fbpx

Tag: arrêté municipal

On ne sait pas pourquoi ils l’avaient pris… On ne sait pas plus pourquoi ils l’ont retiré…

Faire, défaire et refaire, c’est toujours travailler. Mais cela devient une habitude épuisante pour tous mais que pratique avec entrain la majorité municipale et son exécutif. En début Juin, le Maire et ses adjoints sortent un arrêté interdisant le stationnement sur une partie de la Rue du Placeau… le 18 août, nouvel arrêté « considérant que les conditions nécessaires à la prise de l’arrêté ne sont plus réunies ».

Qu’est-ce qui a changé? On ne sait pas? Des travaux sont toujours en cours et pas là de se terminer, les besoins en stationnement sont les mêmes qu’avant…

Et comme d’habitude aucune information sur les supports de communication numériques de la Commune: site et Facebook… que fait l’adjoint à la Communication, il ne passe que les infos « faciles » dès qu’il faut expliquer c’est pas la peine, cela ne sert à rien d’expliquer. C’est vrai, un arrêté en juin et un contre arrêté en août, c’est pas simple à expliquer. Pourtant ça mériterait bien de l’être!…

La mise en impasse de la Rue du 7 Juin 1940* provoque débat dans la population et parmi les élus:

Nous publions l’arrêté du Maire, en date du 28 Juin qui a permis de mettre la Rue du 7 Juin 1940 en impasse. Toute personne concernée par cet arrêté, c’est à dire tout habitant, tout utilisateur potentiel de la rue peut faire recours de cette décision et a jusqu’au 27 août 2021 pour déposer ce recours.

Les attendus (ou considérants en l’occurrence) sont édifiants sur cet arrêté. Ils sont d’une généralité qui fait qu’il pourrait être « collés » à toutes les rues d’une Commune, de la nôtre comme d’une autre. Cette rue ne présente aucune spécificité qui justifie sa mise en impasse ce qui par contre peut produire une dangerosité ponctuel dans certaines situations, on est en droit de se demander ce qui a conduit à la décision.

Définition de l’Urbanisme au sens le plus simple par WILKIPEDIA

La Rue Monte à Regret* bloquée et quasi privatisée…l’article a fait l’objet d’une réponse par Hervé KRAUZE, adjoint à l’Urbanisme qui semble se dédouaner de la décision du Maire et, par ailleurs, critique Gérard CHATIN qui répond.

  • *Nom réel de la Rue Monte à Regret