Warning: Undefined variable $facebook_author_meta in /home/legenoveal/www/wp-content/plugins/heateor-open-graph-meta-tags/public/class-heateor-open-graph-meta-tags-public.php on line 427
ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Nos échos du Conseil (30/11/23): la reprise du Ciné-Rural…

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Commission Travaux du 21 novembre: beaucoup de travaux, peu de décisions de Commission…

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Nos échos du Conseil (19/10/23): l’antenne militaire de la Rue de l’Avenir n’est plus opérationnelle.

Question des élus posée par Gérard CHATIN au nom des élu(e)s « Un Nouvel Avenir » : « Il semblerait que le Ministère de la Défense ait voulu démonter l’antenne implantée au 46 Rue de l’Avenir et qu’il ait été proposé à la Commune d’être propriétaire des terrains et locaux qui subsisteraient. Vous auriez refusé la proposition de vente de l’Armée. Pourriez-vous donner au Conseil municipal les informations concernant ce sujet ? »

Le Maire donne la parole à Gérard CHATIN qui pose la question, laquelle reçoit une réponse tout à fait correcte et officielle de la part de Jean-Louis AGNES qui a eu à traite de cette affaire. Il n’a jamais été question de vente par l’armée du terrain et des locaux, contrairement à ce que la rumeur laissait traîner et croire, mais par contre de démontage du pylône et de l’antenne encore implantés au 46 Rue de l’Avenir qui ne sont plus opérationnels. Sa fonction d’émission – réception est désormais rempli par internet. Toutefois, cette installation continue à être entretenue, ce qui a un coût non négligeable pour l’armée, son démontage reste envisagé mais pose des questions techniques, d’une part, et de budget, d’autre part. L’adjoint à la Communication ne peut s’empêcher d’exprimer son étonnement que de telles questions soient posées! Il n’y a d’ailleurs que lui pour s’en étonner.

Skate Park La réunion était convoquée sur le terrain du Centre Yves MONTAND pour que nous puissions suivre … Continuer la lecture →

Point précédent de ce Conseil: Nos échos du Conseil (19/10/23): une information au Conseil par l’adjoint à l’urbanisme…

Point suivant de ce Conseil: Nos échos du Conseil (19/1023): une question improvisée sur les coupures de courant!

ACTUALITES NOS PUBLICATIONS
Réunion publique skate-park: une forme de désinformation par la municipalité…

Cette réunion obtenue sous la pression de deux pétitions, l’une des joueurs de pétanque, l’autre des riverains, était tardive puisque les travaux sont commandés pour dans quelques jours. Elle venait expliquer ce qui aller être fait et qui avait été décidé, bien en amont, par un exécutif à court d’arguments allant jusqu’à utiliser le mensonge pour faire passer la pilule…

Cette implantation d’un skate-park sur le terrain affecté au Centre Yves MONTAND depuis près de 60 ans et sous convention emphytéotique entre la Commune et l’association de puis 1978 constitue une atteinte et une remise en cause du droit de l’association. Pour le moins, la Commune aurait dû demander un accord express au Centre Yves MONTAND. Mais quand on demande explication aux membres de l’exécutif, on a quelque chose qui correspond soit au plus gros mensonge que l’on puisse imaginer en la matière, ou la plus grosse erreur juridique, choisissez. En effet, il nous est répondu que « l’association ayant changé de nom, la convention n’est plus applicable ». Le patrimoine d’une personne est attachée à la personne, que ce soit une personne physique ou morale. Imaginez, quelqu’un (ou une société/une association) qui déciderait de changer de nom perdrait son patrimoine (maison(s), voiture(s), meuble(s), biens financiers….)! Où ont-ils vu jouer ça. Comme l’a si justement rappelé un dirigeant de l’association: « on est dans le cas d’un propriétaire qui entreprendrait des travaux importants sans l’accord, l’avis du locataire ». Ce qui n’est pas le cadre légal, surtout que les travaux en question se traduisent par une amputation de plus de 10% des droits sur le terrain et se traduiront par une gêne importante. Autre bizarrerie, le skate-park aura un portail ouvert sur un chemin privé. Là, on ne sait si l’autorisation a été obtenue du propriétaire? Tous ces points qui sont loin d’être des détails n’ont jamais été traités en Conseil municipal. Les décisions ont été imposées, par mensonges et fausses informations, à partir d’un Comité de pilotage dont les résultats, que ce soit au fil des travaux du Comité, ou à leur conclusion, n’ont jamais été rendus au Conseil municipal. Ensuite un « cabinet » est venu présenter ses conclusions, comme par hasard positive, à un Conseil dont les 16 majoritaires les ont adoptées. La techno en marche. Cette réalisation qui, au final, devrait aborder un coût de près de 400 000€, pour on ne sait pas combien de participants et dans quelles conditions (ils ont du mal à les expliquer) est un non sens par rapport à son lieu d’implantation, son irrespect du droit associatif, voire des droits des citoyens qui tout le long de la démarche ont été promenés (propriété, information, nuisances,…). Cette réunion tardive et qui n’ouvrait aucune perspective n’aura apporté que peu d’éclairage (on verra, on avisera disent nos membres de l’exécutif), elle aura permis à des élus, qui le demandent parfois depuis des mois, d’avoir un plan du projet, résultat bien médiocre au regard des nuisances à venir. Que l’association qui devrait bénéficier de cet équipement n’ait pas jugé bon d’être représentée est extrêmement regrettable. Il fallait peut-être un skate-park, ce n’était sûrement pas la priorité, il y a pleins d’autres besoins qui restent sans réponse, il y avait d’autres implantations possibles, elles ont été proposées et rejetées par l’exécutif municipal dont on est en droit de penser qu’il a toujours eu en tête de se réapproprier des terrains et des locaux dont ses membres disent que « ces terrains et locaux sont à eux et qu’ils en feront ce qu’ils veulent ». Il reste quelques jours pour faire recours sur cette opération.

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Nos échos du Conseil (19/09/23): le marché skate-park, ils se moquent de qui?

Point à l’ordre du jour: 2) Projet Skate-park – Attribution du marché.

Le Maire donne la parole à un représentant du cabinet OSMOSE qui a étudié le marché et qui conclut sa présentation par la proposition de retenir la Société ESPACE DECO SA qu’il nous déclare mieux placée que EUROVIA PICARDIE, même si les deux propositions faites par ces sociétés sont très proches en prix (288 881,55€ HT pour ESPACE DECO et 295 678€ HT pour EUROVIA PICARDIE). Ces propositions dépassent largement le montant initial présenté pour 231 271,50€ HT en juin 2022, personne n’en fera la remarque ou n’en apportera l’information? Que ce soit un Cabinet qui analyse et présente les offres, sans passage par la Commission d’appel d’offres, en Conseil municipal tient plus de la volonté technocratique que démocratique. Cela tient aussi d’un transfert de responsabilité. En outre, le projet n’a jamais été présenté comme tel au Conseil que sous sa forme financière ou de subvention, par exemple, aucun plan n’a été présenté aux élus, malgré des demandes. La procédure logique: projet, vote par le Conseil après présentation du projet, demande de subvention, attribution du marché, n’a pas été respectée. Avant de passer au vote Gérard CHATIN fait une déclaration. L’attribution du marché est validée par 16 voix pour (celles de la majorité, 2 abstentions (Nathalie CEDOLIN et Fabrice DORE) et 5 contre (Gérard CHATIN, Sabrina MASCOMERE, Thierry REMOND, Dominique LABARRE et Beriza ZIEGLER). Ceux qui se sont abstenus ou ont voté contre précisent que ce n’est pas sur l’idée de créer un skate-park, mais soit sur la notion de priorité de l’opération, le non respect de la procédure et le manque de concertation. Il faut noter qu’aucun des acteurs concernés, y compris l’association attributaire du skate-park, n’est satisfait de ce projet.

Le 30 Mai 1978, la Commune de Sainte-Geneviève et le Foyer des Jeunes et d’Education Populaire de Sainte-Geneviève, devenu le Centre Yves MONTAND en 1992, signaient une convention d’affectation des locaux et du terrain que l’association occupait depuis création en 1967. La commune ayant acquis ce bien, ancienne propriété de l’armée américaine sous le statut de l’OTAN, au profit de l’association. Que l’on remette un acquis en cause est une chose, qu’on le fasse sans aucun débat, aucune délibération du Conseil municipal en est une autre. Pire sans aucune signification à l’association elle-même, cela s’appelle une remise en cause de fait. Le minimum aurait été de demander une délibération d’accord du Conseil d’administration de l’association. Aujourd’hui, il y a atteinte, voire remise en cause de cette convention, surtout quand, par ailleurs les élus de l’exécutif municipal disent à ceux les interrogent un peu que ces locaux et le terrain sont communaux et que « la convention est caduque du fait que l’association a changé de nom » (propos tenu par un adjoint lors de la Commission Travaux, le 19/09/2023 au matin). Cette approche est complétement fausse, le changement de nom d’une personne physique ou morale n’altère nullement sont patrimoine, il y a transfert de l’actif comme du passif lorsqu’il y a changement de nom. L’association est, ses dirigeants, ses adhérents ont de quoi être inquiets!?… Nous y reviendrons.

Point précédent de ce Conseil: Nos échos du Conseil (19/09/23): le rapport d’activité de la DSP du périscolaire

Point suivant de ce Conseil: Nos échos du Conseil (19/09/23): mise en place d’un règlement de voirie.

ACTUALITES VIE ET MEMOIRE LOCALE
Il y a 40 ans, le Centre Yves MONTAND s’appelait le F.J.E.P., la rénovation des locaux…

En octobre 1983, le Foyer des Jeunes et d’Education Populaire de Sainte-Geneviève (qui devint le Centre Yves MONTAND à partir de 1992) faisait l’objet d’une belle rénovation obtenue après des années de difficultés. Ici le discours du Maire de l’époque, Pierre LEGRAND, à sa gauche Pierre FOSSIEZ (instituteur et membre du Conseil d’administration), à droite Gérard CHATIN, Laure SAVIOZ, Gilbert LEGRAND (membres du Conseil d’administration)

Un public nombreux…

Parmi le public, devant, de gauche à droite, Guy VADEPIED, alors Député -Maire de Méru et Conseiller Général de l’Oise, Raymond LAFFOLEY, Vice-Président du Conseil Général de l’Oise en charge de la culture, Denis JEAUNAU, Président de la Fédération des Oeuvres Laïques de l’Oise, François GALLOIS, architecte de la rénovation… une enfant? Des élus municipaux de Sainte-Geneviève nombreux.

Guy VADEPIED, Député-Maire et Conseiller Général, son discours, on peut reconnaitre, derrière lui, Françoise MIERMONT, Présidente du FJEP et Thérèse TOUTAN, Membre du Conseil d’administration, qui n’apparaissaient pas sur de précédentes photos.

ACTUALITES DANS LA PRESSE, LES MEDIAS... NOS PUBLICATIONS
Dans Le Courrier picard (15/07/23): les « minoritaires » s’expriment… médiathèque … skatepark…!

Après l’article paru le 14 juin dernier, Le Courrier revient sur les questions qui font sujets actuellement sur notre Commune. Les élus minoritaires ont été rencontrés, une association locale également. La question du skatepark se pose alors que toute la concertation nécessaire en terme d’emplacement, notamment, d’utilité, par ailleurs n’a pas été au rendez-vous. Dépenser près de 350 000€ pour une association qui n’a pas d’assise locale (la majorité du bureau habite autour de Méru) et que nos associations locales (Centre Yves MONTAND, Tennis Club et USSG, notamment…) fortes d’une histoire et d’un rayonnement qui n’est pas à démontrer attendent des réponses à des besoins évidents (dojo, courts couverts, terrain synthétique, …. entre autres).

·  Le Courrier picard (14/06/23): les mensonges de la majorité municipale!

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Nos échos du Conseil (23/05/23): les subventions aux associations, quelques sujets de débats, des exceptions dans l’air!

Point 1 de l’Ordre du jour: 1) Subvention aux associations 2023.

Le tableau de proposition d’attribution de subventions aux associations, ci dessus, est proposé au Conseil après avoir l’objet d’une réunion de Commission le 16 mai. Le sujet est présenté par Christelle MARIN, adjointe aux finances. Il faudra remarquer que ce qui avait été une exception l’an passé, la sortie de la salle de Gérard CHATIN lors du débat sur l’attribution de la subvention au CLAG dont il est le Vice-Président et devenu la règle puisque cette année tous les responsables d’association sortiront lorsque leur association sera passé en débat. Seul Monsieur le Maire oubliera qu’il est Président d’honneur de l’Outil en Main mais Fabrice DORE saura lui rappeler. .

Cette première partie va du Comité des Fêtes au Centre Yves MONTAND, toutes ces associations verront leur demande acceptée à l’unanimité, même si c’est après quelques débats pour le Comité des Fêtes.

Cette deuxième partie qui va de l’UMRAC à l’Outil en Main verra toutes les demandes également acceptées à l’unanimité sauf pour l’Outil en Main pour laquelle il y aura 4 abstentions et 3 contre, les échanges sur cette association dont l’exécutif est constitué de plusieurs adjoints et dont le Maire est président d’Honneur (même s’il faut lui rappeler), ce vote constitue un précédent fâcheux puisqu’il s’agit de sa première demande et que celle-ci est produite sans présenter ni bilan, ni rapport d’activité, et sans que ses assemblées générales soient rendues publiques.

Cette 3ème et dernière partie commence par l’APELV (association de parents d’élèves du Collège de Sainte-Geneviève) qui avait adressée une demande de 5 000€, la Commission l’a ramenée à 1 000€ la jugeant excessive. L’association avait établi sa demande à ce niveau, ne sachant pas ce qu’elle « pouvait demander », il est quand même incroyable qu’une association fasse une telle réponse. Une subvention se fait par rapport à des besoins, pas par rapport à ce que la Collectivité est susceptible de lâcher. Venant d’une personne qui vient de rentrer au Conseil municipal, on peut s’interroger. Tous les dossiers présentés sont acceptés à l’unanimité au niveau des propositions de la Commission. Dominique LABARRE tiendra à indiquer que l’association Multi Cat n’a pas présenté de demande au regard du vote négatif de plusieurs élus, l’an passé, le 1er adjoint ayant voté contre et le Maire s’étant abstenu.

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL NOS PUBLICATIONS
Petit compte-rendu de la Commission Travaux de ce 9 Mai:

Si nous avons commencé la réunion sur la Rue de l’Avenir, sous la pluie, très vite, nous avons rejoint la salle de la Mairie pour travailler à l’abri.

A propos de la Rue de l’avenir, j’ai rappelé notre déception de voir ces travaux réalisés sans l’enfouissement des réseaux. Il m’a été répondu que ce serait fait par les successeurs de l’autre côté en me rappelant le coût sur la Rue du Placeau. Quel drôle approche des problèmes… On laisse la patate chaude aux suivants et l’on préfère faire un skatepark à 300k€ que de traiter la question d’une rue dans son intégralité. Y aura-t-il encore des subventions pour les suivants? J’ai signalé le problème de la circulation mal réglée pendant les travaux mais cela n’a pas semblé émouvoir les élus de l’exécutif. Les travaux sont suspendus pendant une semaine à compter de ce 9 mai.

Nous avons, ensuite, abordé les travaux de la Rue du Placeau. L’enrobé devrait être réalisé en juin prochain. Eurovia a été retenu pour exécuter ces travaux qui devrait durer 3 à 4 mois. Une réunion publique en direction des riverains de ces rues (Placeau, Blanc Mont,…) est prévue le 1er Juin à 18h30.

Nous avons aussi regardé la question d’une charte du mobilier urbain, celle-ci s’appliquera au fil des changements d’équipements des mobiliers. Rien n’a été précisément choisi. Quant au règlement de voirie, Jean-Louis AGNES, adjoint, nous a annoncé que le document présenté lors d’une précédente réunion avait été allégé et qu’il serait envoyé aux membres de la Commission pour examen avant présentation en Conseil.

En questions diverses, il a été question de la clôture du terrain de foot par Corinne KAPUSTA. Gérard CHATIN a demandé que l’eau des gouttières du Centre Yves MONTAND soit récupérée, il lui a été répondu qu’il n’y avait pas de fleur à arroser dans ce terrain et que la construction était suffisamment solide pour supporter ce type de désagréments.

Ces majos, toujours à l’écoute des minoritaires, dès qu’ils ont une idée, une proposition, on leur démontre comment ne plus en avoir.

ACTUALITES NOS PUBLICATIONS
Gérard CHATIN a écrit à Monsieur le Maire à propos de la présence des gens du voyage: les réponses qu’il a reçues de la part du 1er adjoint ne peuvent être considérées comme satisfaisantes et finissent aux limites de l’insulte de l’élu minoritaire.
Cette lettre avait pour objectif, deux mois après leur présence, d’être informé(s) sur les conditions dans lesquelles les gens du voyage étaient installés: indemnisations des consommations d’eau, d’électricité, ramassage des ordures, et autres sujets…
La lettre de Gérard CHATIN a été déposé peu après 9h du matin, la réponse est faite à 11h. C’est rapide mais peu satisfaisant. Alors que les gens du voyage sont là depuis la mi juin, le 1er adjoint semble se satisfaire d’une plainte du propriétaire le 1er août. A aucun moment il ne répond aux questions sur les dispositions qui auraient été prises en direction des gens du voyage ou du propriétaire. « Les campeurs » , selon sa qualification pourraient être encore là jusque fin septembre, sans que les questions d’indemnisation d’eau, d’électricité, de déchets et dégradation soient réglés… Qu’en serait-il si un habitant de Sainte-Geneviève qui paie son M3 d’eau plus de 8€ se branchait sur une borne à incendie? Où est le pouvoir de police du Mairet de ses adjoints? Depuis l’implantation de l’aire des gens du voyage sur le territoire de la Thelloise, il y a près d’un an, un arrêté aurait dû être pris pour que les gens du voyage ne puissent plus stationner sur les Communes de l’intercommunalité. A-t-il été pris?
Cette réponse fait preuve d’un certain laxisme, surtout après deux mois de présence.
Lire la suite
ACTUALITES VIE ET MEMOIRE LOCALE
Ce week-end de fêtes: le Centre de Loisirs et le CYM marquaient la fin d’année scolaire…
Une danse très collective lors de la Fête du Centre de Loisirs ce vendredi qui a réuni de très nombreux parents dans une ambiance des plus familiales, Vendredi 24 Juin
Quelques photos du spectacle présenté par le Centre de Loisirs

Le Centre Yves MONTAND faisait aussi sa fête ce samedi 25 juin…

Et ça tape avec force…

Le tout, c’es de ne pas perdre la boule…

On embauche pour faire, à nouveau, du théâtre…
Les couturières causent chiffons…
Le tatouage….
ACTUALITES NOS PUBLICATIONS
Les Drôleries de la Génovéfine: Deux ans après, le Maire fait le scoop avec des projets engagés sous le précédent mandat…

Parking du Centre Yves MONTAND, Rue du Placeau et Rue de l’Avenir: des annonces déjà prévues sous le mandat de Jacqueline VANBERSEL et seulement engagées maintenant avec deux ans de retard.

En « parlant aux oiseaux », Monsieur le Maire nous fait part du projet du parking du Centre Yves MONTAND réalisé avec des modifications profondes par rapport à ce qui avait été voté par le Conseil municipal en 2019 qui prévoyait un aménagement en revêtement drainant avec le moins de goudron. Cet équipement avait été voté à l’unanimité, y compris donc par les dissidents devenus majoritaires aujourd’hui qui se sont pourtant empressés de modifier le projet sans demander aucun avis aux nouveaux élus que ce soit en Commission ou en Conseil municipal.

Quant au parking derrière le restaurant scolaire, il était lui aussi prévu au côté du projet de crèche, abandonné dans des conditions douteuses par la majorité.

En ce qui concerne la rue du Placeau, là aussi, prévision ancienne, mais en même déclarer par un Maire qui était le 1er adjoint du précédent mandat (2014-2020) et Conseiller municipal majoritaire de 2008 à 2014 que la commune a pris beaucoup de retard dans les décennies précédentes c’est faire aveu de manque et/ou de défaillance, lui qui a tout voté, ses amis également d’ailleurs, jamais rien trouvé à redire même après avoir fait dissidence forcée avec la Maire dont il était le 1er adjoint.

Quand à l’enfouissement, heureusement qu’au départ de cette initiative, il y a la ‘initiative d’ENGIE, un peu de forcing des élus NASG et un adjoint aux Travaux (Jean-Louis AGNES) un peu mieux à l’écoute que les autres membres de l’exécutif municipal, sinon il n’en n’était pas question..

Les trottoirs de la rue l’Avenir étaient annoncés déjà en 2019 également.

Si l’Info Génovéfine, c’est nous annoncer des scoops d’il y a 2 ou 3 ans… c’est pas terrible…! On ne sent toujours pas le Nouvel élan pour Sainte-Geneviève.

Voir, à ce sujet le commentaire d’Eric MAURIERAS, ancien Conseiller municipale: Eric MAURIERAS dans Des habitants s’expriment sur un article paru dans le bulletin municipal: l’Info Génovéfine

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Nos échos du Conseil du 26/01/22: ça ne va vraiment PLU…

produits par le Génovéfain Net

Une bonne trentaine de personnes dans la salle, pas de représentant de la presse. Cette présence est essentiellement due à la délibération qui doit être prise sur le PLU.

Monsieur le Maire propose à Olivier POTIRON, avant l’ouverture de séance, qu’il soit secrétaire de séance qui ne commencera qu’à 20h45. Le Secrétaire fait l’appel,

Commentaire : Sans…

Sont présents : Daniel VÉREECKE, Christelle MARIN, Pierre HAUTOT, Patricia BARBIER, Jean-Louis AGNES, Françoise RIBEIRO, Didier FALAMPIN, Dalila CHABRIER et Olivier POTIRON, pour la liste « Un Nouvel Élan pour Sainte-Geneviève (NESG »);

Gérard CHATIN, Nathalie CÉDOLIN, Alain BOSC et Fabrice DORÉ pour la liste « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » (NASG) ;

Thierry RÉMOND, Beriza ZIEGLER et Dominique LABARRE pour la liste « Force et Développement- Progressons Ensemble » (FDPE)

Absent(e)s excusé(e)s avec pouvoir : Émilie FERNANDES avec pouvoir Pierre HAUTOT, Hervé KRAUZÉ avec pouvoir à François RIBEIRO, Xavier BOULIN avec pouvoir à Jean-Louis AGNES, Éric LE GUIENNE avec pouvoir à Olivier POTIRON, Corinne KAPUSTA avec pouvoir à Patricia BARBIER pour la liste « Un Nouvel Élan pour Sainte-Geneviève (NESG »)

Absent(e)s non excusé(e)s Séverine DUPERCHE et Marc LEFEVRE pour la liste « Un Nouvel Élan pour Sainte-Geneviève (NESG »)

Commentaire: Un nombre d’élus absents inhabituel !?

On passe à la suite, Monsieur le Maire évoque l’ordre du jour et la répartition des élus qui en feront la présentation. Il indique qu’il présentera les points sur l’urbanisme en l’absence de l’adjoint concerné.

Commentaire: Sans, quoi que…

  • Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil du 14 Décembre 2021:

Le conseil municipal approuve à l’unanimité le procès-verbal moins l’abstention de Thierry RÉMOND, absent au précédent Conseil.

  • Les conseillers municipaux prennent acte des décisions prises par Monsieur le Maire depuis le dernier conseil en vertu de la délégation reçue pour la signature des marchés publics.

La bonne habitude abandonnée lors du précédent Conseil est reprise par Monsieur le Maire le rapport des dépenses faites sur délégation est remis sur table aux élus en même temps qu’il est projeté, Monsieur le Maire en fait une présentation succincte, il n’y a que 5 opérations dont 2 sur l’exercice 2022.

Alain BOSC demande à Monsieur le Maire à quoi correspond la dépense indiquée pour le réaménagement devant le 143 Route Nationale. Monsieur le Maire lui répond qu’il peut tout à fait lui répondre puisqu’il s’agit de travaux devant la maison qui appartenait à sa belle-mère et passe la parole à Jean-Louis AGNES qui précise qu’il s’agit d’un passage piétons. Gérard CHATIN interroge de savoir s’il n’aurait pas été moins couteux de déplacer le passage pour piétons et sur la raison qui fait que cette opération ne soit pas réalisée dans le cadre du marché à bons de commandes qui concerne pourtant l’entreprise qui a fait les travaux. Aucune réponse sur le point déplacement du passage piétons mais l’adjoint aux travaux informe que le marché à bons de commandes n’a pas été renouvelé et que certains des travaux concernés seront réalisés par les agents de la Commune.

Les dépenses sur délégations du Maire sur l’intégralité de 2021 et sur ce début d’année 2022, cliquez ici pour retrouver le sujet:

Commentaire: Bravo encore à Alain BOSC de soulever une question si sensible, savait-t-il ? L’exécutif ne renouvelle pas un marché à bons de commandes, où cela s’est-il décidé, par qui ? En Commission jamais, si la question n’avait pas été posée comment l’aurions-nous su ? Transparence et ouverture qu’ils avaient dit.

Par ailleurs, outre ces délégations sur marchés publics nous n’avons pas les autres décisions sur délégations. Transparence et ouverture qu’ils avaient dit.

  1. Adhésion de la Communauté d’Agglomération Creil Sud Oise au Syndicat d’Energie de l’Oise (SE60):

La parole est donnée à Jean-Louis AGNES qui présente le sujet.

Lire la suite
ACTUALITES NOS PUBLICATIONS
Les travaux du parking du Centre Yves MONTAND ont démarré hier:
Le projet a été lancé il y a près de deux ans par l’ancienne majorité voté à l'unanimité du Conseil municipal.
Pourtant, la nouvelle majorité, tout en retenant l’idée, en a modifié la teneur. Initialement, il était prévu en sol drainant, il se fera en bitume classique avec récupération d’eau.
Un chantier prévu pour un peu moins de 100 000 €uros

ACTUALITES
Un communiqué du Centre Yves MONTAND:

Chers Adhérents,

Après plusieurs jours d’attente concernant les modalités de ce déconfinement progressif, nous sommes heureux de pouvoir ouvrir, même de façon timide, les portes du Centre Yves Montand.

A compter de ce jour, le judo, la danse et la zumba enfants peuvent reprendre, bien sûr dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur. Pour mémoire les accompagnants doivent rester à l’extérieur des locaux.

Pour ce qui est des autres activités sportives pour les mineurselles pourront, si les conditions sanitaires ne changent pas, reprendre en présentiel à compter du lundi 4 janvier.

Concernant toutes les activités en intérieur, qu’ elles soient sportives, de loisir ou culturelles, la date annoncée est le 21 janvier, toujours sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire. D’ici cette date, les cours en visio ou sous forme de vidéos / tutos continueront.

Toute l’équipe du CYM vous souhaite de passer de bonnes fêtes et a hâte de vous retrouver.

ACTUALITES VIE ET MEMOIRE LOCALE
Deux articles souvenirs du FJEP:
1982: Sur la photo ont reconnaîtra, de gauche à droite: Jean-Claude MONTAUFIER, Monsieur et Madame René BAYLE, Dominique ANQUETIN ?,Guy VADEPIED (Député-Maire de Méru de l’époque), Raymond LAFFOLEY (Conseiller général chargé de la culture), Gérard CHATIN, Chantal SULFOUR (attachée parlementaire) et Jackye LEBELLANGER Présidente du FJEP 1981-1982
1977: Sur cette photo, durant les travaux qui transformeront la salle la plus au nord du bâtiment en cafétéria avec une estrade, on reconnaîtra ou on devinera, de gauche à droite: Bernard DESCROIX, au centre Dominique NOEL? et Gérard CHATIN, Président 1974-1978

Avant 1993, année où il a changé de nom, le Centre Yves MONTAND s’appelait le Foyer des Jeunes et d’Education Populaire (FJEP). Ce nom lui avait été donné à sa création en 1967.

ACTUALITES
Les sujets consensuels ou presque… (extrait de Nos échos du conseil du 12/02/20):

3) Délégation du Service Public d’accueil périscolaire, d’accueil de loisirs sans hébergement et de restauration scolaire –  Avenant N°1:

Madame le Maire rappelle explique que le nettoyage du restaurant scolaire est particulièrement méticuleux, qu’il nécessite un temps d’intervention plus long que prévu et qu’il faut donc un avenant pour 19 751€. Elle fait circuler un document qui expose des horaires d’intervention.

Des hésitations s’expriment. Gérard CHATIN tient à souligner que cette DSP à l’ILEP a été validée par le dernier conseil du 12 décembre dernier. Madame le Maire s’agace de ces remarques et indique à Gérard CHATIN qu’il n’aura plus la parole… Pierre HAUTOT s’étonne de l’impossibilité de poser des questions.

La proposition est adoptée mais il faut compter 4 voix, Christelle MARIN, Anne-Marie KRAUZE, Pierre HAUTOT et le pouvoir de Daniel VEREECKE contres et 3 abstentions, Françoise RIBEIRO, Patricia BARBIER et Gérard CHATIN.

Commentaire : Un marché public n’est pas censé connaître de variation importante, celle-ci intervient dans les toutes premières semaines de sa mise en œuvre. Un concurrent pourrait réagir et poser problème.

4) Projet immobilier – 70 route Nationale – Rétrocession des voiries – Avenant:

Madame le Maire donne la parole à Jacky BEAUDOIR qui évoque des modifications du projet et notamment la réduction du nombre de logements prévus.

Gérard CHATIN demande la parole, malgré l’interdit cité plus haut, et souhaite poser une question sur ce qui explique les retards de cette opération pour ne pas laisser la place aux rumeurs.

Madame le Maire donne la parole à Georges BERSON qui évoque la question des câbles électriques puis ceux de la voirie et qu’il a fallu refaire certains marchés ce alors que peu d’entreprises étaient intéressées sur l’Oise

La proposition est adoptée à l’unanimité

Commentaire : On ne sait pas trop quelles sont les questions de voirie de ce point mais il y a une révision à la baisse du nombre de 4 logements. La question de Gérard CHATIN valait d’être posée pour avoir des explications sur le retard de chantier.

Arrivée de Claude GARDETTE à 21h15

5) Construction d’un parking au Centre Yves MONTAND – demande de subvention au Département de l’Oise:

Ce point était présenté différemment sur l’ordre du jour, il était question du garage des locaux techniques, Madame le Maire s’en explique un peu décontenancée. Le coût du parking est évalué à 78 000€.

Le vote est acquis à l’unanimité.

Commentaire : Un ordre du jour un peu perturbé…

6) Construction d’un parking au Centre Yves MONTAND – demande de subvention au titre de la Dotation d’Equipement des Territoire Ruraux (DETR):

La demande est adoptée à l’unanimité.

Commentaire : Sans…

7) Construction de la salle socioculturelle – demande de subvention au titre de la Dotation d’Equipement des Territoire Ruraux (DETR) pour les travaux d’économie d’énergie:

Madame le Maire présente la question qui amène Pierre HAUTOT a interroger sur la volonté de réaliser ces opérations.

Madame le Maire évoque le plafonnement des subventions.  Ces travaux sont évalués 161 150€.

L’accord est donné à l’unanimité…

Commentaire : Voter contre une demande de subvention est impossible… mais se rendre compte de l’anomalie du système par lequel on nous fait voter comme s’en exprime Pierre HAUTOT est un peu tardif.

8) Subventions aux associations – acompte:

Il s’agit de faire une avance de subvention au Comité de Jumelage pour  1 600€, d’une part, et au Comité des Fêtes pour 1 500€, d’autre part. Dans le même temps, Madame le Maire explique qu’il faut actualiser la subvention du Comité de Jumelage qui par convention devrait recevoir 0,50€ par habitant.

L’accord est donné  à l’unanimité

Commentaire : Sans

9) Recrutement de personnel par l’intermédiaire du centre de gestion de la fonction publique territoriale:

Madame le Maire présente très rapidement le rôle du centre de gestion et sa possibilité de mettre du personnel à disposition des Communes.

L’accord est donné  à l’unanimité

Commentaire : Sans.

Alors que Madame le Maire déclare la séance close, Gérard CHATIN, d’une part, et Christelle MARIN, d’autre part, lèvent leur main exprimant leur souhait de poser une question….

ACTUALITES NOS ECHOS DU CONSEIL
Site PREVOTE, de + en + coûteux…, Enfin un parking pour le CYM… (Extrait de Nos échos du Conseil du 12/12/19):

6) Construction d’un garage au Centre Technique Municipal – Autorisation à déposer un permis de construire:

Madame le Maire présente le projet de construction mais semble souhaiter un vote rapide, elle est interpelée par Pierre HAUTOT qui interroge sur le coût et la taille du bâtiment en rappelant son opposition à ce projet exprimée lors de la précédente réunion. Madame le Maire donne le coût de 193 000€ HT pour un bâtiment d’environ 260m2 et rétorque que le projet pouvait être consulté en Mairie, se tournant vers Gérard CHATIN elle lui dit « d’ailleurs, vous êtes venu le voir… Il y en a qui travaille (sur les sujets locaux), vous vous travaillez (toujours en direction de Gérard CHATIN).

Pierre HAUTOT déclare qu’il n’y a pas lieu à trois mois des élections. Madame le Maire lui répond que les élections n’ont pas à empêcher les réalisations.

Gérard CHATIN demande la parole depuis un moment et l’obtient enfin, il exprime son étonnement que sur un site acquis il y a plus de 10 ans on en soit encore à rajouter des constructions, il reproche le manque de globalité du projet ce qui nous fait  perdre des financements au passage. On pouvait prévoir…

Thierry REMOND, en direction de Pierre HAUTOT, parfois ça ne va pas assez vite, vous critiquez, ça va trop vite, vous critiquez, il faut bien faire quelque chose de ce lieu…

Gérard CHATIN le coupe en proposant de lui rappeler le temps (pas si lointain) où il s’exprimait contre ce site et tout projet sur celui-ci.

L’accord est donné par 10 voix pour dont deux pouvoirs et 8 contres dont 2 pouvoirs (Gérard CHATIN, Patricia BARBIER, Pierre HAUTOT, Daniel VEREECKE, Christelle MARIN, Anne-Marie KRAUZE et les pouvoirs de Françoise RIBEIRO et d’Isabelle DANINTHE).

Commentaire : Cette construction vient encore gonfler le coût du site PREVOTE d’autant que le manque de prévision fait que nous passerons encore à côté de financement possible. On remarque qu’encore une fois cet élu d’opposition devenu porte-parole de Madame le Maire aboie et s’exprime en contradiction avec ce qu’il a toujours dit. Il faut aussi dire que le manque de concertation sur les projets conduit à ce type de situation…

Enfin, les dissidents de la majorité semble contenir leur vote pour que les choix discutables proposés passent, leur opposition nouvelle repose surement sur des bases très inquiétantes tant elle est récente.

Là encore, le fait d’avoir eu la convocation 15 jours avant le Conseil a permis de consulter les projets.

7) Construction d’un parking au Centre Yves MONTAND – Autorisation à déposer une déclaration préalable:

Madame le Maire présente très rapidement le projet en faisant un commentaire sur la nécessité de cette réalisation.

L’accord est donné à l’unanimité

Commentaire : L’opération est indispensable, elle répond à une demande des représentants de l’association. Une concertation et un travail de commission n’aurait pas été inutile.