Aller au contenu

Elections municipales 2020 - 2. page

« Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » à l’ère du numérique…

Cette réunion avait pour objectif de présenter la liste à la presse et au public, avec une trentaine de personnes dans la salle et environ 300 sur le net, elle montre que d’autres méthodes d’échanges et de communication sont possibles…. l’exercice, un peu improvisé, a été réussi. La démocratie locale y a gagné.

Publiée par Génovéfain Net sur Mardi 11 février 2020
La présentation de la liste est passée en live ce mardi 11 février 2011, une trentaine de personnes dans la salle et près de 300 personnes qui ont suivi sur Face Book

Il y a une semaine, Philippe MARCOTTE, ancien 1er adjoint nous a adressé son soutien…

Bonjour à tous
Oui pour Un nouvel Avenir pour Ste Geneviève. Gérard Chatin et son équipe fera de Ste Geneviève une belle commune du Sud de L Oise. La tâche ne sera pas facile. Après 6 années d immobilisme dans les projets dues à la zizanie crée au sein de La Majorité. Ces mêmes personnes sont à nouveau candidats ils n ont pas honte. À quoi faut il vous attendre si un remek se produit de nouveau. Avec certaines personnes je pense que ce sera le cas. Je l avais écrit voilà 6 ans, on ne m avait pas écouté ni cru à l époque et pourtant cela s est bien passé Donc pour vous électeurs le seul choix UN NOUVEL AVENIR POUR SAINTE GENEVIÈVE.
Des femmes et des hommes qui travailleront pour la commune et non pour eux mêmes.
Bonne chance Gérard et à toute ton équipe
Philippe MARCOTTE

La liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève:

La liste sera présentée, à raison d’un candidat par jour et dans un ordre aléatoire sur ce site et sur les réseaux sociaux qui s’y rattachent, à partir du mercredi 12 février 2020.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Gérard CHATIN, 66ans, retraité DGFIP, ancien Directeur Financier Comptable d’Université.

Je suis arrivé avec mes parents en 1973. En 1975 je me marie à une génovéfaine de plusieurs générations, nous avons eu trois filles.

Retrouvez, ci après toute l’équipe d’Un nouvel avenir pour Sainte-Genviève

Continuer la lecture

L’heure des bilans « Acte 3 »: les loupés de l’urbanisme…

Parmi les échecs patents de ces 25 années de mandat, l’urbanisme présente des erreurs notables et majeures par ses défaillances dans la structuration de notre Commune. A noter que ce secteur est détenu et dirigé depuis 1995 par le même adjoint à l’urbanisme qui a pris ses décisions sans concertation ni avec la Commission urbanisme qui n’était réunie qu’en cas d’obligation légale lors des révsions ou modifications du PLU.

Ce qui est en voie d’être construit Rue Lejeune, une trentaine de logements dont 4 ou 5 (on ne sait pas vraiment) réservés à des professions médicales. Alors, que se présentait une possibilité d’élargir cette rue, le bâtiment en cours de construction la réduira créant des complications pour les riverains actuels ou futurs… Une rumeur, à défaut d’information précise il faut bien s’en contenter, circule même, en ce moment, que les travaux seraient stoppés parce qu’on se serait rendu compte qu’il ne serait pas possible de réaliser un accès PMR (personne à mobilité réduite), un comble pour un soit disant pôle médical….

Le GRG avait adressé, en mars 2016, à l’ensemble du Conseil municipal un document proposant plusieurs hypothèses de travail. Ce document n’a jamais été évoqué ni en Commission, encore moins en Conseil.

Autres aspects, des défaillances de l’action de notre urbanisme, les « STOP » installés un peu partout, là encore sans concertation du Conseil ou de la Commission Urbanisme. Un plan local de circulation n’a jamais été évoqué, alors que c’est vers ce type d’option qu’il faut s’orienter…

Des trottoirs réalisés en 2018, pas assez larges sur une des rues principales de la Commune et menant à une école….

On attend encore les travaux qui devaient conduire à la réalisation d’un bassin de rétention et d’une marre sur la Rue de Méru. Pourtant la livraison de ces travaux avaient été annoncée pour fin 2019 lors d’une réunion présidée par Madame le Maire en avril 2019. C’est vrai qu’elle les avait déjà annoncé en 2010 par courrier à un riverain, comme réalisés prochainement… serait-ce de l’humour de dire qu’on attend le déluge pour réaliser ces urgences… en attendant les riverains angoissent.

Les constructions non maitrisées sans prévoir le stationnement riverain viennent créer des difficultés de circulation dans le village. Encore une fois ni concertation interne ni anticipation des problèmes créés.

Et on continue, la majorité municipale vient de déposer un dossier d’aménagement de la Rue du Placeau avec trottoir PMR sur lesquels les véhicules pourront stationner à cheval sur la chaussée ou non…. Trottoirs PMR, appréciez le projet…

Ce ne sont que quelques loupés, nous cherchons les réussites et sommes prêts à les publier….. mais….

L’heure des bilans « Acte 2 »: une salle… défaite?

En 2009, notre Maire depuis 1995 (année où elle avait promis de déplacer la salle polyvalente) engage l’achat de l’usine PREVOTE pour 790 000€. Depuis, d’année en année, comme mors de ces derniers voeux du 17 janvier 2020, alors que ce bâtiment nous, vous, coûte 70 000€/an, l’annonce revient d’une salle socioculturelle ou polyvalente ou… selon les humeurs.

Les derniers projets avancés au Conseil municipal prévoit un projet d’une salle de 240m2 pour un coût d’environ 1 000 000 d’€uros ce qui fera un coût total de près de 3 000 000 d’€uros pour un beau gâchis. Pour comparaison, l’équipement de Parisis Fontaine à Noailles a coûté 1 200 000€ pour 3 salles qui totalisent près d’un millier de m2, Villers Saint-Sépulcre vient de construire une Mairie de 600m2 pour 600 000€.

Autres aspects, l’éloignement de la salle entrainera des travaux importants pour s’y rendre… traîne encore fortement, plus de dix ans après l’achat, des rumeurs sur la présence d’amiante sur le bâtiment…

Le complexe de Noailles

Toujours est-il que 25ans pour un si piètre résultat ne saurait constituer une réussite… qui connaît une commune ou une entreprise, voire un bon père de famille qui dépenserait plusieurs centaines de milliers d’€uros pour n’en rien faire pendant plus de dix ans?…

L’heure des bilans « Acte 1 »: présences et suivi de l’intercommunalité

A partir d’un suivi réalisé depuis la réunion du 7 mars 2016  et jusqu’à la dernière réunion qui s’est tenue le 16 décembre 2019, quelle a été l’assiduité de nos trois délégués communautaire à savoir : Jacqueline VANBERSEL, Daniel VEREECKE pour la liste majoritaire une Equipe Forte pour Agir Ensemble, d’une part, et Thierry REMOND pour la liste un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève dont il ne se réclame plus aujourd’hui et depuis plusieurs mois.

Sur 30 réunions de conseil communautaire qui se sont tenues sur cette période nos trois délégués ont été très différemment assidus.

Notre Maire, Jacqueline VANBERSEL a été présente à 26 réunions (83,67% des réunions) a donné une fois pouvoir à Daniel VEREECKE le 25 juin 2018 qui était encore, alors, 1er adjoint. Elle a été 3 fois « absente excusée » le 22 janvier 2018, le 20 décembre 2018 et le 8 avril 2018.

Daniel VEREECKE a été présent à 24 réunions (80%). Il a donné pouvoir à Jacqueline VANBERSEL deux fois, les 23 janvier 2017 et 20 mars 2017 et une troisième fois sans que nous sachions à qui, le 7 mars 2019. Il a été « absent non excusé » le 14 octobre 2019.

Quant à Thierry REMOND, qui a pourtant, quelques fois, déclaré l’importance de l’intercommunalité en séance du Conseil municipal, n’a été présent qu’à 4 réunions (13,33%) sur les 30 répertoriées, les 7 mars 2016, le 9 janvier 2017 et les deux dernières réunions qui se sont tenues, à ce jour, les 14 octobre et le 16 décembre 2019. Il a donné 5 fois pouvoir à Jacqueline VANBERSEL et ce même dès le début du mandat, a été 4 fois « absent excusé » et 17 fois « absent non excusé ». Cet élu issu d’une liste minoritaire n’a pas respecté son mandat et a rejoint le groupe du Maire au fil de la période sans jamais s’en expliquer.

Si deux des délégués ont tenu une assiduité tout à fait correcte, le troisième malgré ses déclarations, parfois donneuses de leçons, en est très loin. Par contre, aucun délégué n’a jamais rendu compte au Conseil municipal ou à la population de l’activité et des sujets abordés en Conseil communautaire. Toutes ces questions  nous concernent pourtant.

Depuis plus d’un an, plusieurs membres du GRG (Robert BECQUE, Marie BECQUE, Alain BOSC, Yolande BRUN et Gérard CHATIN) ont été présents et ont suivi les travaux, dans le public, aux réunions du Conseil communautaire. Quand cela a paru utile, ils en ont rendu compte par ce site ou par diffusion papiers notamment sur l’assainissement.

Elections municipales: informer les citoyens

A partir d’aujourd’hui, 7 janvier: nous lançons une série d’articles qui seront regroupés sous cette rubrique et constitueront l’essentiel des données nécessaires à l’approche de l’échéance des 15 et 22 mars. Ces informations sont issues d’un dépliant des éditions FRANEL qui n’est plus publié et dont les principales mises à jour indispensables ont été rapportées à partir du site www.servicepublic.fr …

L’élection des élus municipaux:

– Le nombre des Conseillers municipaux est de 23 en parité hommes—Femmes

– Les Conseillers sont élus pour les Communes de plus de 1 000 habitants  au scrutin de liste à 2 tours à le proportionnelle avec prime à la liste arrivée en tête

Exemple:

· au 1er tour si une liste obtient 51% , il lui est attribué 12 sièges plus 51 % des sièges restant à pourvoir soit 5 au moins les autres liste, ou l’autre s’il y en a que deux,  se voi(en)t attribuer le reste des sièges selon son score.

· Si aucune liste n’a obtenu plus de 50% au 1er tour (ce n’est possible que s’il y a au moins 3 listes), il y un deuxième tour:

– Dans ce cas, la liste arrivée en tête reçoit les 12 premiers sièges, plus la répartition correspondant à son score (par exemple: 40%) des 11 sièges restants

– les autres listes, reçoivent une attribution de sièges sur les 11 sièges restant en proportion de leur pourcentage

Ne peuvent être présentes au second que les listes ayant obtenu plus de 10% au premier, une (ou plusieurs) liste(s) ayant obtenu plus de 5% peut fusionner au sein d’une liste ayant obtenu plus de 10%

Pour être candidat, il faut avoir 18 ans et ne pas être touché par une condition d’inéligibilité.

Continuer la lecture