fbpx

Les Drôleries de la Génovéfine: entre découvertes, aveux et incompréhensions, l’adjoint à l’urbanisme nous fait quoi?

Notre adjoint à l’Urbanisme commence par se plaindre des « constructions poussent comme des champignons », lui qui a cédé en moins de deux mois, là où ses prédécesseurs, Daniel JONARD avant 1995, puis Jacky BEAUDOIR, entre 1995 et 2020, avaient su résister pendant plus de 30 ans et avaient pu éviter les dérangements que nous voyons poindre avec le chantier de la construction de 3 logements et de leurs garages, on peut d’ailleurs se demander où sont les 2 places obligatoires par logement. L' »Urbaniste » a donc encore échoué par cette décision prise le 20 septembre 2020.

Hé oui, cela pose déjà des problèmes de stationnement, il en est responsable, quant aux problèmes de voisinages, il sait déjà qu’il les aura créés, cela n’excuse pas les difficultés que ces habitants vont connaître pour des années. Les légères modifications apportées au PLU ne résoudront pas ces questions. Elles sont nettement insuffisantes. Ramener l’échec de la procédure de modification à une simple erreur de communication (ce serait la faute de l’adjoint chargé de la Comm’), c’est n’avoir rien compris au rapport du Commissaire enquêteur, aux différentes remarques faites par les riverains notamment, mais aussi par tous ceux qui ont apporté des contributions à cette enquête. La route inadaptée, les possibles coulées de boue et inondations, l’inadaptation de ces terrains à l’activité économique sont des sujets qui ne se résoudront pas pour ces terrains, il faut regarder ailleurs. Il faut leur donner une autre destination que celle d’activité économique.

Continuer à raconter n’importe quoi à la population en évoquant d’éventuels projets de salle socio culturelle, d’équipements de loisirs pour les enfants, c’est se moquer une nouvelle fois des habitants. Une zone 1AUi est destinée à recevoir des activités économiques pas des équipements publics. Cela démontre, une nouvelle fois, que cette nouvelle majorité n’avait pas et n’a toujours pas de projet, qu’elle navigue à vue et sans concertation réelle avec les élus, d’une part, mais aussi avec la population.

Dès Juillet 2020, deuxième réunion de Conseil municipal, vote du budget 2020, les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » demandaient une révision du PLU pour, enfin, fixer des orientations claires et concertées des équipements publics (salle socioculturelle, médiathèque, parkings, espaces de jeux, ….) nécessaires, des sites pour accueillir les projets économiques et les éventuelles réponses aux besoins de logements…

Deux ans après, nous restons sans réponse sérieuse à ces demandes dont l’urgence apparait de plus en plus forte…

Voir aussi sur ce sujet:

Suivez-nous, s'il vous plaît...
error3
fb-share-icon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous n'êtes pas un robot... répondez:

error

Suivre ce blog... inscription...