Aller au contenu

Suppression de l’arrêt du car sur la RD1001

Revirement spectaculaire

Reculade extraordinaire du Conseil Municipal

 

A écouter la Municipalité de Sainte Geneviève et le cabinet d’étude, lors de la réunion publique sur l’aménagement des trottoirs de la D1001, le projet élaboré depuis 2008 prenait en compte la nouvelle législation en vigueur et les obligations vis à vis du Conseil Général de l’Oise.

« L’arrêt de bus est du domaine du Conseil Général, il ne peut-être supprimé » [sic]  la réponse à la demande des riverains présents le 4 septembre 2012.

Certains riverains ont pris leur stylo et ont formulé leur demande auprès du Conseil Général, courtoisement celui-ci à répondu à Madame La Maire de Sainte geneviève en lui précisant sa souveraineté sur l’emplacement et le maintien de l’arrêt de bus.

Ni une, Ni deux , un mois après la réunion publique, à l’ordre du jour  du conseil Municipal du 2 octobre 2012, figurait ce problème.

Madame La Maire de Sainte Geneviève a trouvé une argumentation extraordinaire, les fameuses statistiques , on apprenait que seulement 1,7 de jeunes scolarisés fréquentent cet arrêt , et , ne parlons pas de l’arrêt du bureau de poste le taux est encore moins élevé sans qu’il nous soit communiqué. De plus, nous dit-on, ces jeunes peuvent marcher jusqu’à la place de la mairie.

La suppression de l’arrêt entraînera une petite économie par l’absence de réalisation d’accès handicapés.

Sans autre discussion, tout en ignorant les autres usagés, et les nécessités du futur,

Madame La Maire propose « Abstention, Contre, Pour » à l’unanimité le conseil municipal vote la suppression.

Le Groupe de Réflexion Génovéfain dénonce l’improvisation et l’amateurisme dont le conseil a fait preuve dans l’élaboration de ce projet, malgré « 4 ans d’études », et se félicite d’avoir mis en évidence la nécessité de rapprocher les citoyens des décisions.