Aller au contenu

Après le Conseil municipal du 12 avril, Gérard CHATIN qui est le seul élu à ne pas avoir voté le budget s’en explique:

Ce n’est pas par opposition absolue aux projets présentés mais parce que je considère, d’une part, que le Conseil municipal n’est pas une chambre d’enregistrement, et que, d’autre part, qu’inscrire au budget des opérations qui auraient dû être engagées il y a de nombreuses années ne constitue pas une avancée. Ce budget est sans âme et sans priorité.

En effet, dans la présentation du budget général d’investissement, la plupart des opérations d’importance moyenne sont soit en cours (exemples : le réaménagement en gravillons de la place, soit réalisées (exemples: le réaménagement de la nationale ou la réfection de la terrasse de la mairie), d’autres nombreux ne sont aucunement expliqués quant à leur fondement. Pour toutes ces opérations, on ne sait d’où viennent les priorités puisqu’aucun compte rendu de commission n’en fait jamais. Il est vrai que nous n’avons pratiquement jamais de compte rendu de commission. Mais y-a-t-il beaucoup de réunions de commissions ? Pour ce qui est des opérations plus importantes (Cantine, salle socio-culturelle, école,…), aucune priorité ne ressort clairement, c’est l’aventure.

Pour ce qui du budget d’assainissement, au rythme de l’engagement des tranches d’assainissement entre 1977 et 1995, soit une tranche tous les 2 à 3 ans, que la majorité actuelle considérait comme trop lente, l’assainissement aurait été totalement terminé au début des années 2000. Depuis 1995, deux tranches d’assainissement ont été réalisées soit une tous les dix ans en moyenne. Le budget actuel annonce une fin de réalisation pour 2018 – 2019. Le séparatif du Blanc Mont attend depuis des années. Avec ces prévisions, c’est avec près de 20 ans de retard que l’assainissement sera réalisé ?! Cette situation ne  peut être satisfaisante alors que d’autres besoins restent sans réponse.

Les élus minoritaires n’ont pas à cautionner une politique qui amplifie le manque de réponse concrète aux besoins de la population et les bricolages de la majorité pour faire face aux situations qu’elle a provoquées. La majorité a tous les moyens pour mener et assumer sa politique.

La parole étant insuffisamment libre en Conseil, l’écrit reste et acte les positions.

Très sincèrement

Gérard CHATIN

Conseiller Municipal, Un Nouvel

Avenir pour Sainte-Geneviève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez: