Nos Nouveaux échos du Conseil (7/07/22): le Conseil municipal décide unanime l’achat du presbytère.

Le presbytère, 6 Rue Maurice BLED, fait l’objet d’une acquisition par la Commune décidée unanimement.
Un débat court, quelques légitimes questions et des réponses précises apportées par le Maire.

On en parlait depuis plusieurs mois, le Maire avait confirmé son intention de préempter ce bâtiment et ses terrains au regard de son emplacement notamment mais aussi des besoins de la Commune. Les élus des deux listes minoritaires avaient exprimé leurs avis favorables. Il y avait eu des échanges sur les besoins. Lors de ce Conseil du 7 juillet, quelques questions sur le bien et son évaluation de valeur par l’Administration des Domaines et par une agence, Alain BOSC a souhaité que lui soit précisé l’inscription « occupé » sur les évaluations, « il s’agit d’une coquille » qu’on nous répond. Le 1er Adjoint représentera la Commune pour la signature de cette acquisition d’un coût de 340 000€ pour laquelle une subvention départementale a été obtenue.

Le prochain point de ce Conseil: Nos Nouveaux échos du Conseil: la Commune achète une parcelle de terrain Rue Lejeune… le Conseil unanime mais pas serein…

Prochain Conseil municipal: le 7 Juillet 2022

Lors de ce Conseil, on parlera de l’accueil périscolaire, l’acquisition du périscolaire, acquisition d’un terrain Rue LEJEUNE, la mise en place d’une application d’information locale sur smartphone et de l’adhésion au C A U E…. et puis d’éventuelles questions posées par les élu(e)s.

Nos Nouveaux échos du Conseil: le bouquet final… préemption, police municipale et le temps des cerises… mais le courrier d’une trentaine d’habitants non lu…

Question des élus posée par Gérard CHATIN : 4) Qu’en est-il des possibilités de préemption Presbytère et terrain TOUTAN ? Quelles sont vos intentions ?

« On achète le presbytère », nous apprend le Maire, à quand la délibération. On a une subvention. A part ça, sans la question, quand le Maire nous aurait-il informé ? Pour les terrains TOUTAN, on attend c’est très compliqué mais le Maire n’hésite pas à évoquer la situation économique et sociale difficile d’une famille en public et en vidéo. On apprend des réserves qui n’ont jamais été évoquées nulle part, une voie douce… décidée où ? quand ? comment ? pourquoi ? Ces sujets n’ont jamais été même évoqués en Commission, mais qu’on se rassure on en a entendu parler en rumeurs… Encore, le Marie et l’exécutif outrepasse ses pouvoirs, où était-ce utile de lui en déléguer plus?

Alain BOSC pose une question sur l’arrivée d’une nouvelle policière municipale. Oui, en septembre. Encore une fois, il faut poser la question pour savoir. Mais cette arrivée est prometteuse d’après l’exécutif « vous allez voir ce que vous allez voir… ». La population va devoir faire attention… Alain BOSC en profite pour glisser l’idée d’un ASVP…

Vient se greffer là une histoire de cerises dont on se demande ce qu’elle vient faire, encore un 1er adjoint hors sujet.

Puis un petit tour sur la Rue de l’Avenir pour laquelle Dominique LABARRE se plaint de ses nouveaux voisins qui ne « rentrent pas leurs voitures ».

Le rappel, par Gérard CHATIN, d’une lettre d’habitants du Petit Fercourt sur la situation du quartier, n’y fait rien « Ce n’est pas à l’ordre du jour…. » nous dit le Maire, un peu surpris et embêté. Les habitants attendront…

Aménagement de la Rue du Placeau: dernier jour… pour s’exprimer. L’expression d’un Génovéfain…

Un citoyen nous a renvoyé l’expression qu’il a adressé dans le cadre de la concertation municipale sur l’aménagement du Placeau:

De la part de Jean-François Chevalier
Avis sur aménagement du placeau 24 juin 2022
Suite aux 2 projets proposés, en vue de définir, la version définitive d’aménagement dite du Placeau,
je vous prie de trouver, ci-dessous, mes observations et remarques
La version n°2 parait plus pertinente.
Les places de parking sont mieux réparties et non sur le flux routier principal.
Toutefois, j’apporte mes observations suivantes :
Le rond-point me parait inutile (sauf si la largeur de la chaussée est rétrécie par rapport à celle
existante. La définition de l’image ne permet pas de voir les indications des largeurs). Ce rond-point ne
pourra être qu’une représentation au sol et dans ce cas, il ne sera pas respecté par certains. Si par
contre, il était plus conséquent en terme de maçonnerie, il pourrait être dangereux à un moment ou
un autre . C’est une dépense supplémentaire inutile.
Le cheminement piéton, côté gauche (sens vers l’église) est à retravailler car les enfants et d’autres
piétons venant du lotissement du Blanc Mont vont rester de ce côté et doit être plus visible en termes
de sécurité.
Par ailleurs, une végétalisation plus importante doit être à prévoir (haies de petites tailles et arbres).
Cette zone a été, de 1900 jusqu’au fin 90, entourée de peupliers, mes propositions
:

Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires sur ces remarques et
projections.
Cordialement,
Jean-François CHEVALIER

Afin de prendre en compte votre avis et vos remarques, nous vous demandons de nous adresser à l’adresse courriel de la mairie votre retour sur l’option choisie au plus tard le vendredi 24 juin 2022. Votre retour à mairie@saintegenevieveoise.fr.

Le 5 juillet prochain, la Commission travaux se réunira afin de prendre connaissance de vos réponses et de retenir une solution.

Comptant sur votre participation et dans l’attente de vos retours.

Cette démarche de concertation est menée avec l’appui des élus minoritaire membres de la Commission (Gérard CHATIN et Fabrice DORE), même s’ils trouvent insuffisantes l’ampleur donnée à cette « consultation ». Tous les habitants peuvent participer,

Notre précédent article sur le sujet.

Nos Nouveaux échos du Conseil (14/06/22): un de peu calme dans ce Conseil avec deux délibérations administratives…

Le point 9 de l’ordre du jour porte sur l’adhésion de la Communauté de Communes Vexin-Thelle au Syndicat d’Energie SE60. Ce point très administratif est adopté à l’unanimité sans discussion. Le point 10, lui porte sur une actualisation de la convention de traitement des actes d’urbanisme par la Thelloise. Curieusement Hervé KRAUZE qui le présente y prendra Gérard CHATIN à témoin, comme si il en était besoin. La convention est adopté à l’unanimité.

Le point suivant à l’ordre du jour: Nos Nouveaux échos du Conseil (14/06/22): pourquoi Monsieur le Maire cherche-t-il à avoir les pleins pouvoirs seul?

La Commission Travaux organise une consultation sur l’aménagement du placeau… participez-y massivement…

L’option 1
L’option 2

Comme convenu, lors de la réunion publique du 2 juin dernier, la Commission travaux vous propose deux projets d’aménagement situés en face du 27 rue du Placeau.

Aussi, veuillez trouver ci-jointes les deux propositions de plans (option 1 et option 2) concernant les aménagements proposés.

Afin de prendre en compte votre avis et vos remarques, nous vous demandons de nous adresser à l’adresse courriel de la mairie votre retour sur l’option choisie au plus tard le vendredi 24 juin 2022. Votre retour à mairie@saintegenevieveoise.fr.

Le 5 juillet prochain, la Commission travaux se réunira afin de prendre connaissance de vos réponses et de retenir une solution.

Comptant sur votre participation et dans l’attente de vos retours.

Cette démarche de concertation est menée avec l’appui des élus minoritaire membres de la Commission (Gérard CHATIN et Fabrice DORE). Tous les habitants peuvent participer.

Le suivi des dépenses du Maire par délégation à la date du 14 juin 2022: beaucoup d’opérations et peu de réflexion…

On constate un niveau de dépenses important depuis le denier. Celles-ci sont opérées sans que le Maire ne prenne avis des Commissions, encore moins du Conseil municipal. Certaines de ces dépenses n’ont aucune urgence, pourraient être regroupées pour faire des marchés plus performants, la démarche d’achat public est inquiétante et dépensière. A force de ne répondre que dans l’urgence et sans réflexion collective, on finit par faire un peu n’importe quoi. Par exemple, quand on engage près de 75 000€ pour une mission d’assistance pour une médiathèque sans aucune réflexion collective sur son lieu d’implantation, où veut-on en venir?

Gérard CHATIN a répondu à la lettre de Monsieur le Maire de Sainte-Geneviève: le débat public doit être public…

La lettre de réponse de Gérard CHATIN en LRAR au courrier de Monsieur le Maire reçu le 7Juin

L’article sur la lettre de Monsieur le Maire

Monsieur le Maire joue-t-il l’intimidation en direction de l’élu minoritaire Gérard CHATIN?

Cette lettre a été reçue hier en recommandé accusé, hier, par l’élu minoritaire. Il a adressé sa réponse ce matin et sera publiée sur ce site tout prochainement. Le temps que le Maire ne la découvre pas ici.

L’article concerné par la lettre, cliquez ici.

Après deux réunions tardives, le problème de la méthode est posé à cet exécutif…

A la table de présentation partant de la droite sur la photo: Daniel VEREECKE, Maire; Jean-Louis AGNES, adjoint à la Gestion du Domaine communal, Développement durable et travaux; Martial DUFLOT, Directeur Général des Services; puis le représentant d’ENEDIS

Ce jeudi 2 juin, se tenait une réunion publique à propos de l’aménagement de la Rue du Placeau. Malgré les nombreux commentaires, sur Facebook, depuis ces dernières semaines, c’est une petite soixantaine de personnes qui sont venus participer. Après une très courte introduction par le Maire, c’est Jean-Louis AGNES qui a animé la réunion en commençant par évoquer un projet, qui allait être présenté, non arrêté et encore soumis à la réflexion. Il était entouré des représentants du SE60, du cabinet EVIA AMENAGEMENT chargé de l’étude du projet, d’ENEDIS.

Il a rappelé que la priorité de ce projet était la réduction de la vitesse et qu’une première consultation des habitants n’avait produit que 9 retours. Des présentations du cabinet d’études ont permis de constater le non respect des STOP à différents points du parcours. Il a été rappelé que la vitesse moyenne constatée se situait à 45km/h, 10% des véhicules circulant à des vitesses allant de 50 à 70km/h et 1% à plus d e70km/h. Les vitesses constatées sont d’autant plus élevées que l’on s’éloigne du Centre bourg. Ces constats sont issus d’une étude menée durant une semaine complète en septembre 2021.

A droite sur la photo, les représentants d’EVIA AMENAGEMENTS; à gauche, le représentant du SE60
La présentation du projet par EVIA AMENAGEMENTS

La présentation de la notion de chaussidou avec une seule voie centrale et deux voies, une montante l’autre descendante, réservées aux cyclistes et autres véhicules roulants légers. Les STOP seront supprimés puisqu’illégaux sur une voie principale. Les sujets autour de l’enfouissement des lignes électriques et fibres ont largement été abordés et des informations seront adressées, très prochainement, aux riverains concernés. Plusieurs riverains ont posé des questions. Le sujet du manque de stationnement a été le principal avec celui touchant en l’aménagement du Placeau. Plusieurs versions ont été présentées, sans qu’aucune ne produise une adhésion massive. L’impression générale des participants semble être entre doute et perplexité quant à la capacité de ce qui a été présenté de produire une réelle baisse de vitesse. Le Maire en concluant la réunion semblant le valider tel que, alors que son adjoint le reprenait en indiquant que la concertation se poursuivrait à partir des adresses courriels laissées par les participants à cette réunion notamment sur cette question de l’aménagement du Placeau. Un habitant a proposé une mise aux votes des habitants des projets d’aménagements proposés.

Une partie de la salle….

Après ces deux réunions publiques, celle sur la Rue de Lachapelle, le 16 mai dernier, qui présentait un projet bouclé dont les travaux démarraient le lendemain de la réunion, et celle-ci pour laquelle une très petite marge de manoeuvre subsiste, ce alors qu’il ne semble pas qu’il y ait une réelle volonté sur la forme et la dynamique à donner à la nécessaire concertation sur de tel projet, on est en droit de se poser des questions sur le choix des méthodes de travail de cette majorité?

Etre majoritaire ne donne pas tous les droits, surtout pas celui du mépris. Une concertation ouverte menée dès la genèse du projet à partir des éléments de circulation, connus depuis janvier 2022, aurait permis d’impliquer bien mieux les habitants en acteurs. Gérard CHATIN et Fabrice DORE, élus NASG et membres de la Commission, l’avaient demandé, c’était dans la conception de la liste « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève ». Par ailleurs, l’idée de questionner par courriel les riverains laisse encore des doutes sur une volonté de participation large.

Ceux qui voudraient poursuivre la réflexion peuvent nous contacter sur sainte-genevieve@legenovefain.net .

Selon la municipalité, les travaux de la Rue de Lachapelle perturberont la circulation jusque fin août 2022

A la suite de la réunion publique organisée le 16 mai, il est possible de déterminer les conséquences des travaux sur la Rue de Lachapelle.

Tout d’abord, la voie sera fermée dans le sens Nationale vers Lachapelle Saint-Pierre pendant toute la durée des travaux, elle restera utilisable normalement dans le sens inverse, Lachapelle Saint-Pierre vers Sainte-Geneviève.

Ensuite, il est conseillé de passer par la Rue Lejeune qui restera en sens unique comme elle l’est maintenant depuis plusieurs mois. Il est bien sûr aussi possible de passer par Novillers les Cailloux pour rejoindre Lachapelle Saint-Pierre ou Cauvigny.

Une réunion publique nécessaire mais bien tardive…

Une réunion publique nécessaire mais bien tardive…

Une grande partie du public avec au fond, à la table, Jean-Louis AGNES, Adjoint aux Travaux

A peine une trentaine de personnes à cette réunion pour informer, certes tardivement, les riverains des travaux qui vont s’opérer sur la Rue de Lachapelle. Tardivement, même l’adjoint concerné en a convenu même s’il s’est senti obligé de rappeler que l’initiative des travaux revenait au Département de l’Oise qui refait la route sur la partie entre la Nationale et le stade. Tardive, car les travaux commençaient le lendemain, ce que même les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » n’ont appris officiellement que lors de cette réunion. Après que le Maire ait ouvert la réunion, avant de s’intégrer au public, Jean-Louis AGNES a présenté la teneur des travaux: réfection de la route, trottoir PMR de 1,40 sur la partie donnant sur l’ex propriété SAUREL, plateau relevé au carrefour de la Rue Lejeune,… Il a également été question des travaux de la construction des logements qui doit s’engager très prochainement, ce qui a valu u petit quiproquo avec l’adjoint à l’urbanisme, présent mais dans le public, ce qui est étonnant pour un sujet qui le concerne pleinement quoiqu’il en dise ou pense.

Jean-François CHEVALIER a tenu à exprimer ses regrets de la tenue tardive de cette réunion qu’il avait demandée avec nombre de riverains très précisément, selon lui, le 15 mai 2021. Il a rappelé, non sans difficulté, les problèmes d’inondations causés par la proximité des champs et la déficience du fossé mal entretenu. Il a également émis des doutes sur l’efficacité du plateau au carrefour qui pourrait amplifier les problèmes d’évacuation des eaux pluviales. L’adjoint et même le Maire ont paru agacés, pour le moins, par ces remarques sur lesquelles ils ont plutôt botté en touche que chercher à voir des solutions. L’adjoint aux travaux s’est, toutefois, engagé à examiner la proposition de repousser le plateau devant l’entrée du stade. La durée des travaux est prévue jusque fin août 2022.

Gérard CHATIN et Fabrice DORE, membre de la Commission Travaux et Conseillers municipaux « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » étaient présents à cette réunion

Une certaine tension a marqué cette réunion, elle confirme ce que les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » ont toujours dit et répété maintes fois « la concertation, c’est avant les opérations », et en tous cas pas la veille des travaux.

Les Drôleries de la Génovéfine: entre découvertes, aveux et incompréhensions, l’adjoint à l’urbanisme nous fait quoi?

Notre adjoint à l’Urbanisme commence par se plaindre des « constructions poussent comme des champignons », lui qui a cédé en moins de deux mois, là où ses prédécesseurs, Daniel JONARD avant 1995, puis Jacky BEAUDOIR, entre 1995 et 2020, avaient su résister pendant plus de 30 ans et avaient pu éviter les dérangements que nous voyons poindre avec le chantier de la construction de 3 logements et de leurs garages, on peut d’ailleurs se demander où sont les 2 places obligatoires par logement. L' »Urbaniste » a donc encore échoué par cette décision prise le 20 septembre 2020.

Hé oui, cela pose déjà des problèmes de stationnement, il en est responsable, quant aux problèmes de voisinages, il sait déjà qu’il les aura créés, cela n’excuse pas les difficultés que ces habitants vont connaître pour des années. Les légères modifications apportées au PLU ne résoudront pas ces questions. Elles sont nettement insuffisantes. Ramener l’échec de la procédure de modification à une simple erreur de communication (ce serait la faute de l’adjoint chargé de la Comm’), c’est n’avoir rien compris au rapport du Commissaire enquêteur, aux différentes remarques faites par les riverains notamment, mais aussi par tous ceux qui ont apporté des contributions à cette enquête. La route inadaptée, les possibles coulées de boue et inondations, l’inadaptation de ces terrains à l’activité économique sont des sujets qui ne se résoudront pas pour ces terrains, il faut regarder ailleurs. Il faut leur donner une autre destination que celle d’activité économique.

Continuer à raconter n’importe quoi à la population en évoquant d’éventuels projets de salle socio culturelle, d’équipements de loisirs pour les enfants, c’est se moquer une nouvelle fois des habitants. Une zone 1AUi est destinée à recevoir des activités économiques pas des équipements publics. Cela démontre, une nouvelle fois, que cette nouvelle majorité n’avait pas et n’a toujours pas de projet, qu’elle navigue à vue et sans concertation réelle avec les élus, d’une part, mais aussi avec la population.

Dès Juillet 2020, deuxième réunion de Conseil municipal, vote du budget 2020, les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » demandaient une révision du PLU pour, enfin, fixer des orientations claires et concertées des équipements publics (salle socioculturelle, médiathèque, parkings, espaces de jeux, ….) nécessaires, des sites pour accueillir les projets économiques et les éventuelles réponses aux besoins de logements…

Deux ans après, nous restons sans réponse sérieuse à ces demandes dont l’urgence apparait de plus en plus forte…

Voir aussi sur ce sujet:

Réunion publique pour l’aménagement de la Rue du Placeau et des rues voisines: Jeudi 2 Juin 2022

Dessin réalisé par Jean-Jacques MARCHAIS, début 2020, alors candidat sur la liste « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »

Jeudi 2 Juin 2022, 18h30,

Salle polyvalente de Sainte-Geneviève, 13 Rue du Canton de Beaupréau: présentation et discussion autour du projet d’aménagement de la Rue du Placeau et des rues voisines

Cette réunion est principalement en direction des habitants des Rues du Placeau, du 8 Mai 1945, de la Rue du Four à Chaux, de la Rue du Bec au Vent, des Aubépines, des Rosiers et du Blanc Mont….

Des habitants s’expriment sur un article paru dans le bulletin municipal: l’Info Génovéfine

La publication Facebook d’une riveraine ayant suivi l’enquête

Nos Nouveaux échos du Conseil (11/04/22): une question posée par un habitant relayée… Le feu rouge du Petit Fercourt n’est pas aussi intelligent que l’on pouvait le penser…

Cet article concerne les questions des élus, la 2ème posée par Gérard CHATIN : Par ailleurs, un habitant nous a envoyé la question suivante :

– Pourriez-vous aborder les excès de vitesse de la rue Maurice Bled ?

– L’impossibilité de déclencher les feux tricolores au Petit Fercourt lorsque nous sommes en vélo. Ce problème est dangereux car seuls deux moyens de traverser la route en direction de Laboissière-en-Thelle s’offrent aux cyclistes soit passer au feu rouge soit attendre qu’une voiture se positionne sur la boucle pour déclencher le feu.

Ils ont installé un feu intelligent….!
Dessin paru le 24 Juin 2018

C’est Jean-Louis AGNES, adjoint aux Travaux, qui répond et rappelle qu’une étude va être menée allant vers un plan de circulation et que les évaluations de vitesse seront sur chaque rue. Pour ce qui est du feu du Petit Fercourt (contrairement à ce que beaucoup pouvait penser) ne réagit pas à la présence de vélo mais seulement aux véhicules par rapport à leur vitesse et notamment au dépassement du50km/h. En d’autres temps, lors de son installation, il avait été que ce feu était « intelligent », pas tant que ça, finalement!

Les autres points de ce Conseil:

Lire la suite

Nos Nouveaux échos du Conseil (11/04/22): Monsieur le Maire a bien du mal à répondre sur ses critères de préemption…

Cet article concerne les questions des élus, la 1ère posée par Gérard CHATIN : « Notre Commune est dans une situation de pression immobilière forte. Nous étions tous conscients  de cette situation et l’avons fait apparaître dans nos écrits en 2020. Lors du vote du 1er budget de ce mandat, nous, élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève », avions marqué notre étonnement du manque de crédit pour la révision du PLU. Monsieur le Maire a souhaité que lui soit délégué le droit de préemption, il n’en rend jamais compte comme en dispose les textes maintes fois rappelés sur les pouvoirs délégués. Nous souhaiterions connaître quelle est, Monsieur le Maire, votre réflexion, votre démarche, et vos critères de choix dans cette période de tensions immobilières pour notre Commune« 

Bien que la question ne porte pas spécifiquement sur les Terrains TOUTAN pour lesquels Thierry REMOND a soulevé des débats intéressants lors du Conseil du 11 Mars 2022. Les échanges reviennent sur ce sujet tans la réponse faite par Monsieur le Maire le mois passé a pu soulever des inquiétudes

Le débat est profond mais Monsieur le Maire a des difficultés à répondre au fond de la question « Quels critères pour son pouvoir délégué de préemption? » . Il ne semble pas comprendre où est la pression immobilière dans la Commune: les près de 4 fois la densité de l’interco ou du canton ne font pas partie de ses chiffres, la multiplication des agents immobiliers ne fait pas partie de ce qu’il voit (pourtant plusieurs sont proches de lui)… Beriza ZIEGLER viendra même à la rescousse pour préciser le sens de la question que Daniel VEREECKE renverra à Gérard CHATIN lui demandant ce qu’il ferait s’il était Maire, après un instant d’hésitation la réponse d’un « Moi, Maire, j’interrogerai le Conseil municipal… ». Renseignements pris, les réponses rassurantes de la majorité sont un petit peu imprudentes, certes le Notaire interroge la Commune lors d’une vente mais il n’est pas tenu, dans certaines conditions, de multiplier les interrogations. Nos Maîtres de l’urbanisme, l’adjoint en charge ne réagit d’ailleurs pas, sont un peu léger dans leur volonté de maîtrise du territoire, ça, on le savait déjà! Regardez et peut-être aurez-vous les critères?…

Les autres points de ce Conseil:

Lire la suite

Nos Nouveaux échos du Conseil (11/04/22): on revient au calme…

Cet article concerne le point 4 de l’ordre du jour du Conseil: Rétrocession des espaces collectifs du lotissement « Le champ Grand Père »

Il s’agit, en fait, du lotissement dit Nexity sur la route de Laboissière-en-Thelle en sortie nord de Sainte-Geneviève.

Jean-Louis AGNES, adjoint aux Travaux, alors que c’est un sujet éminemment d’Urbanisme, présente le sujet qui consiste à faire rentrer les parties collectives de ce lotissement dans le domaine communal. Il aborde de façon assez précise les aspects techniques et notamment le fait que la Commune aurait pu avoir une participation financière. Celle-ci a pu être évitée, pour l’instant, précise-t-il. Ce qui explique la suppression du point 5 prévu initialement à l’ordre du jour sur l’apport financier de la Commune. Le vote recevra un vote majoritaire de 18 voix des élus « Un Nouvel Elan » et « Un Nouvel Avenir » mais l’abstention des 3 élus « Force et Développement Progressons ensemble ». Gérard CHATIN ne manquera pas de rappeler que d’autres lotissements nécessiteraient et mériteraient que leurs situations soient également régularisées comme la liste qu’il a conduite en avait exprimé la volonté lors de la campagne de 2020.

22 Juin 2020: Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève propose pour les lotissements…

Les autres points de ce Conseil:

Lire la suite