Aller au contenu

intervention

Un communiqué de Gérard CHATIN, à propos de la réunion des quartiers du Blanc mont et de La croix:

Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

 Mercredi 31 Mai 2017, se tenait en mairie, une réunion à laquelle étaient conviés les habitants des quartiers du Blanc Mont et de La Croix. Vous y avez participé nombreux et je vous en félicite. Frappé de censure par la majorité municipale, bien qu’élu, je n’y étais pas invité comme à nombre d’autres évènements de la vie de notre Communauté. Je m’y suis donc rendu sur l’information et l’invitation  de  certains d’entre vous, je les en remercie vivement au passage.

 Il faut que vous sachiez que lors du Conseil municipal qui s’est tenu le 29 mai, soit 2 jours auparavant, la réunion du 31 n’a nullement été évoquée, cela montre les conceptions de la démocratie interne de l’équipe majoritaire et du respect des élus minoritaires ou non, d’ailleurs.

 Si cette réunion a eu le mérite d’exister elle a vite montré les limites que reconnaissent les élus de la majorité et sa principale représentante à la démocratie locale. En effet, si sur la plupart des questions à l’ordre du jour (assainissement et séparatif) des réponses ont été apportées, il aura quand même fallu insister sur le souci principal qui est le vôtre : les conséquences matérielles et financières de ces travaux en ce qui concerne le coût de branchement et le prix de l’eau après la mise en place de l’assainissement. Pourtant ces éléments sont connus. Le branchement à 2 500€ fait l’objet d’un tarif et le prix de l’eau sur les quartiers assainis est à près de 8,50€ le m3. Le tarif de branchement est de l’ordre de décisions municipales, le prix de l’eau est fixé par le SITEU (Syndicat Intercommunal de Traitement des Eaux Usées) de Hermes dans lequel siègent 3 membres de notre Conseil (tous 3 de la majorité). Ces éléments sont publics.

 Les questions hors ordre du jour ont, elles, connu un accueil limite agressif.

 Parmi, les éléments intéressants de cette réunion, la présentation du programme daté des travaux d’assainissement, ce qui n’a jamais fait l’objet ne serait-ce que d’une information en Conseil municipal, cela ne peut être considéré comme normal.

 Il faut sortir de cet ostracisme municipal qui laisse les pouvoirs en un clan qui néglige certains élus, notamment minoritaires et une grande partie de la population.

Pourquoi cette réunion n’est-elle pas entrée dans l’information générale de la Commune (flash info, panneau lumineux, affichage, site internet, presse,…) ? Que craint-on ? Que souhaite-t-on ? Ce n’est pas le repli clanique que pratique cette majorité qui peut apporter les réponses que vous attendez légitimement.

 Pour ma part, je reste à votre écoute et votre relais pour une démarche ouverte et démocratique.

 Retrouvez plus d’informations sur www.legenovefain.net

                                                                                               Bien cordialement

Les échos du Conseil du 16 septembre 2015:

En téléchargeable: 150916-ecm

Une dizaine de personnes dans le public pour cette réunion pourtant l’ordre du jour de cette réunion de rentrée qui s’est fait quelque peu attendre et ne présente pas de caractère particulièrement mobilisateur.

Avant de procéder à l’appel, Madame le Maire propose à Eric MAURIERAS d’assurer le secrétariat de séance.

Ce dernier procède à l’appel des élus à savoir, étaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Daniel VEREECKE, Jacky BEAUDOIR, Georges BERSON, Dominique LABARRE, Christèle MARIN, Eric MAURIERAS, Pascal BREBANT, Isabelle DANINTHE, Pierre HAUTOT, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON, Bériza ZIEGLER, Christopher MOUTHINO, Camille BALARD, Claude GARDETTE (arrivé à 21h25) pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry, REMOND pour le groupe Continuer la lecture

Déclaration de Gérard CHATIN suite à sa mise en place au sein du Conseil Municipal, le 27 mai 2015:

Elu au nom de la liste :« Un Nouvel avenir pour Sainte-Geneviève »

Version téléchargeable:150527-déclaration

Tout d’abord, je tiens à exprimer une certaine émotion à me retrouver autour de cette table quelque vingt années après l’avoir quittée.

 Je tiens ensuite à exprimer le Conseiller municipal que j’essaierai d’être. Je vais occuper cette fonction dans l’esprit qui a animé notre liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève, et, je le souhaite, en lien avec elle, avec ses membres, mais aussi en relation avec la population, dans son intérêt.

Elu minoritaire, j’entends aussi faire respecter cette minorité comme je respecterai les autres groupes majoritaire ou non.

 Si nous avons des différences, nous avons tous été élus, du moins je l’espère, en espérant œuvrer pour le bien commun de nos concitoyens. Pour ma part, c’est ce qui me guide. J’agirai donc, autant que faire se peut, aux côtés de ceux qui le voudront, n’oubliant pas mes idées, mes convictions dont vous connaissez tous la nature. Mon histoire, déjà un peu longue, durant laquelle j’ai côtoyé plusieurs d’entre vous, et pas des moindres, ils se reconnaîtront, a déjà montré ma capacité à le faire.

                                                                                     Je vous remercie de votre écoute.

Notre intervention au Conseil Municipal du 8 juillet 2013

Questions posées au Conseil Municipal du 8 juillet 2013

Par Monsieur Alain BOUILLETTE

Au nom du Groupe de réflexion Génovéfain

 Madame Le Maire,  Mesdames et Messieurs les Adjoints, Mesdames et Messieurs Conseillers Municipaux.

En fin de séance auriez-vous l’amabilité de répondre à trois questions

photo location de camionnettes pour le jardinage
photo location de camionnettes pour le jardinage

J’ai constaté sur plusieurs jours que le personnel technique chargé  de l’entretien des bacs à fleurs utilis

e une camionnette de location aux couleurs du magasin Super U.

Pourriez-vous nous expliquer les raisons de cet usage et le coût pour la Commune de Sainte Geneviève.

Question n°2

Lors du conseil Municipal du 19 Avril 2013 vous aviez exposé aux élus , qu’il était préférable en terme de gestion financière de pratiquer un découpage du projet « vestiaire sportif »  en deux tranches  fonctionnelle l’une en 2013 et l’autre en 2014.

Avantage selon vos dires renforcés par une incitation et une volonté du Conseil général. Toujours d’après vos explications le montant de la subvention obtenu par l’addition des deux projets serait nettement bénéfique c’est-à-dire plus importante.

Permettez-moi d’apporter trois remarques :

–        le choix de découper ce projet en deux tranches fonctionnelles est de votre entière responsabilité sans que le Conseil général puisse exercer une tutelle.

–        Le financement sollicité pour le projet 2013 auprès du Conseil Général  sera examiné en fonction des priorités définies par l’Assemblée départementale. Votre confiance dans l’attribution d’une subvention risque d’être démesurée.

–        L’attribution d’une subvention en 2013 , n’entraîne pas systématiquement  un engagement pour le projet de 2014 par le Conseil Général.

Ne pensez-vous pas que votre choix rend incertain la réalisation complète du projet vestiaire ?

Question n°3

 De nombreux  génovéfains ont  soutenu notre idée de prioriser en urgence les projets d’investissement. C’est ce qui légitime notre demande de Report du Projet d’aménagement de l’usine Prévoté  (coût estimé à plus d’1 millions d’euros) au bénéfice d’un projet de Restaurant scolaire Communal.

Nous pensons que la construction d’un restaurant scolaire communal pourrait être réalisé sur le terrain à proximité des écoles (l’ancien emplacement des services techniques et pour les plus anciens l’emplacement de la maison Delahere). Ce choix aurait le mérite d’anticiper le flux des enfants,  de créer un espace de verdure autour du restaurant scolaire et surtout d’améliorer la qualité de la pause méridienne des enfants.

Et, si nous élargissons la réflexion à un usage destiné aux personnes âgées peut-être envisagé.

Je demande donc aux élus de réexaminer le choix des investissements.

Ces trois questions ont été remises en début de séance à chaque élu et présentées oralement en fin de séance. Le 8 juillet 2013