Aller au contenu

Un autre monde… (article extrait de notre bulletin de juin 19)

Nous allons, après les vacances estivales, entrer dans la dernière ligne droite vers les élections municipales qui devraient se dérouler sur les deux dernières semaines de mars 2020. Le positionnement dans les starting-block et un espèce de mercato entre équipe en place a déjà un peu commencé en coulisse, malheureusement. Encore une fois, le défaut de débat démocratique laisse la porte ouverte à toutes les rumeurs, nous ne pouvons que le regretter. Les génovéfains méritent mieux que ce gloubi-boulga qui ne leur permet pas de s’y retrouver et de faire des choix clairs et en connaissance de cause.

En 2014, il y eut trois listes. Jacqueline VANBERSEL et 22 colistiers repartaient en nous disant «Continuons» après nous avoir longtemps promis de «Vivre Mieux à Sainte-Geneviève», on ne sait ce qu’elle a continué et on ne vit guère mieux à Sainte-Geneviève, les quelque 48% d’électeurs qu’elle a rassemblé peuvent être déçus de ses 18 élus? Une autre liste était née de la « dissidence » de deux adjoints et d’un conseiller municipal, elle ne reçut qu’un peu plus de 20% des voix malgré la popularité de ses leaders qui furent initialement les deux seuls élus de cette liste. La liste dite «Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève» qui tentait un projet alternatif obtint un score de pratiquement 30% des voix et 3 élus.

Notre Commune est passée de quelque 2 500 à près de 3 300 habitants depuis le début du siècle. L’emploi y a, par ailleurs, fortement baissé. Ces deux éléments croisés constituent toute la base de la révolution sociologique de Sainte-Geneviève. Les services proposés n’ont pas suivi cette évolution. Un retour à un équilibre plus respectueux des besoins de vie de chacun doit constituer l’objectif d’un projet cohérent. Le projet doit s’appuyer sur les nouveaux modes de vie des habitants et doit se construire avec eux… Attirer des populations pour en mépriser les besoins n’est pas acceptable comme état d’esprit, c’est pourtant celui qu’a développé cette majorité, notamment son exécutif.

C’est donc d’un mode de fonctionnement qu’il faut sortir. Le problème n’est plus alors qui constituera la liste A, B ou C ou toutes autres, mais de savoir quelle démarche nouvelle elle propose. Les majoritaires actuels, y compris dans leurs divisions, ont su montrer toute leur fermeture d’esprit et leurs réponses inadaptées aux enjeux.

Nous construisons une équipe ouverte à toutes celles et tous ceux qui veulent opérer cette évolution indispensable pour le nécessaire sursaut dont notre Commune a besoin. Elle a du potentiel, des atouts, nous vous proposons de les mettre en œuvre de façons beaucoup plus efficaces. C’est la démarche que nous construisons et que nous vous proposons de rejoindre..

Gérard CHATN

Conseiller municipal minoritaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez: