Un article envoyé en commentaire le 26/9/2015

Comment peut-on dire provisoire alors même que l’installation d’un module « classe » est devenu, immeuble de par la loi (rattaché au sol par l’alimentation électrique et évacuation des eaux de pluie). Eu égard à son coût, faire du provisoire à ce prix c’est de la folie. Enfin, c’est de nos contributions que proviennent les moyens de cette implantation. A Sainte-Geneviève, en 1962, une période de grands froids, j’ai vécu la plus intéressante de mes expériences scolaires. Un matin, par moins 18-20 degrés, nous sommes arrivés en classe qui se trouvait être un préfabriqué avec vide sanitaire celui la, et l’encre était gelée dans les encriers pas de chauffage, un froid glacial ! Tous les élèves, 2 niveaux sont allés chez Monsieur la Maire pour réclamer du chauffage….Dans ce préfa, il y faisait froid l’hiver et nous gardions nos manteaux. L’institutrice nous faisait jouer dehors au ballon pour nous réchauffer. Les jours de pluies et d’orages il y régnait un brouhaha ponctués par les grondements du tonnerre. Je souhaite bon courage à l’enseignant et aux enfants.

Nadia HENRY

Suivez-nous, s'il vous plaît...
error5
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

1 Commentaire

  1. Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais 77 on est responsable du GoreFuckKult de SEWER.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous n'êtes pas un robot... répondez:

error

Suivre ce blog... inscription...

Facebook20
Twitter20
Follow by Email5
RSS20