Aller au contenu

urbanisme

Nos Echos du Conseil du 24 septembre 2019: de plus en plus tendu et flou…

Près d’une vingtaine de  personnes présentes dans la salle du conseil, ce soir, parmi lesquelles un représentant de la presse locale, en l’occurrence de l’Observateur de Beauvais.

Le quorum est atteint à 20h30.

Daniel VEREECKE a bougé son chevalet, avant le début de séance, pour se placer en dehors des adjoints, il se place de lui-même à la droite de  Georges BERSON.

Commentaire : sans commentaire, comprenne qui pourra.

Madame le Maire propose que Thierry REMOND soit secrétaire de séance qui accepte.

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Beriza ZIEGLER, Pascal BREBANT, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Céline TESSON, Anne-Marie KRAUZE, Françoise  RIBEIRO, et Claude GARDETTE pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry REMOND pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Continuer la lecture

A toute vapeur… (article extrait de notre bulletin de juin 2019)

Durant le week-end du 18-19 mai, le propriétaire de la station Total de Sainte-Geneviève a monté une station de lavage à vapeur sans permis de construire, sans demande d’autorisation.

Immédiatement, les riverains du chemin qui passe devant cette station et qui habitent à proximité ont alerté Madame le Maire qui, par l’intermédiaire de son adjoint à l’urbanisme, aurait demandé au propriétaire de régulariser sa situation. La dizaine de riverains, craignant la gêne, ont signé une pétition demandant que cette station ne soit pas mise en service et soit démontée. Ils l’ont envoyée au Conseil municipal à qui elle n’a pourtant pas été présentée lors de sa réunion du 6 juin. Il aura fallu qu’un Conseiller municipal, Gérard CHATIN, soutenu par quelques autres élus ensuite, interroge Madame le Maire sur l’utilisation de ses pouvoirs de police au regard de cette affaire pour que cela provoque des échanges houleux sur le sujet, alors qu’une simple réponse aurait suffi.

Dans les tout premiers jours qui ont suivi la construction, les propriétaires distribuaient un document aux maisons riveraines afin qu’ils soutiennent le maintien de cette construction. Aucun de ceux-ci n’entend donner suite à cette demande curieuse….

Escarmouches autour d’une station de lavage construite illégalement (Extrait de nos Echos du Conseil du 6/06/19)

11 – Questions diverses :

Alors que Madame le Maire commence à exprimer la clôture de séance Dominique LABARRE fait remarquer à Madame le Maire, qui ne pouvait pas ne pas le voir, que Gérard CHATIN a levé la main pour avoir la parole

a) Gérard CHATIN tente péniblement de poser une question à propos de la station de lavage qui s’est construite sans autorisation ni permis de construire derrière la station-service TOTAL au 180 Route Nationale, il souhaite savoir quel pouvoir de police le Maire a mis en œuvre à ce sujet, il dit savoir qu’elle s’est rendue sur place avec la gendarmerie:

Madame le Maire explose, dit qu’elle ne s’est pas rendue sur place, et indique qu’elle ne répondra pas à cette question. Pierre HAUTOT exprime son étonnement et son indignation. Elle demande à Jacky BEAUDOIR de le faire. Il informe qu’il a été demandé au propriétaire de régulariser sa situation en déposant un permis de construire et les demandes d’autorisation nécessaires. Il indique, qu’en principe, il ne devrait pas pouvoir fonctionner.

Gérard CHATIN exprime sa déception d’aussi peu de diligence, c’est n’importe quoi comment veut-on que les gens respectent les règles si on laisse les choses dans de telles conditions. Pierre HAUTOT abonde dans le même sens et déclare que l’on va construire des garages n’importe où, n’importe comment.

Thierry REMOND prend la défense du constructeur de la station et parle de liberté d’entreprendre, de possibilité de faillite si on lui fait démonter sa construction.

Gérard CHATIN rappelle que le chemin où il y a ces constructions a vocation à devenir public et que le précédent propriétaire a fait des propositions de cession à l’euro symbolique et qu’elles ont été refusées.

Madame le Maire, étonnée de cette déclaration qu’elle tente de démentir sans trop insister,  intervient et déclare qu’il faut en passer par la demande de régularisation et qu’après on pourra passer au démontage. Ensuite, elle dit en direction de Gérard CHATIN « qu’il n’y connait rien, qu’il n’y connait rien » (bis), elle parle d’une récente lettre insultante qu’il lui aurait faite, qu’elle « va lui faire écrire par quelqu’un de bien plus haut qu’elle une lettre qui ne lui plaira pas (à Gérard CHATIN) ».

Elle clôt la séance dans un nouveau brouhaha…

Commentaire : Encore une fois, une question ordinaire qui aurait nécessité une réponse ordinaire entraine une explosion et une colère incontrôlée et disproportionnée. On embête tel ou tel citoyen pour un velux, un bout de clôture, voire quelques arbres manquants sur un projet et là, la construction d’un bâtiment d’activité aux abords d’un  chemin dont on peut se demander pourquoi il n’est pas dans le domaine public malgré les propositions passées et les constructions déjà existantes et celles encore envisagées sur ce chemin.

Commentaire général: Elle va être belle cette fin de mandat…

Séance close vers 22h45 mais avec des prolongations en salle ou sur la place

Nos Echos du conseil du 6 juin 2019: chaud…

Huit personnes présentes dans la salle du conseil, ce soir, parmi lesquelles deux représentants de la presse locale, en l’occurrence de l’Observateur de Beauvais et du Parisien libéré.

Le quorum est atteint à 20h30.

Daniel VEREECKE a vu sa place encore bougée de deux crans à droite. Il est, désormais, à la droite de Georges BERSON et donc plus à celle qui signifiait sa place de 1er adjoint. Dominique LABARRE est désormais à la place qu’il occupait depuis le début du mandat.

Commentaire : sans commentaire, voir celui qui a été fait lors de la réunion du 3 avril dernier.

Avant que la séance ne commence, Georges BERSON se lève et demande une minute de silence en mémoire du 6 mai, débarquement des alliés en Normandie, dont nous sommes sur le 75ème anniversaire

Madame le Maire propose que Beriza ZIEGLER soit secrétaire de séance qui accepte.

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Beriza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pascal BREBANT, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Céline TESSON, Anne-Marie KRAUZE, Françoise  RIBEIRO, Isabelle DANINTHE (arrivée à 21h30) et pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry REMOND pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Continuer la lecture

Construite sans autorisation…

Durant le week-end dernier, il s’est construit derrière la station service de la Nationale (celle qui n’est pas à SUPER U) une station de lavage. Les riverains ont découvert cette construction avec surprise après avoir vu une dalle de béton depuis quelques semaines qu’ils croyaient réalisée pour accueillir les bouteilles de gaz jusqu’ici installées sur le bord du chemin.

Madame le Maire se serait rendue sur place avec la gendarmerie. Il aurait été demandé au propriétaire de « régulariser » sa situation. Il n’a déposé ni permis de construire, ni déclaration, ni demande d’autorisation spécifique à ce type d’activité.

Par contre, hier, il a distribué une lettre aux riverains demandant de l’autoriser à fonctionner.

Selon le propriétaire, il s’agirait d’une station de lavage sans eau et qui fonctionnerait à la vapeur.

Cela ne retire rien pour la gène qui sera causée aux riverains de ce chemin, certes privé…..

Dans ce cas, le Maire pourrait dans le cadre de ses pouvoirs de police:

  • demander au contrevenant de ne pas mettre cette activité en fonctionnement
  • aller jusqu’à demander le démontage du bâtiment.

Les ateliers des municipales (extrait de notre bulletin de mars 2019)

Pour répondre au questionnaire sur l’urbanisme, merci de cliquer sur ce lien

Si des réponses sont déjà instruites, décocher les et indiquer votre réponse…

Les « ateliers » sont à la fois un moyen démocratique de démontrer que l’on peut fonctionner autrement, et d’élaboration de nos propositions pour 2020. Déjà, plusieurs dizaines de personnes, via internet, se sont exprimées, ont émis des constats et des propositions à partir de nos deux premiers questionnaires, l’un sur la « démocratie locale », le second sur « le logement » qui vient d’être retiré du net au 15 mars.

Le prochain thème, « l’urbanisme » , sera en ligne à partir du 15 mars et jusqu’au 30 avril.

Un thème sur « les équipements municipaux »,  le sera de début mai au 15 juin.

Ensuite un thème sur  « vie associative, culturelle, sportive, sociale » du 15 juin au 31 juillet

Et un dernier sujet  sur  « économie et emplois »  du 1er août au 15 septembre

Ce calendrier prévisionnel  peut être l’objet de quelques modifications mais nous pensons le respecter au plus près possible de ces prévisions.

Du boulevard à l’impasse…

En ce moment, Madame le Maire parle beaucoup du Boulevard qu’elle aurait ouvert à son « ex futur 1er adjoint, sans délégation mais maintenu en fonction », quand on voit les réalisations d’urbanisme qu’elle mène on constate son goût pour les voies étroites… et peut-être même les impasses…

Depuis quelques jours, un panneau explique très bien , même si c’est incomplètement ce qui se construit sur le terrain SAUREL, Rue Lejeune. Comme nous l’avons écrit depuis des mois qui commencent à faire des années, il ne s’agit pas d’une maison médicale mais de 14 logements, plus 5 réservés à des cabinets médicaux lesquels recevront le Docteur Patrice VAGNER, le Docteur MASCARENHAS (dentiste) et nos infirmières du 33 Route Nationale, tous ces professionnels de santé sont donc déjà installés sur notre Commune. Deux Cabinets sont proposés pour accueillir des professionnels supplémentaires. Toutefois, si un cabinet reste libre pendant 6 mois, il redeviendra un logement. C’est ce qui est convenu avec l’OPAC. Un projet de près de 20 ans pour un tel résultat?…

De plus, près de vingt autre logements de type pavillonnaire sont prévus sur le même terrain dans une deuxième phase.

La Rue Lejeune, déjà pas très large, aurait pu, à l’occasion de ce chantier faire l’objet d’un réaménagement qui permettent d’en faire une rue digne de ce nom avec trottoirs et possibilités de se croiser pour deux véhicules. Bien avant que le projet ait pris forme, en mars 2016, le GRG avait adressé, à l’ensemble du Conseil municipal, un document qui soumettait plusieurs variantes à la réflexion, sans entraver le projet de construction. Il n’a jamais été présenté en Commission ou en Conseil… L’erreur commise par notre adjoint à l’urbanisme et soutenu par notre Maire et toute sa majorité, aujourd’hui éclatée sur des sujets bien plus mineurs, est irrévocables. La gêne pour les riverains, actuels qui d’ailleurs s’étaient déplacés pour exprimer leur inquiétude ,ou futurs, l’est également. Elle démontre le manque de capacité de l’adjoint à l’urbanisme à écouter les propositions qui lui sont faites , si ce n’est son incompétence, elle démontre la fermeture d’esprit de cette majorité, de tous ses membres.

Cette attitude coûte cher financièrement à no concitoyens et en perte de qualité de vie….

Au delà de ce projet, c’est le gâchis de l’organisation, de l’urbanisation de tout un quartier qui est en voie de s’opérer.

Sur le côté de la construction, en cours, environ 3 mètres d’espace, qui aurait pu être utilisés pour élargir la voie de la Rue Lejeune plutôt que de créer ce boyau étroit (en espérant qu’on n’y laisse pas le poteau). Décidément, cette majorité aime bien les voies étroites….

L’importance de l’Intercommunalité… (Extrait de notre bulletin de janvier 2019)

Si le Conseil municipal reste souverain sur les affaires communales, il n’est plus possible de  négliger complètement la place qu’occupe désormais l’intercommunalité dans les choix de gestion de nombreuses compétences.

Le traitement des déchets est depuis longtemps transféré et l’on voit bien comment cette question, avec le changement d’opérateur (la gestion a été confiée au SMDO) intervenu en 2018, peut avoir des conséquences sur notre quotidien. Les évolutions sur le service de déchetterie, par exemple, sont loin de satisfaire nombre de nos concitoyens et on les comprend. D’autres modifications interviendront sur le ramassage et le tri des déchets en avril prochain, on ne voit pas vraiment où ce service pourrait être amélioré, sa qualité n’est pas si mauvaise. Quoiqu’il en soit les évolutions de service qui devait permettre de « faire des économies » ont conduit à mettre en place une Taxe d’Enlèvement des Ordure Ménagères (TEOM) à partir de 2019. Une somme de 83€ sera ajoutée aux taxes foncières sur Sainte-Geneviève… comprenne qui pourra ?

L’évaluation, Commune par commune de l’intercommunalité. C’est le calcul de la colonne de droite qui été retenu à savoir. Le taux de 5,58% sur 40% de la valeur locative moyenne de chacune des Communes. Dans un souci d’unifier l’intercommunalité, on aurait pu adopter un taux moyen intercommunal, la question posée par Gérard CHATIN lors des Conseils municipaux de novembre puis de décembre 2018, est, bien sûr, restée sans réponse….
 
    null
  • La compétence urbanisme a également été transférée avec tout ce que cela suppose dans la maîtrise du sol et l’aménagement du territoire. Plus récemment, conséquences de la loi NOTRE, les Communes ont transféré la compétence des zones d’activité ce qui n’est pas sans poser de questions dans la capacité d’implantation d’entreprises ainsi que la gestion de l’eau et de l’assainissement par la dissolution des différents syndicats qui traitaient auparavant ces questions.

La compétence urbanisme a également été transférée avec tout ce que cela suppose dans la maîtrise du sol et l’aménagement du territoire. Plus récemment, conséquences de la loi NOTRE, les Communes ont transféré la compétence des zones d’activité ce qui n’est pas sans poser de questions dans la capacité d’implantation d’entreprises ainsi que la gestion de l’eau et de l’assainissement par la dissolution des différents syndicats qui traitaient auparavant ces questions.

Globalement, ces évolutions supposent des élus qui soient présents dans les instances de l’intercommunalité, la Thelloise, elles supposent également que nos représentants aient des idées claires et précises sur les enjeux de ces différentes questions et qu’ils sachent les défendre dans ces instances. Ce positionnement ne peut qu’être issu de décision collective et entendue de la population et des Commissions et du Conseil municipal. C’est un nouveau défi qui est posé au fonctionnement municipal. Il ne semble pas que la majorité actuelle l’ait compris.

Réunion du 6 novembre: des solutions pour le Petit Fercourt….

Le 6 novembre 2018, à 19h, s’est tenue une réunion publique en direction du Petit Fercourt.  Cette réunion avait pour objectif de présenter les projets pour faire face à d’éventuelles menaces de nouvelles inondations dans le quartier. Elle faisait suite à la mobilisation des habitants, le 6 juin dernier, qui avaient participé nombreux à une réunion citoyenne au café du Petit Fercourt. Lors de cette réunion, il avait été annoncé que rien n’était possible 2 ans et demi: il fallait des études, des marchés, des travaux, des financements,….. selon le 1er adjoint au Maire venu y participer. Pourtant désormais, on nous annonce une opération de travaux qui serait terminée pour la fin de l’été prochain, soit moins d’un an.

Le projet présenté lors de la réunion du 6 novembre repose sur la mise en place d’un bassin de rétention entre les maisons de la rue de Laboissière et la ferme FALEMPIN qui en cas de trop plein se déversera dans une mare rénovée sur la rue de Méru situé là où se trouve actuellement le parking de « covoiturage ».

L’information important de cette réunion est que ce qui était impossible il y a 3 mois à moins de 2 ans et demi le devient en moins d’un an. La mobilisation a payé.

Il n’a rien été dit sur l’acquisition nécessaire des terrains pour l’implantation du bassin de rétention lors de la réunion du 6 novembre, pas plus que lors du Conseil municipal du 15 novembre d’ailleurs…..

 

Le montage déscriptif du projet présenté le 6 novembre en télécharge PDF

Nos Echos du Conseil du 15 Novembre 2018: les aveux…

produit par le Génovéfain Net

 

10 personnes dans le public dont un représentant de la presse, l’Observateur de Beauvais.

Le quorum est atteint à 20h30.

Nos Echos en téléchargeable PDF

Madame le Maire propose que Christelle MARIN soit secrétaire de séance mais Eric MAURIERAS lève la main et après quelques atermoiements est désigné.

 

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Bériza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON et Claude GARDETTE (arrivé à 22h25) pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Continuer la lecture

Le suivi de la délégation de marchés de Madame le Maire:

A la date du Conseil municipal du 13 Septembre 2018, l’arrêté des dépenses réalisées dans le cadre de sa délégation de marchés publics Madame le Maire a engagé 337 568,80€ depuis le début 2018.

Le détail avec les opérations menées et les fournisseurs utilisés, joint….

Le détail des dépenses réalisées en téléchargeable PDF

Au revoir et regrets… (article paru dans notre bulletin d’octobre 2018):

Après 31 ans de vie à Sainte-Geneviève dont 19 en qualité d’élu, mon épouse et moi même prenons la route vers un nouvel avenir afin de nous épanouir à la retraite.
En me lisant vous direz peut être si il s’en va, pourquoi il intervient dans ce bulletin.
J’interviens pour vous donner ma vision des choses et apporter des idées pour l’avenir de Sainte-Geneviève même si j’y vis plus, à ce jour on peut tous constater :
– Un village qui n’est plus propre, le désherbage fait complètement défaut, le balayage de nos trottoirs est inexistant, du mobilier urbain obsolète et surtout insuffisant (manque de bancs, de poubelles, de sacs à déjection canine…)

                                                                                           Une salle super polyvalente qui sert de cantine, de salle de                                                                                                    réunions, d’animations, de ceci, de cela, c’est limite honteux…

 

– Un Village qui construit n’importe où et sans penser à ses infrastructures : manque de bâtiment pour les écoles (classes surchargées), cour de récréation trop petite, salle des fêtes inadaptée, bibliothèque mal implantée, trottoirs défaillants (surtout sur la rue du Placeau), voierie en mauvais état ( formation de nids de poule en abondance),……
– Entrées et sorties du village par la D 1001 pas accueillantes, vous pouvez voir que les trottoirs ne sont pas réalisés complètement, que les arbres sont entourés par des buses de puisards, le fleurissement est remplacé par la pousse d’orties de ronces de mauvaises herbes, etc…
– Une police municipale qui n’a plus de directive donc qu’on ne voit plus ou pratiquement plus, occupée certainement par des tâches administratives autres que la sécurité de notre village. La mise en place des Voisins Vigilants, de plus à la traîne, ne remplacent pas ces derniers. La vidéo-protection qui a été évoquée depuis des années et toujours pas en place ne doit pas         remplacer l’être humain.
La sécurité de tous est une priorité surtout de notre temps, où des drames se produisent aussi bien dans les grandes comme dans les petites communes. L’actualité est là pour en parler.
– Un plan de circulation doit voir le jour, revoir les intersections où des « stop » ont pris place sans que la visibilité soit au maximum. Le stationnement sur les trottoirs doit disparaître.

A l’emplacement de cette maison récemment
détruite, on est très loin du projet de maison
 médicale annoncé depuis plus de 20 ans.
– Une maison médicale se fait attendre avec plus de services médicaux (encore une promesse qui recule au fil des jours)
– Un urbanisme en désarroi, aucun contrôle sur les permis délivrés, aucun affichage, des constructions réalisées sans autorisation, ni permis de construire.
Le village est victime d’une équipe municipale et surtout de ses dirigeants, Maire et Adjoints, qui manquent d’une ambition et de perspectives d’avenir. Ce qui est réalisé se fait au coup par coup, ces réalisations coûtent chères car elles n’ont pas été réfléchies, les subventions sont obsolètes car le montage des dossiers se fait dans la précipitation.
Pourtant, Sainte-Geneviève possède

beaucoup d’attraits mais il faut du changement, un grand changement, c’est vous qui devez en décider. Le retard s’est accumulé depuis près de cinq ans.
A tous ceux que j’ai côtoyés durant mes 31 années, à tous mes amis (les vrais, ils se reconnaitront) qui restent ici , je vous souhaite bonne vie et bon courage pour les prochaines années.

Philippe MARCOTTE

Ce texte nous a été adressé quelques jours avant son départ de la Commune par son auteur afin d’être publié. Nous souhaitons à Philippe et à son épouse que leur nouvelle vie se passe bien là où ils ont décidé de s’installer.

Pour la première fois depuis des années une lettre avec sa pétition adressée au Conseil municipal est lue en séance (extrait de nos Echos du conseil 13/09/18):

b)Madame le Maire évoque une lettre de Gérard CHATIN adressée à Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux qui accompagne une pétition issue des quartiers concernés par l’assainissement (Rue de Bonvillers, La Fusée, La Croix, une petite partie de la Rue du Placeau), elle dédaigne lire la lettre et la donne à Dominique LABARRE qui en fait lecture non sans avoir compté le nombre de signatures, il y en a 54 :

La parole est ensuite donnée à Vincent ABOT qui indique qu’il n’y a pas beaucoup plus d’informations que lors des précédentes réunions. Des contacts sont pris avec l’Agence de l’Eau pour améliorer les réponses sur les aides. Les travaux sur le Blanc Mont ne seront pas finis avant fin 2019, précise-t-il….

Madame le Maire indique qu’il y a de nombreux changements pour avoir des subventions. « On peut toujours faire des réunions publiques, j’aime bien ça…, mais il faut qu’elles servent… » déclare-t-elle. Elle propose une réponse en mailing aux pétitionnaires. D’ailleurs, étant dans un quartier concerné par le sujet, elle se dit étonnée qu’il ne lui ait pas été proposé de signer…. Elle informe qu’elle a un rendez-vous avec Pierre DESLIENS (1er Vice-Président de la Thelloise)  le 28 (septembre sans doute) et qu’il manque de devis de particulier pour cadrer le dossier.

Gérard CHATIN tient à préciser que la pétition a été lancée dans la période estivale et que de nombreux signataires potentiels sont passés au travers. Il précise que cette pétition est partie du Hameau de La Fusée mais qu’il a tenu à participer sur le hameau de La Croix où habite Madame le Maire, où d’ailleurs certains voisins très proches ont précisé qu’ils étaient d’accord mais qu’ils ne signaient pas pour rester « bien » avec leur voisine. Un autre a demandé une pétition pour l’éclairage et l’entretien de la Rue de Novillers. A propos des devis, il indique que nombre de riverains rencontrés ne semblaient pas au courant de cette démarche à faire et qu’il faudrait sans doute faire une information plus précise.

Patricia BARBIER demande qu’une information soit faite par flash-info.

Gérard CHATIN souhaite effectivement une information écrite.

La discussion se conclut par une demande d’information. Bériza ZIEGLER est chargée de la réaliser.

 

Commentaire : Voilà des travaux qui sont en attente depuis des années, plus de 20 ans, et devant lesquels la majorité est incapable de donner des informations précises plusieurs mois après leur engagement. Les riverains ont le droit de savoir, si l’on veut qu’ils prévoient les coûts (les coups) à assumer. Que la parole soit donnée au Secrétaire général des services sur un tel dossier constitue une défilade.

Enfin, point positif, c’est la première fois depuis des années qu’une lettre, qu’une pétition est lue en Conseil municipal… Comme quoi, tout arrive ! Sauf les réponses ?

Notre Dossier assainissement

L’annonce des réunions sur le site communal:

L’une, le 17 octobre, 19h, salle polyvalente, pour les questions d’assainissement sur les Rues de la Fusée, de Novillers, du Placeau, des Myosotis, du 11 Novembre,

Rue des Entreprises et la Route Nationale… concernant donc les nouveaux assainissements.

L’autre, le 24 octobre, 19h, salle polyvalente, sur les questions spécifiques aux Rues du Blanc mont.

La lettre adressée à Madame le Maire et à Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux

 

 c) De façon tout à fait incidente Madame  le Maire informe que des travaux de réfection des trottoirs de la Rue de l’Avenir commenceront la semaine prochaine:

Patricia BARBIER demande de répéter et interroge sur de la Rue du Placeau, quand seront-ils faits, tout de suite après ? Daniel VEREECKE fait un rappel des priorités que l’on a jamais lu ou entendu nulle part : le restaurant scolaire, la salle polyvalente, les trottoirs de la Rue du Placeau on verra après….

 

Commentaire : On notera que ces priorités, sorties d’on ne sait où, ne comprennent aucune réponse aux questions scolaires posées : manque de classes, bibliothèque,… ?

 

Commentaire général: Le ton de ce Conseil bien que restant quelque peu tendu a un peu changé. Différentes interventions (courriers, pétition,….) pèsent sur cette équipe qui sent la fin de règne et apparait bien incapable de répondre à des questions concrètes…

 

La réunion est close vers 22h20, …..

Immédiatement après que la clôture de séance ait été prononcée, Claude GARDETTE a exprimé des excuses en direction

d’Amélia LIARD-VAGNER

 

Nous avons distribué cette information, qui depuis a fait l’objet d’une modification de dates par la Commune (faute de salle), mais qui n’a toujours pas distribué l’information officielle papier promis sur le site de la Commune:,

Spécial Travaux – Spécial assainissement – Spécial Travaux – Spécial assainissement

Suite à la pétition que nous avons accompagné sur ce sujet et qui a été présentée au Conseil municipal du 13 septembre dernier, alors qu’elle avait été adressée à Monsieur le Président de la Thelloise et à Madame le Maire le 9, nous avons obtenu des informations des différents intervenants concernant les chantiers de travaux sur le Blanc mont et les Rues de la Fusée, de Novillers, de Bonvillers, du Placeau, des Myosotis et la Route Nationale…
Ces deux chantiers suivent des procédures différentes dans le temps même si elles convergeront finalement.
Deux réunions se tiendront, salle polyvalente:
L’une, le 17 octobre pour les questions d’assainissement sur les Rues de la Fusée, de Novillers, de Bonvillers, du Placeau, des Myosotis, Rue des Entreprises et la Route Nationale… concernant donc les nouveaux assainissements.
L’autre, le 24 octobre, sur les questions spécifiques aux Rues du Blanc mont.
Elles ont pour objectifs de répondre à toutes vos questions sur le processus de branchement , sur les aides. Selon vos lieux d’habitation, retenez ces dates, l’heure vous sera précisée par la communication municipale et sur notre site dès que connue.

La Communauté de Communes instruit les dossiers de demandes d’aides auprès de l’Agence de l’Eau. Elle a besoin, pour cela que lui soit communiqué les devis que vous devez absolument faire établir pour que l’aide globale soit évaluée. Il faut donc qu’un maximum de devis soit adressé. Vulgairement, les aides sont évaluées à partir du cumul des devis reçus et réparties ensuite entre les riverains concernés.

Sur les aspects techniques, les services de Véolia sont prêts à vous accompagner. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, il suffit de les contacter au n° ci-dessous:

Il est conseillé de les contacter avant l’établissement des devis pour plus de garanties sur ces questions.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire et vous invitons à vous rendre sur notre site sur lequel une information complète, détaillée et actualisée autant que faire se peut sera produite sur ce lien http://www.legenovefain.net/dossier-assainissement/ .

Vous trouverez des éléments d’information pour avancer face à vos difficultés. Par ailleurs, vous pouvez aussi nous contacter, autant que c’est possible, nous vous accompagnerons.

Dossier assainissement

L’annonce des réunions sur le site communal:

L’une, le 17 octobre, 19h, salle polyvalente, pour les questions d’assainissement sur les Rues de la Fusée, de Novillers, du Placeau, des Myosotis, du 11 Novembre,

Rue des Entreprises et la Route Nationale… concernant donc les nouveaux assainissements.

L’autre, le 24 octobre, 19h, salle polyvalente, sur les questions spécifiques aux Rues du Blanc mont.

On s’écoute pas, on s’entend pas (extrait de nos Echos du Conseil du 13/11/18):

6) Acquisition d’une partie de la parcelle ZE N°86 par la Commune:

Madame le Maire donne la parole à Daniel VEREECKE qui informe que pour mener ce projet (construction du restaurant scolaire et implantation de l’ILEP) il a fallu faire l’acquisition d’un terrain de 1 577m2 au prix de 1,70€ le m2, le terrain étant exploité par un agriculteur il faudra lui verser une indemnité d’éviction de 0,08€ par m2.

Madame le Maire précise qu’en matière d’achat de terrain, c’est le 1er adjoint qui officiera comme le précise les textes.

L’acquisition est adoptée par 19 voix et une voix contre celle de Thierry REMOND.

 

A cet instant intervient un incident entre Claude GARDETTE et Amélie LIARD-VAGNER. Claude GARDETTE lance à Amélie LIARD-VAGNER « vous ne m’aimez pas ? » Interloquée elle lui répond « Je ne vous connais pas, je n’ai pas de raison de vous aimer…» Elle se lève et lui propose de prendre le secrétariat de séance en essuyant quelques larmes visiblement très marquée par les propos du Conseiller municipal. Madame le Maire demande à Amélie LIARD-VAGNER de faire preuve de courage. Martial ROZE se lève et demande à Amélie LIARD-VAGNER de reprendre la réunion tout en demandant à Claude GARDETTE et à Madame le Maire que des excuses soient faites.

Pierre HAUTOT ironise en déclarant « on verra cela plus tard, après la réunion…. »

La réunion reprend sur une explication de Madame le Maire sur ce qu’est la vie et ses difficultés en direction d’Amélie LIARD-VAGNER, les coups qu’elle a pris.  Nos projets sont bien à l’échelle de la Commune conclut-elle

Commentaire : L’achat de ce terrain même s’il est indispensable n’aurait-il pas pu se faire plus tôt dans la réalisation de l’opération ? Il y a un peu une mise devant le fait accompli…. ?!

Le regrettable incident d’un conseiller de la majorité qui interpelle une élue minoritaire, secrétaire de séance, de façon déplacée et incongrue aurait mérité un rappel à l’ordre de la part de la 1ère magistrale de la Commune qui a préféré rappelé la « victime » à plus de courage que de faire preuve de justice ou de solidarité (féminine ou pas). Elle a tous les droits et ses proches ont son soutien apparemment.

Son apologie de ses choix politiques en un tel moment est parfaitement surréaliste.

Dans l’Observateur de Beauvais (5/10/18): un lotissement à Ponchon…

 

 

 

Un peu d’imagination, de maîtrise du foncier local et des terrains plus importants en surface qu’à Sainte-Geneviève, même pays, même secteur, même intercommunalité mais pas les mêmes règles appliquées. … On se demandera pourquoi?…

L’article complet en téléchargeable PDF

Eaux pluviales du Petit Fercourt: la réunion annoncée….

La réunion annoncée pour début octobre pour informer sur les solutions concernant les inondations du Petit Fercourt aura finalement lieu le Mardi 6 Novembre 2018, à 19h, salle polyvalente, 13 rue du Canton de Beaupréau.

Retrouver notre compte rendu de cette réunion

Le PLUs de coût… encore un gâchis qu’ils n’ont pas loupé… (extrait du Conseil du 13/09/18

5) Déclaration du projet valant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme (PLU):

Madame le Maire donne la parole à Daniel VEREECKE qui rappelle les éléments du dossier. La commune possède donc un terrain de 11 160m2 sur lequel sont déjà implantés les tennis donc il reste 8 000m2 environ, précise-t-il, mais ce terrain qui n’était pas classé pour recevoir la construction de son siège projeté par l’ILEP. Il rappelle qu’il y a eu 3 réunions d’enquête publique sur lesquelles trois personnes se sont déplacées, il en cite les noms Marianne ALLMERSCH, Gérard CHATIN et Christelle LETERRIER.

Le Commissaire enquêteur s’il donne un avis favorable à l’adaptation du PLU signale qu’il faudra prendre en compte les réserves sur des points qu’elle a pu constater et que les personnes (citées plus haut) ayant  participé à l’enquête ont soulevé, des questions se pose sur l’étroitesse de la voie qui ne permettra que deux véhicules se croisent sur celle-ci alors qu’un parking de 45véhicules est prévu au bout de cette voie. Il est évoqué aussi des nuisances pour les riverains au regard de la proximité des constructions envisagées.

Daniel VEREECKE indique qu’en réponse à la demande de la Commissaire

enquêteur la voie a été portée à 5,5m sur la partie la partie la plus importante de la voie, toutefois la partie qui ne permettra pas aux véhicules de se croiser sera gérer sous un système de priorité dans l’un ou l’autre sens, à définir. Cette évolution entraîne un surcoût de 45 000€.

Un permis de construire obtenu en février
2017 mais affiché en juillet 2018. Faites ce
que je dis pas ce que je fais….

 

Gérard CHATIN demande la parole et indique qu’il s’abstiendra, il reste favorable au projet de l’ILEP, en précisant qu’il considère comme anormal qu’un projet aussi majeur du mandat se conclut de façon aussi insatisfaisante. Un parking de 45 places va entrainer un turn over de véhicules bien plus important même s’il est difficile à évaluer : une crèche de vingt places, des salles d’activités, des bureaux donc des salariés et des visiteurs du siège de l’ILEP,…. Il rappelle que Thierry REMOND, en réunion de conseil, lui-même lors de la consultation de dossier, avait demandé si deux véhicules se croisaient et qu’il leur avait été répondu que oui…. !

Thierry REMOND souhaite savoir si l’ILEP participera à la prise en charge du surcoût ? Il rappelle son sentiment de manque d’intérêt de ce projet pour la population.

Daniel VEREECKE explique pourquoi que les travaux complémentaires sont liés au projet ILEP. L’ILEP participera au financement de la voie à proportion des places de parking dont elle disposera et donc au surcoût.

Pierre HAUTOT déclare que c’est bien l’intérêt du Commissaire enquêteur de révéler les problèmes.

La délibération est voté par 18 voix pour, une contre de Thierry REMOND et une abstention de Gérard CHATIN

 

Commentaire : Que la construction d’un restaurant scolaire qui constituait la priorité des élections de 2014 arrive si tardivement est déjà regrettable, qu’elle soit conçue de façon aussi étroite l’est tout autant, cette majorité est donc celle de la voie étroite, du retard et de l’imprévision. Le projet de l’ILEP est envisagé depuis au moins deux ans, cela circulait officieusement, n’aurait-on pu prévoir l’adaptation du PLU dans le cadre de la modification faite l’an passé ce qui aurait permis d’économiser près de 10 000€ d’honoraires et d’adapter la largeur de la voie sur toute sa longueur sans le bricolage qui nous est finalement proposé…. Il n’y aurait pas eu besoin non plus de cette nouvelle enquête publique….. ?!!!!! C’est flou, quel est l’intérêt de tout ce bazar….

Si la Commission urbanisme était réunie pour les projets, on éviterait peut-être ces erreurs coûteuses… réfléchir à plusieurs c’est mieux que faire les choses sous la pression en petit comité…

Dossier assainissement:

Dossier ouvert le 26 septembre 2018 (sera mis à jour au fil de nos informations):

  • Mise à jour suite à la réunion du 20 juin 2019:

Sont concernés les constructions : du bout de la Rue du Placeau (de la Rue du Blanc Mont à la Nationale), La Nationale de l’entrée sud à la zone d’activités comprise, la Rue des Entreprises, La fusée, Rue du 11 Novembre, le chemin derrière la station Total

La principale information de ce cette réunion de cette réunioin c’est que les nouveaux quartiers assainis ont jusqu’au 30 Septembre 2019 pour envoyer leur devis accompagné de votre lettre d’engagement au siège de l’intercommunalité :

VEOLIA Eau  -Service du Contrôle de l’Assainissement—

1 Rue du Thérain  60 000 Beauvais

Rappel: Les aides de l’Agence de l’eau sont calculées à partir de la somme des devis des riverains concernés. Il est donc conseillé d’envoyer vos devis les plus élevés même si vous pensez faire l’opération avec un devis de moindre coût. L’aide de l’Agence de l’eau est plafonnée à 3 000€. Il existe des possibilités d’aide du Département de l’Oise (sous condition de ressources) et de l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

  • Mise à jour du 26 novembre 2018: les présentations des réunions publiques des 17 et 24 Octobre; la délibération de la Thelloise fixant la PFAC pour chacune des Communes de l’intercommunalité; les textes légaux s’y rapportant…
  • Mis à jour le 3 octobre 2018: Changement des dates de réunions par la municipalité
  • Mis à jour le 3 octobre 2018: Changement des dates de réunions par la municipalité
  • Mise à jour le 10 novembre: des possibilités d’aide auprès des services sociaux (information venant d’une habitante du Blanc Mont que l’on remercie au passage, n’hésitez pas à faire le déplacement ou à prendre contact) mais aussi de l’ANAH
  • Mise à jour le 30 octobre: envoyez plutôt votre devis et votre lettre d’engagement à Véolia – Beauvais
  • Mise à jour le 24 octobre 2018: Suite à la réunion du 24 Octobre, lors de laquelle deux questions principales sont apparues: l’une concernant les aides possibles pour accompagner aux travaux et l’autre, comment obtenir un nouvel acte d’engagement si on l’a égaré:

Mise à jour du 24 Octobre 2018, Ces informations concernent essentiellement le  quartier du Blanc Mont:
Outre que des aides peuvent être obtenues auprès de l’assistante sociale (Contact: Permanences sociales : L’assistante sociale tient ses permanences à la Mairie de Sainte-Geneviève sur rendez-vous et se déplace également à domicile. Tél : 03 44 10 79 80 Les partenaires du CCAS : Maison Départementale de la solidarité 82, rue de Paris 60430 Noailles 03 44 10 79 80) d’autres peuvent l’être également auprès de l’ANAH peuvent être obtenues en relation avec votre situation de revenus:

Visionner ou/et télécharger le guide des aides de l’ANAH 2018 en téléchargeable PDF

Il apparait clairement, dans ce guide, que les aides de l’ANAH ne sont pas incompatibles avec celles de l’Agence de l’eau

Accéder au dossier de demande d’aides par internet

Les contacts avec l’ANAH:

Type d’administrationANAH
Adresse géopostale2 boulevard Amyot-d’Inville
BP 20317
60021 Beauvais Cedex
Horaires d’ouvertureLe mercredi de 08h30 à 11h00
Le lundi de 08h30 à 11h00
Le mardi de 08h30 à 11h00 et de 13h30 à 16h30
Du jeudi au vendredi de 08h30 à 11h00 et de 13h30 à 16h30
Fax / Télécopie03 44 06 50 01
Site internethttp://www.anah.fr
Emailbeatrice.baillard-herlem@oise.gouv.fr
Numéro nationale d’information ANAH (très accessible) : 08 20 15 15 15

Une fois votre devis obtenu l’adresser, avec votre lettre d’engagement, à Véolia – Service du Contrôle d’Assainissement – 1 Rue du Thérain 60 000 Beauvais  –  Il est prudent et conseillé de garder une copie des documents adressés.

Télécharger ici la Lettre d’engagement Blanc Mont

Il a été dit, lors de cette réunion qu’il n’y avait que 50% des personnes concernées qui avaient répondu. Il faut absolument, pour obtenir l’aide de l’Agence de l’Eau obtenir 80% de réponses positives et l’idéal serait d’aller à 100% pour obtenir un bon niveau d’aide.


Message initial:

Face à l’inquiétude des riverains des quartiers dans lesquels les travaux ‘assainissement se déroulaient, à la demande de certains d’entre eux, notamment sur la fusée, nous avons accompagné une pétition qui a connu un certain succès malgré qu’elle ait été présenté à signatures en pleine période estivale et que nous ayons arrêté les signatures dans les premiers jours de septembre afin de la présenter au Conseil municipal du 13 septembre. Elle a été adressé à Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Délégués de la Communauté de Communes, d’une part, et à Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux.

Continuer la lecture

Ils ne pouvaient pas prévoir…. (extrait du Conseil du 13 septembre 2018):

Le 3ème point à l’ordre du jour du Conseil du 13 septembre portait sur une décision modificative du budget pour pouvoir refaire les rue du Blanc mont après les travaux en cours, la photo ci-contre prise en mars dernier montre bien que cela était prévisible et que cela aurait pu être pris en compte dès le budget initial:

3) Budget principal 2018 – Décision modificative N°2 :

Madame le Maire explique que suite à la réalisation du réseau, qui n’était pas prévue, il sera nécessaire de refaire l’ensemble de l’enrobé de la voierie. Il est donc nécessaire de ré abonder de 90 000€ le chapitre 20 du budget l’opération sera compensé par une inscription au compte 16 – emprunt explique Christelle MARIN, adjointe aux finances.

Madame le Maire tente d’expliquer qu’elle a été très diligente face aux difficultés du chantier et aux contraintes subies par les riverains !….

Amélie LIARD-VAGNER pose la question de savoir quand les travaux sur le quartier.

Madame le Maire lui répond qu’elle manque d’éléments précis mais qu’ils devraient être terminés dans les derniers mois de cette année ou tout début 2019.

La décision modificative est adoptée à l’unanimité.

Thierry REMOND tient à déclarer que Madame le Maire a pris « une très bonne » décision en décidant d’aller une réfection globale de la chaussée.

Anne-Marie KRAUZE exprime combien les travaux ont été pénibles à supporter pour les riverains et que cela fait 1 an et demi que cela dure.

Georges BERSON signale qu’il sera refait un refait un gravillonnage avant la réfection globale cependant que Madame le Maire tente de conclure en précisant que l’on ne pouvait pas laisser les choses comme cela, qu’il y a eu des surprises avec de l’amiante et donc sur la durée des travaux, elle termine en indiquant qu’il faudrait que les riverains réduisent leur vitesse pour éviter les projections de cailloux….

Arrivée de Claude GARDETTE à 20h50.

 Commentaire : Alors qu’il y a un vote unanime sur la décision, il est curieux que l’on ressente le besoin de la justifier à ce point. Il est que pour en arriver là nombre de riverains ont interpelé les représentants de la Municipalité en recevant des réponses tout à fait inadaptées du type « C’est pas nous, c’est l’intercommunalité ou le syndicat des eaux…. », « On n’y peut rien », « il faut bien que cela se fasse »…. Alors que des riverains ont subies des dégradations de leurs carrosseries, de leurs pneus, de leurs clôtures ou pelouses…. Ce n’est qu’après des courriers adressés à Monsieur le Président de la Thelloise, à Madame la Présidente du Syndicat des Eaux avec copie à Madame le Maire  par Gérard CHATIN au nom des riverains que des mesures ont été prises : panneau de limitation à 30km/h en entrée de rue, consigne à l’entreprise de revoir leurs méthodes, réunion et rencontre par la Municipalité avec les riverains….

Il est tout de même anormal d’avoir à en arriver là. Ce n’est parce que les travaux sont faits dans un cadre intercommunal que nos responsables communaux perdent toute leur responsabilité.