fbpx

Tag: question des élus

De qui se moquent-ils? du petit au gros trou… compétents qu’ils avaient dit…! Une honte de plus pour la Commune…

Ce jour, 31 janvier 2022, pour résoudre un problème posé depuis plusieurs mois.
Après une question posé à l’adjoint aux travaux voilà la réponse.
Avant, un regard qui débordait…

Une question envoyée le 11 Janvier 2021:

A l’intention de Jean-Louis AGNES, adjoint à la Gestion du Domaine Communal, Développement durable et travaux,

Il y a  plus d’un an, j’ai signalé le fait que le pilier à gauche de l’entrée principale de l’église baignait quasi continuellement d’un regard bouché. Nous avons même été sur place, en Commission, ce qui avait valu quelques éclats et un engagement de résoudre le problème. Depuis, le pilier baigne toujours bien qu’un  trou de moins de 1cm ait été fait dans le regard, ce bricolage ne peut rien résoudre puisque seulement un peu de l’eau contenu dans le regard s’évacue sur le parvis de l’église ce qui ne saurait être une solution mais constitue un vrai risque en cas de gel, par exemple. De toute façon le surplus déborde du regard sur le parvis. Le pilier en question est imprégné d’eau alors que ceux, un peu plus éloignés, reste secs. Démonstration que c’est le traitement de ce regard et de son évacuation qui pose problème, les photos jointes en attestent.

Nous avions proposé que la gouttière qui arrive à la gauche du pilier passe à sa droite (toujours face à l’église)  et que l’écoulement soit conduit vers le regard situe à quelques dizaines de centimètres de ce côté-ci. Cette solution peu coûteuse a été rejetée et moquée par certains membres de l’exécutif, elle serait pourtant facile à mettre en œuvre et résoudrait le problème.

Par ailleurs, Fabrice DORE avait présenté lors de la même réunion un travail extrêmement sérieux et global sur l’aménagement de la Rue du Placeau à la Commission, il n’a plus jamais été évoqué ensuite, ni en Commission et encore moins en Conseil, qu’en est-il? Qu’est-il devenu?

Comment sera-t-il pris en compte et le sera-t-il?

Il nous est trop souvent reproché de ne pas faire de proposition, ce qui est faux, pour que je ne me préoccupe pas de celles que nous faisons et il y en a bien d’autres.

Dans l’attente de vos réponses,

Bien cordialement

Après une telle question, on aurait pu attendre un peu d’échanges, de concertation, il y a le 1er Février (soit demain par rapport à la rédaction de cet article), une Commission, hé bien non on continue à faire n’importe quoi. Un trou béant dans un regard qui déversera donc directement les eaux pluviales de l’église sur le parvis ce qui est contraire à la réglementation en vigueur et même au bon sens. De plus, cela ne résout aucunement la question posée pour la dégradation de l’église. En fait « faites ce que je dis, je fais ce que je veux » doit être la maxime des membres de cette majorité et surtout de son exécutif.

Un particulier qui ferait la même chose serait susceptible de poursuites. Cherchez l’erreur, quand ce sont les représentants de la loi qui vont à sont encontre, il ne faut pas s’étonner que le désordre règne. Ces gens-là se moquent de nous, de nous tous…

Petit rappel sur le règlement du PLU:

4.3 – Assainissement eaux pluviales :
4.3.1 – Les eaux pluviales seront gérées sur chaque parcelle : elles ne seront pas dirigées sur l’espace public et/ou chez les voisins, sauf en cas de contraintes techniques.

Extraits de Nos Echos du Conseil du 9/09/21: à les entendre, l’entretien de l’espace communal est bon … et pour le PLU tout va bien …

b) Gérard CHATIN pose la seconde question, Quel est le plan d’entretien de l’espace communal: Changement des sacs des poubelles publiques, Régularité de la tonte des espaces herbeux, Caniveaux, Balayeuse, Etc …

C’est encore Jean-Louis AGNES qui répond et indique que le changement des sacs poubelles publiques intervient tous les vendredis, la tonte des espaces verts une semaine sur deux, pour les caniveaux il précise qu’il a été commencé de les « rejointer »mais qu’il y en a pour longtemps ; il indique que face aux manques il y a trois solutions : 1- embaucher, 2-s’orienter vers le privé, 3-avoir moins d’espaces verts.

Voilà comment une poubelle publique est pleine, un mercredi matin, tiendra-t-elle
jusqu’à vendredi, comme préconisé dans le plan communal présenté ?

Dominique LABARRE évoque ce qui a été fait pour inciter les « gens » à faire leur trottoir.

Alain BOSC cite un voisin qui dit n’avoir jamais vu les employés tondre le trottoir près de chez lui. Olivier POTIRON pense que les bateaux sont à la charge des riverains. Daniel VEREECKE évoque la question de travaux sur les trottoirs et Eric LEGUIENNE rappelle que la suppression des désherbants est aussi une conséquence mais qu’il y a d’autres solutions…

Commentaire : On apprend qu’il y a un plan pour certaines opérations… une fois pour le remplacement des sacs poubelles publics est-ce suffisant ? sûrement pas ; les personnes qui verront que durant plus de 15 jours ils n’ont pas leur pelouse publique tondue, pourront s’interroger ? Pour les caniveaux, on sait que ce sera long et pour la balayeuse qui est pourtant sous contrat, on ne sait pas… Conclusion : tout cela manque un peu de maîtrise et d’adaptation aux besoins…

c) On passe à la 3ème question ; Qu’en est-il de l’enquête publique pour la zone 2AUi ?

C’est Hervé KRAUZÉ qui y répond, la procédure a pris un mois de retard du fait de la Direction de l’Environnement qui aurait dû déjà émettre son avis mais ne le fera que début octobre, toutefois des dates ont été posée pour l’enquête publique : 13/10 au matin, 23/10 en soirée, 16/11 au matin. Daniel VEREECKE précise que ces dates ont été fixées par rapport aux vacances scolaires de fin octobre…

L’enquête publique a été annoncé par des affiches apposées sur les panneaux communaux et une annonce sur le Facebook de la Commune? Cela aurait une communication plus importante, une réunion publique aurait été la bienvenue même si elle n’est pas obligatoire. Des habitants concernés par certains projets en avaient fait la demande, elle reste sans suite. Les élus n’ont pas été beaucoup plus informés. Il faut désormais que les habitants de l’enquête publique. Sur ce site nous informerons au plus près de ce que nous pouvons avoir d’informations précises.

Hervé KRAUZÉ revient sur la question et tient à préciser que le rapport d’enquête devrait être remis pour le 31/12, et que la révision du PLU ne porte pas que sur la Zone 2AUi qu’il y a la question du taux de végétalisation des terrains, la parcelle Rue Neuve qui devient inconstructible, sur ce point il indique que le propriétaire rencontré n’est pas satisfait…

Commentaire : Encore une fois, on apprend des choses qui devraient être communiquées lors de réunions de Commission, plus d’un an de mandat et pas une seule réunion de la Commission urbanisme, il n’y a sûrement pas grand-chose à dire sur ce sujet dans notre Commune, tout va bien…