Aller au contenu

Rue Lejeune

L’heure des bilans « Acte 3 »: les loupés de l’urbanisme…

Parmi les échecs patents de ces 25 années de mandat, l’urbanisme présente des erreurs notables et majeures par ses défaillances dans la structuration de notre Commune. A noter que ce secteur est détenu et dirigé depuis 1995 par le même adjoint à l’urbanisme qui a pris ses décisions sans concertation ni avec la Commission urbanisme qui n’était réunie qu’en cas d’obligation légale lors des révsions ou modifications du PLU.

Ce qui est en voie d’être construit Rue Lejeune, une trentaine de logements dont 4 ou 5 (on ne sait pas vraiment) réservés à des professions médicales. Alors, que se présentait une possibilité d’élargir cette rue, le bâtiment en cours de construction la réduira créant des complications pour les riverains actuels ou futurs… Une rumeur, à défaut d’information précise il faut bien s’en contenter, circule même, en ce moment, que les travaux seraient stoppés parce qu’on se serait rendu compte qu’il ne serait pas possible de réaliser un accès PMR (personne à mobilité réduite), un comble pour un soit disant pôle médical….

Le GRG avait adressé, en mars 2016, à l’ensemble du Conseil municipal un document proposant plusieurs hypothèses de travail. Ce document n’a jamais été évoqué ni en Commission, encore moins en Conseil.

Autres aspects, des défaillances de l’action de notre urbanisme, les « STOP » installés un peu partout, là encore sans concertation du Conseil ou de la Commission Urbanisme. Un plan local de circulation n’a jamais été évoqué, alors que c’est vers ce type d’option qu’il faut s’orienter…

Des trottoirs réalisés en 2018, pas assez larges sur une des rues principales de la Commune et menant à une école….

On attend encore les travaux qui devaient conduire à la réalisation d’un bassin de rétention et d’une marre sur la Rue de Méru. Pourtant la livraison de ces travaux avaient été annoncée pour fin 2019 lors d’une réunion présidée par Madame le Maire en avril 2019. C’est vrai qu’elle les avait déjà annoncé en 2010 par courrier à un riverain, comme réalisés prochainement… serait-ce de l’humour de dire qu’on attend le déluge pour réaliser ces urgences… en attendant les riverains angoissent.

Les constructions non maitrisées sans prévoir le stationnement riverain viennent créer des difficultés de circulation dans le village. Encore une fois ni concertation interne ni anticipation des problèmes créés.

Et on continue, la majorité municipale vient de déposer un dossier d’aménagement de la Rue du Placeau avec trottoir PMR sur lesquels les véhicules pourront stationner à cheval sur la chaussée ou non…. Trottoirs PMR, appréciez le projet…

Ce ne sont que quelques loupés, nous cherchons les réussites et sommes prêts à les publier….. mais….

Bilan de mandat, d’un élu minoritaire… :

(édito de notre bulletin de décembre diffusé en ce moment)

Elu à compter de la réunion du 27 avril 2015, à la suite de la démission d’Alain BOUILLETTE, je m’étais engagé à donner une vraie voix à la minorité. Cela n’a pas été facile mais je pense avoir contribué à faire reconnaître qu’une expression différente pouvait exister au sein de ce conseil, au sein de la Commune. Je vais essayer de dépeindre de façon factuelle le contenu de mes actions, ensuite je vous laisserai en  juger…

Tout d’abord, j’ai été présent à la totalité des 34 réunions (au moment où s’établit ce bilan) de Conseil qui se sont tenues depuis ma prise de fonction. J’ai également participé aux 3 seules réunions de la Commission Urbanisme (seule commission dont je suis membre, mes autres demandes ayant été refusée par l’exécutif municipal) qui ont été convoquées pour la révision et modification du PLU (j’ai souvent été amené à regretter le manque de travail de cette commission qui ne se réunit que par obligation légale et non autant que de besoin au regard de la situation de l’organisation de notre urbanisme et de ses contraintes). De plus, depuis près d’un an j’ai été, avec d’autres membres du GRG, présent dans le public aux réunions du Conseil communautaire relayant ainsi certaines informations utiles pour nos concitoyens.

Je ne traiterai pas ici des nombreuses questions posées en Conseil en mon nom ou en celui de concitoyens, des interventions en tant qu’élu ou non, de mes implications dans le monde associatif, ni des nombreux courriers ou courriels adressés (trop souvent restés sans suite) à Madame le Maire, à Mesdames et Messieurs les adjoints ou autres Conseillers municipaux à titre individuel ou Collectif.

Par contre, je rappellerai la diffusion d’informations sur les dépenses de la Municipalité, les budgets et les conseils municipaux (Nos échos du Conseil sur le site), la présence aux Conseils municipaux des élus, la diffusion trimestrielle d’un bulletin relatant des faits locaux et des notes spécifiques à des quartiers ou situations…

· Juin 2015, j’ai organisé, avec l’accord de Madame le Maire, dans un premier temps, avec tous les acteurs concernés un rendez-vous pouvant conduire à une reprise des ex locaux HERMES (route nationale). Au moment de sa tenue, Madame le Maire a remis en cause ce rendez-vous sans aucune raison.

Continuer la lecture

Du boulevard à l’impasse…

En ce moment, Madame le Maire parle beaucoup du Boulevard qu’elle aurait ouvert à son « ex futur 1er adjoint, sans délégation mais maintenu en fonction », quand on voit les réalisations d’urbanisme qu’elle mène on constate son goût pour les voies étroites… et peut-être même les impasses…

Depuis quelques jours, un panneau explique très bien , même si c’est incomplètement ce qui se construit sur le terrain SAUREL, Rue Lejeune. Comme nous l’avons écrit depuis des mois qui commencent à faire des années, il ne s’agit pas d’une maison médicale mais de 14 logements, plus 5 réservés à des cabinets médicaux lesquels recevront le Docteur Patrice VAGNER, le Docteur MASCARENHAS (dentiste) et nos infirmières du 33 Route Nationale, tous ces professionnels de santé sont donc déjà installés sur notre Commune. Deux Cabinets sont proposés pour accueillir des professionnels supplémentaires. Toutefois, si un cabinet reste libre pendant 6 mois, il redeviendra un logement. C’est ce qui est convenu avec l’OPAC. Un projet de près de 20 ans pour un tel résultat?…

De plus, près de vingt autre logements de type pavillonnaire sont prévus sur le même terrain dans une deuxième phase.

La Rue Lejeune, déjà pas très large, aurait pu, à l’occasion de ce chantier faire l’objet d’un réaménagement qui permettent d’en faire une rue digne de ce nom avec trottoirs et possibilités de se croiser pour deux véhicules. Bien avant que le projet ait pris forme, en mars 2016, le GRG avait adressé, à l’ensemble du Conseil municipal, un document qui soumettait plusieurs variantes à la réflexion, sans entraver le projet de construction. Il n’a jamais été présenté en Commission ou en Conseil… L’erreur commise par notre adjoint à l’urbanisme et soutenu par notre Maire et toute sa majorité, aujourd’hui éclatée sur des sujets bien plus mineurs, est irrévocables. La gêne pour les riverains, actuels qui d’ailleurs s’étaient déplacés pour exprimer leur inquiétude ,ou futurs, l’est également. Elle démontre le manque de capacité de l’adjoint à l’urbanisme à écouter les propositions qui lui sont faites , si ce n’est son incompétence, elle démontre la fermeture d’esprit de cette majorité, de tous ses membres.

Cette attitude coûte cher financièrement à no concitoyens et en perte de qualité de vie….

Au delà de ce projet, c’est le gâchis de l’organisation, de l’urbanisation de tout un quartier qui est en voie de s’opérer.

Sur le côté de la construction, en cours, environ 3 mètres d’espace, qui aurait pu être utilisés pour élargir la voie de la Rue Lejeune plutôt que de créer ce boyau étroit (en espérant qu’on n’y laisse pas le poteau). Décidément, cette majorité aime bien les voies étroites….