fbpx

Tag: Les drôleries de la Génovéfine

Les drôleries de la Génovéfine: « faire des économies » qu’il avait dit

La politique de communication de cette nouvelle majorité est curieuse, lors de la première réunion de Commission Communication, son responsable, le 1er adjoint, nous annonçait qu’il n’y aurait qu’une publication de bulletin municipal par an, « il faut faire des économies » avait-il argumenté. Puis, on est passé à trois, sans nouveau débat en Commission, faut pas s’embêter avec ça. Puis, encore, lors d’une Commission Finances, préparation du budget 2022, il annonce « ce sera 4 » en tapant sur la table pour mieux se faire entendre. Mais est-ce utile, quatre éditions par an pour se répéter de ne rien dire de précis. Surtout quand ce bulletin est distribué en plein mois de juillet quand la plupart des habitants sont soit en vacances ou sur le départ. Des économies, qu’il avait dit. En tout cas, on peut conseiller à notre adjoint à la Communication de regarder ce qu’est un bulletin municipal d’un certain niveau en consultant celui de Noailles auquel il a, par manque d’imagination, piqué le titre.

Les drôleries de la Génovéfine (07/22): c’est pas parce que l’on rien à dire qu’il faut le répéter…

La posture, quelque peu équivoque, est-elle utile pour relever les propos récupérateurs de la vie associative du Maire?

Ce bulletin municipal est vide peut-on entendre de ci de là? Effectivement aucun fond, peu d’aspects de la vie communale au sens visionnaire du terme. Cette majorité n’avait pas de projet, elle n’en a toujours pas, et elle remplit le vide avec du creux. L’info est consacrée à la vie associative et ne parle que de certaines associations, pourquoi en éliminer d’autres? Pourquoi avancer alors des associations qui n’ont jamais rien entrepris de public dans la Commune et taire l’existence de certaines vieilles de décennies qui animent la Commune réellement et ont fait leurs preuves? Il y a des choix curieux dans la communication municipale. La vie associative ce n’est pas que le sport… Ce bulletin municipal devient le lieu de propagande de l’exécutif et de la majorité municipale. Les associations de la Commune ont toujours eu une activité forte et conséquente et la municipalité actuelle n’y est pas pour grand chose. Pire, à son arrivée, elle a cassé l’action d’une équipe complètement renouvelée, fin 2019, du Comité des Fêtes par une démarche inacceptable de l’exécutif municipal. Aujourd’hui, le Comité des Fêtes est essentiellement constitué d’élus avec les risques juridiques que cela comporte…

et puis un supplément d’une qualité d’un autre âge dans laquelle la confusion la plus parfaite apparaît, une association qui s’est créée sans ceux qu’elle concerne, « L’outil en main », dans l’anonymat le plus complet. On ne sait officiellement pas qui sont ses dirigeants, le Maire lui aurait attribué des locaux dans une légalité plus que contestable, en fait ce serait là les « raisons administratives » qui n’auraient pas permis le démarrage de l’association. Comme d’habitude, ils ne vous disent pas tout. Les questions juridiques viendront plus tard. Il est dommage de laisser de belles causes à des personnes qui ne savent pas mettre en oeuvre les actions nécessaires. Ces élus majoritaires ne savent pas ce qu’est la vie associative, pratiquement ils n’y étaient pas impliqués avant les Municipales de 2020. Certains y sont un peu plus aujourd’hui mais avec une vue plus paternaliste que réellement associative.

Les Drôleries de la Génovéfine: entre découvertes, aveux et incompréhensions, l’adjoint à l’urbanisme nous fait quoi?

Notre adjoint à l’Urbanisme commence par se plaindre des « constructions poussent comme des champignons », lui qui a cédé en moins de deux mois, là où ses prédécesseurs, Daniel JONARD avant 1995, puis Jacky BEAUDOIR, entre 1995 et 2020, avaient su résister pendant plus de 30 ans et avaient pu éviter les dérangements que nous voyons poindre avec le chantier de la construction de 3 logements et de leurs garages, on peut d’ailleurs se demander où sont les 2 places obligatoires par logement. L' »Urbaniste » a donc encore échoué par cette décision prise le 20 septembre 2020.

Hé oui, cela pose déjà des problèmes de stationnement, il en est responsable, quant aux problèmes de voisinages, il sait déjà qu’il les aura créés, cela n’excuse pas les difficultés que ces habitants vont connaître pour des années. Les légères modifications apportées au PLU ne résoudront pas ces questions. Elles sont nettement insuffisantes. Ramener l’échec de la procédure de modification à une simple erreur de communication (ce serait la faute de l’adjoint chargé de la Comm’), c’est n’avoir rien compris au rapport du Commissaire enquêteur, aux différentes remarques faites par les riverains notamment, mais aussi par tous ceux qui ont apporté des contributions à cette enquête. La route inadaptée, les possibles coulées de boue et inondations, l’inadaptation de ces terrains à l’activité économique sont des sujets qui ne se résoudront pas pour ces terrains, il faut regarder ailleurs. Il faut leur donner une autre destination que celle d’activité économique.

Continuer à raconter n’importe quoi à la population en évoquant d’éventuels projets de salle socio culturelle, d’équipements de loisirs pour les enfants, c’est se moquer une nouvelle fois des habitants. Une zone 1AUi est destinée à recevoir des activités économiques pas des équipements publics. Cela démontre, une nouvelle fois, que cette nouvelle majorité n’avait pas et n’a toujours pas de projet, qu’elle navigue à vue et sans concertation réelle avec les élus, d’une part, mais aussi avec la population.

Dès Juillet 2020, deuxième réunion de Conseil municipal, vote du budget 2020, les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » demandaient une révision du PLU pour, enfin, fixer des orientations claires et concertées des équipements publics (salle socioculturelle, médiathèque, parkings, espaces de jeux, ….) nécessaires, des sites pour accueillir les projets économiques et les éventuelles réponses aux besoins de logements…

Deux ans après, nous restons sans réponse sérieuse à ces demandes dont l’urgence apparait de plus en plus forte…

Voir aussi sur ce sujet:

Les drôleries de la Génovéfine: des « grands projets » sans budget…

Des projets présentés comme prioritaires mais sans crédit sur l’année 2022….

Cette deuxième partie de l’interview porte sur des projets qui apparaissent comme prioritaires dans le propos mais n’ont jamais été évoqués en Commission et par conséquent en Conseil. Prenons la salle socioculturelle dont le 1er adjoint qu’elle n’est « socio culturelle que pour les subventions, ont verra après ce qu’on en fait…. », dans le programme des majoritaires, elle figurait dans l’ancien local PREVOTE comme prévu dans le précédent mandat. Trois mois après l’élection, on apprenait par rumeur qu’ils envisageaient une construction sur le terrain, jamais évoqué officiellement nulle part. Cette idée fut également abandonnée et le Maire et son équipe présentèrent à l’intercommunalité l’idée d’implanter cet équipement sur la zone 1AUi après révision du PLU et ce pour l’argumenter. Mais une zone 1AUi ce n’est pas fait pour recevoir des équipements publics quel qu’en soit la destination. Pourtant le Maire et se adjoints accusent ceux, notamment les riverains, qui se sont opposés à la révision d’être à l’origine de l’empêchement de la construction d’une salle. Des habitants qui s’opposent à ce dont on ne les a pas informés, le comble du ridicule n’est pas chez ceux que l’on croit. Cela dit la salle culturelle est budgétairement doté de 1 000€ ce qui exprime une volonté forte de la réaliser. Dans l’histoire de Sainte-Geneviève, c’est la première fois que l’on voit un bulletin municipal servir à tirer sur la population qui s’ait exprimé légitimement. Cela tient, sans doute, à l’école particulière du 1er adjoint en charge de la communication.

Quant à la médiathèque, malgré les demandes répétés des élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève, notamment de Fabrice DORE, aucune réunion de commission, aucune réflexion sur le sujet. Certains élus majoritaires évoquent de l’installer dans le presbytère qui pourrait être acheté par la Commune, d’autres majoritaires parlent de construction derrière les écoles (bien planquée, quoi) et d’autres ne savent pas… et le Maire porte une définition dans cette interview qui ne correspond à rien de tout ça…?

Pour ce qui est de jeunes et du skate park, prévoir 5 000€ au budget parait hasardeux et encore bien insuffisant. Qu’il faille réaliser un équipement, oui, alors mettons y les moyens. La sécurité, tout sur les caméras.

Ce Maire a dissout par les faits « Voisins Vigilants » pendant que son Conseiller délégué sur le sujet annonçait la nomination de les Conseillers municipaux comme voisins vigilants, il y a plus d’un an. On attend toujours et pendant ce temps, la situation empire. Le Nouvel Elan n’est toujours pas là ou déjà épuisé…

A voir également sur ce point:

Les drôleries de la Génovéfine: qu’ont-ils donc à nous dire?

A qui parlent-ils? Pourquoi un micro? A moins que ce soit une rave party…. en direction de qui?
Il est démontré désormais qu’ils ont du mal à se faire comprendre.

On sait que cette majorité a bien du mal à nous dire où elle veut en venir mais de là à prendre des micros pour parler dans la rue devant personne, il y a de la marge. C’est pourtant ce que nous font, dans la dernière édition de l’info Génovéfine, le Maire et son adjoint à l’urbanisme qui posent en extérieur, micro en main pour parler on ne sait à qui? pour nous dire on ne sait quoi? C’est dur de se faire comprendre… pis le son y passe pas dans le papier…

Parlent-ils « aux oiseaux, au soleil et aux forêts, aux ruisseaux parfois, mais attention quand le temps n’est pas trop, comme dit la chanson de Gérard LENORMAN. Vous êtes beaucoup à vous le demander dans la Commune, après la publication du N°2 de la désinfo Génovéfine distribuée en avril 2022.

Cette série des « Drôleries de la Génovéfine » a pour vocation de répondre à la désinformation municipale fortement pratiquée par le 1er adjoint de cette équipe qui est sûrement l’auto interviewer, c’est à dire celui qui fait les demandes et les réponses de ces articles. Elle se poursuivra par des reprises entre autres des fausses informations contenues dans les bulletins ou autres supports officiels. Comme ils sont drôles, ils seront repris sur ce registre.