fbpx

Tag: travaux

Nos Nouveaux échos du Conseil: plan de financement de la Rue du Placeau

Cet article traite du point: 6) Demandes de subventions pour la rue du Placeau. , de l’ordre du jour

En l’absence de Jean-Louis AGNES, parti s’occuper d’un feu à La Fusée, c’est le Maire qui présente ce point

Le Maire présente le projet de financement actualisé de nouvelles demandes de subventions pour la 1ère tranche de travaux de la Rue du Placeau, de la Place de la Mairie à la Rue du Bec au Vent. A part un remarque sur les documents de Fabrice DORE, ce plan ne pose pas de problème et est adopté à l’unanimité.

Le plan de financement actualisé présenté au Conseil

Point Précédent: Nos Nouveaux échos du Conseil (24/11/22): unanimes, encore, pour les voyages scolaires.

Point Suivant: Nos Nouveaux échos du Conseil (24/11/22): la question posée par le groupe « Nouvel Avenir » démontre, à nouveau, les « mépris » du 1er adjoint…

Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): une Convention dans le cadre de la Thelloise pour les travaux routiers…

Point à l’ordre du jour: 8) Adhésion au groupement de commandes de la Communauté de Communes Thelloise « Réalisation de travaux d’entretien courant et d’exécution de revêtement superficiels de la voirie communale et d’intérêt communautaire ».

La parole est donnée à Jean-Louis AGNES, adjoint aux Travaux qui présente le sujet et en explique les avantages, en rappelant qu’ils ont été peu utilisés auparavant dans la précédente session de 3ans.

L’accord est donné à l’unanimité et sans question.

La convention présentée a pour objet de regrouper des travaux routiers au sein de l’intercommunalité.

Prochain sujet de ce Conseil: Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): trottoirs de la Rue de l’Avenir… subvention…

Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): trottoirs de la Rue de l’Avenir… subvention…

Point à l’ordre du jour: 9) Demandes de subvention pour la rue de l’Avenir.

Les trottoirs de gauche en remontant la Rue de l’Avenir seront refaits plutôt aux beaux jours répons Jean-Louis AGNES au Maire. Y aura-t-il des Beaux jours et les augmentations d’ici là ?

C’est encore Jean-Louis AGNES qui a la parole, il s’agit de voter pour une demande subvention pour réaliser les travaux de trottoirs de la partie gauche, en montant, de la Rue de l’Avenir. En Commission, les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » avaient souhaité une réfection complète comme pour la Rue du Placeau, ils n’ont pas été suivis. Ces travaux devraient être réalisés au printemps 2023.

L’accord pour la demande de subvention est donné à l’unanimité, on ne vote pas contre une demande de subvention.

Le plan de financement présenté au Conseil: il resterait de 20% à la charge de la Commune

Prochain sujet de ce Conseil: Nos Nouveaux échos du Conseil (18/10/22): du photovoltaïque sur nos locaux ?

Nos Nouveaux échos du Conseil: tous les points de l’ordre du jour du Conseil du 13 Septembre 2022:

CONVOCATION À LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL LE MARDI 13 SEPTEMBRE 2022 à 20h30 à la Mairie

Affaires générales

  1. Création du Syndicat Mixte fermé de rattachement à l’OPH Oise Habitat et adhésion de la Communauté de Communes Thelloise à ce syndicat.
  2. Création d’une unité de méthanisation sur le territoire de la commune d’ Auneuil par la société BIOGAZ 60 DU PAYS DE BRAY pour la production puis l’injection de biogaz dans le réseau GRDF – Epandage sur la commune de Sainte-Geneviève des digestats – Avis.
  3. Réforme des modalités de publicité et d’entrée en vigueur des décisions administratives.
  4. Partenariat avec la commune de Chambly – Convention de mutualisation pour les formations au maniement des armes et aux techniques professionnelles d’intervention de la police municipale ainsi que diverses formations.

Travaux

5. Etude et mise en œuvre de plan de circulation sur la commune – Demande de subvention auprès du Département.

6. Convention de mandat pour la fourniture et la pose de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le domaine privé de la commune.

Enfance et Jeunesse

7) Partenariat avec le Théâtre du Beauvaisis – Convention.

Questions des élus:

Questions groupe « Un Nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » :

  1. Nous constatons que de plus en plus d’actes d’incivilité, voire de délinquances, sont perpétrés dans notre Commune. 

Nous en sommes informés, le plus souvent, par des habitants, pratiquement jamais par des voies officielles de la Municipalité. Nous souhaiterions être informés des mesures qui sont prises pour limiter ces faits et les procédures engagées pour en résoudre les effets et conséquences.

Questions groupe « Force et Développement – Progressons ensemble »

  1. Le jour de la rentrée, les parents d’élèves ont appris que les horaires de bus avaient changé, dû au changement de circuit. Cela a pour conséquence que certains enfants doivent rester 40 minutes dans le car, et disposent donc moins de temps pour déjeuner.  Surtout pour ceux qui descendent au petit Fercourt.

En effet les parents viennent à pieds dû à un manque de stationnement. 

De ce fait, cela devient compliqué pour eux de gérer la pause déjeuner…..

Serait-il possible d’intervenir auprès de Cabaro, qu’ils puissent revoir le circuit du ramassage des enfants des écoles ?

2. Cet été, a été marqué par une canicule spectaculaire, il faisait encore plus chaud et cela a duré plus longtemps qu’en 2003.

Certains aînés ont appelé en Mairie afin d’obtenir de l’aide. Il leur a été répondu qu’il fallait s’inscrire sur une liste pour être aidé…

Nous savons que lors de la distribution des colis, une liste avec les coordonnées des membres du CCAS est laissée.

Par expérience nous savons également que beaucoup d’aînés perdent cette liste ou ont le réflexe de téléphoner en Mairie.

Notre question est la suivante :

Serait-il possible de faire une piqûre de rappel aux personnes de plus de 70 ans, les personnes seules, par voie postale ou autre ? 

3. En début de mandature, vous nous avez dit avoir des contacts avec le Conseil Général pour « inciter », « trouver » un médecin généraliste pour notre commune. Pouvons-nous résumer vos actions ? 

L OPAC ne va pas laisser les locaux vides encore bien longtemps et les proposer à la location en résidence principale.

4. Lors d’un Conseil Municipal il a été évoqué des travaux d’aménagement du lieu-dit  » Le petit Paris ». Est-ce toujours d’actualité ? Ou en est l’étude et le chiffrage des travaux?

5. La protection et le bien-être animal est également au cœur de nos préoccupations. Nous souhaitons connaître vos intentions pour la protection et la nidification des espèces protégées du terrain nouvellement acquis rue Lejeune ?

6. Il semblerait que plusieurs renards aient été tué sur le territoire communal. Rappelons que cet animal protège les récoltes des nuisibles et que des règles simples permettent de les éloigner. Faire preuve de barbarie et de cruauté pour anéantir une espèce ne font pas grandir les hauteurs de ces faits.

7. Nous n’avons toujours pas reçu la lettre adressée aux Conseillers Municipaux rédigée par les habitants de la rue de Laboissière. Est-ce un oubli ?

Nos Nouveaux échos du Conseil (13/09/22): les travaux de l’entrée nord de la Commune sont reportés… encore…

On ne sait pas pourquoi, mais le son est de plus en plus mauvais. Peut-être parce que les nouvelles
annoncées sont de plus mauvaises?!….

Questions posée par Thierry REMOND au nom du groupe « Force et Développement – Progressons ensemble »

4) Lors d’un Conseil Municipal il a été évoqué des travaux d’aménagement du lieu-dit  » Le petit Paris ». Est-ce toujours d’actualité ? Ou en est l’étude et le chiffrage des travaux?

La parole est donnée à Jean-Louis AGNES pour répondre qui a l’air bien gêné d’expliquer que les travaux prévus à l’entrée nord de la Commune, sortie vers Beauvais, que l’on appelait traditionnellement « Le petit Paris » comme le rappelle Thierry REMOND en posant sa question, sont reportés. Si l’adjoint aux travaux estime tout à fait nécessaire leur réalisation, il justifie ce report par des questions d’économie et de budget, encore. Alors, pourquoi n’est-ce pas l’adjointe aux finances qui répond? Par contre, il n’est pas expliqué , encore une fois, où? comment? quand? ces choix de reports sont faits. A quoi sert le Conseil municipal? Ce report n’a même pas été débattu, même évoqué en Commission… De plus, il n’est pas apporté de réponse sur le chiffrage et les études pourtant présentées en Commission. Les habitants du quartier apprécieront.

Prochain sujet de ce Conseil: les chauve-souris n’ont pas l’air de préoccuper les élus majoritaires

On ne sait pas pourquoi ils l’avaient pris… On ne sait pas plus pourquoi ils l’ont retiré…

Faire, défaire et refaire, c’est toujours travailler. Mais cela devient une habitude épuisante pour tous mais que pratique avec entrain la majorité municipale et son exécutif. En début Juin, le Maire et ses adjoints sortent un arrêté interdisant le stationnement sur une partie de la Rue du Placeau… le 18 août, nouvel arrêté « considérant que les conditions nécessaires à la prise de l’arrêté ne sont plus réunies ».

Qu’est-ce qui a changé? On ne sait pas? Des travaux sont toujours en cours et pas là de se terminer, les besoins en stationnement sont les mêmes qu’avant…

Et comme d’habitude aucune information sur les supports de communication numériques de la Commune: site et Facebook… que fait l’adjoint à la Communication, il ne passe que les infos « faciles » dès qu’il faut expliquer c’est pas la peine, cela ne sert à rien d’expliquer. C’est vrai, un arrêté en juin et un contre arrêté en août, c’est pas simple à expliquer. Pourtant ça mériterait bien de l’être!…

Oise Hebdo du 20 juillet 2022: annonce une déviation, il était temps…

Ce communiqué de presse aurait été d’actualité, il y a un mois…


Alors que les travaux de la Rue de Lachapelle sont engagés depuis près d’un mois et demi, qu’ils touchent à leur fin, c’est seulement maintenant que la Commune réalise une communication à la presse. En pleine vacances. Le sens de l’actualité et de l’information, on savait qu’ils l’avaient pas en interne, en externe si c’était utile, c’est démontré.

Il était temps que la Municipalité communique sur un problème qui dure depuis plus d’une semaine…

L’adjoint à la Communication devrait savoir que Communiquer ce n’est pas que les bonnes nouvelles.

Après deux réunions tardives, le problème de la méthode est posé à cet exécutif…

A la table de présentation partant de la droite sur la photo: Daniel VEREECKE, Maire; Jean-Louis AGNES, adjoint à la Gestion du Domaine communal, Développement durable et travaux; Martial DUFLOT, Directeur Général des Services; puis le représentant d’ENEDIS

Ce jeudi 2 juin, se tenait une réunion publique à propos de l’aménagement de la Rue du Placeau. Malgré les nombreux commentaires, sur Facebook, depuis ces dernières semaines, c’est une petite soixantaine de personnes qui sont venus participer. Après une très courte introduction par le Maire, c’est Jean-Louis AGNES qui a animé la réunion en commençant par évoquer un projet, qui allait être présenté, non arrêté et encore soumis à la réflexion. Il était entouré des représentants du SE60, du cabinet EVIA AMENAGEMENT chargé de l’étude du projet, d’ENEDIS.

Il a rappelé que la priorité de ce projet était la réduction de la vitesse et qu’une première consultation des habitants n’avait produit que 9 retours. Des présentations du cabinet d’études ont permis de constater le non respect des STOP à différents points du parcours. Il a été rappelé que la vitesse moyenne constatée se situait à 45km/h, 10% des véhicules circulant à des vitesses allant de 50 à 70km/h et 1% à plus d e70km/h. Les vitesses constatées sont d’autant plus élevées que l’on s’éloigne du Centre bourg. Ces constats sont issus d’une étude menée durant une semaine complète en septembre 2021.

A droite sur la photo, les représentants d’EVIA AMENAGEMENTS; à gauche, le représentant du SE60
La présentation du projet par EVIA AMENAGEMENTS

La présentation de la notion de chaussidou avec une seule voie centrale et deux voies, une montante l’autre descendante, réservées aux cyclistes et autres véhicules roulants légers. Les STOP seront supprimés puisqu’illégaux sur une voie principale. Les sujets autour de l’enfouissement des lignes électriques et fibres ont largement été abordés et des informations seront adressées, très prochainement, aux riverains concernés. Plusieurs riverains ont posé des questions. Le sujet du manque de stationnement a été le principal avec celui touchant en l’aménagement du Placeau. Plusieurs versions ont été présentées, sans qu’aucune ne produise une adhésion massive. L’impression générale des participants semble être entre doute et perplexité quant à la capacité de ce qui a été présenté de produire une réelle baisse de vitesse. Le Maire en concluant la réunion semblant le valider tel que, alors que son adjoint le reprenait en indiquant que la concertation se poursuivrait à partir des adresses courriels laissées par les participants à cette réunion notamment sur cette question de l’aménagement du Placeau. Un habitant a proposé une mise aux votes des habitants des projets d’aménagements proposés.

Une partie de la salle….

Après ces deux réunions publiques, celle sur la Rue de Lachapelle, le 16 mai dernier, qui présentait un projet bouclé dont les travaux démarraient le lendemain de la réunion, et celle-ci pour laquelle une très petite marge de manoeuvre subsiste, ce alors qu’il ne semble pas qu’il y ait une réelle volonté sur la forme et la dynamique à donner à la nécessaire concertation sur de tel projet, on est en droit de se poser des questions sur le choix des méthodes de travail de cette majorité?

Etre majoritaire ne donne pas tous les droits, surtout pas celui du mépris. Une concertation ouverte menée dès la genèse du projet à partir des éléments de circulation, connus depuis janvier 2022, aurait permis d’impliquer bien mieux les habitants en acteurs. Gérard CHATIN et Fabrice DORE, élus NASG et membres de la Commission, l’avaient demandé, c’était dans la conception de la liste « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève ». Par ailleurs, l’idée de questionner par courriel les riverains laisse encore des doutes sur une volonté de participation large.

Ceux qui voudraient poursuivre la réflexion peuvent nous contacter sur sainte-genevieve@legenovefain.net .

Selon la municipalité, les travaux de la Rue de Lachapelle perturberont la circulation jusque fin août 2022

A la suite de la réunion publique organisée le 16 mai, il est possible de déterminer les conséquences des travaux sur la Rue de Lachapelle.

Tout d’abord, la voie sera fermée dans le sens Nationale vers Lachapelle Saint-Pierre pendant toute la durée des travaux, elle restera utilisable normalement dans le sens inverse, Lachapelle Saint-Pierre vers Sainte-Geneviève.

Ensuite, il est conseillé de passer par la Rue Lejeune qui restera en sens unique comme elle l’est maintenant depuis plusieurs mois. Il est bien sûr aussi possible de passer par Novillers les Cailloux pour rejoindre Lachapelle Saint-Pierre ou Cauvigny.

Une réunion publique nécessaire mais bien tardive…

Une réunion publique nécessaire mais bien tardive…

Une grande partie du public avec au fond, à la table, Jean-Louis AGNES, Adjoint aux Travaux

A peine une trentaine de personnes à cette réunion pour informer, certes tardivement, les riverains des travaux qui vont s’opérer sur la Rue de Lachapelle. Tardivement, même l’adjoint concerné en a convenu même s’il s’est senti obligé de rappeler que l’initiative des travaux revenait au Département de l’Oise qui refait la route sur la partie entre la Nationale et le stade. Tardive, car les travaux commençaient le lendemain, ce que même les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » n’ont appris officiellement que lors de cette réunion. Après que le Maire ait ouvert la réunion, avant de s’intégrer au public, Jean-Louis AGNES a présenté la teneur des travaux: réfection de la route, trottoir PMR de 1,40 sur la partie donnant sur l’ex propriété SAUREL, plateau relevé au carrefour de la Rue Lejeune,… Il a également été question des travaux de la construction des logements qui doit s’engager très prochainement, ce qui a valu u petit quiproquo avec l’adjoint à l’urbanisme, présent mais dans le public, ce qui est étonnant pour un sujet qui le concerne pleinement quoiqu’il en dise ou pense.

Jean-François CHEVALIER a tenu à exprimer ses regrets de la tenue tardive de cette réunion qu’il avait demandée avec nombre de riverains très précisément, selon lui, le 15 mai 2021. Il a rappelé, non sans difficulté, les problèmes d’inondations causés par la proximité des champs et la déficience du fossé mal entretenu. Il a également émis des doutes sur l’efficacité du plateau au carrefour qui pourrait amplifier les problèmes d’évacuation des eaux pluviales. L’adjoint et même le Maire ont paru agacés, pour le moins, par ces remarques sur lesquelles ils ont plutôt botté en touche que chercher à voir des solutions. L’adjoint aux travaux s’est, toutefois, engagé à examiner la proposition de repousser le plateau devant l’entrée du stade. La durée des travaux est prévue jusque fin août 2022.

Gérard CHATIN et Fabrice DORE, membre de la Commission Travaux et Conseillers municipaux « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » étaient présents à cette réunion

Une certaine tension a marqué cette réunion, elle confirme ce que les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » ont toujours dit et répété maintes fois « la concertation, c’est avant les opérations », et en tous cas pas la veille des travaux.

Le Courrier picard (11/05/22) nous annonce des travaux sur la route à Warluis, ça peu servir de le savoir…

Ces travaux poseront, sans doute, des problèmes à la circulation, il faudra prévoir…..

Les Drôleries de la Génovéfine: Deux ans après, le Maire fait le scoop avec des projets engagés sous le précédent mandat…

Parking du Centre Yves MONTAND, Rue du Placeau et Rue de l’Avenir: des annonces déjà prévues sous le mandat de Jacqueline VANBERSEL et seulement engagées maintenant avec deux ans de retard.

En « parlant aux oiseaux », Monsieur le Maire nous fait part du projet du parking du Centre Yves MONTAND réalisé avec des modifications profondes par rapport à ce qui avait été voté par le Conseil municipal en 2019 qui prévoyait un aménagement en revêtement drainant avec le moins de goudron. Cet équipement avait été voté à l’unanimité, y compris donc par les dissidents devenus majoritaires aujourd’hui qui se sont pourtant empressés de modifier le projet sans demander aucun avis aux nouveaux élus que ce soit en Commission ou en Conseil municipal.

Quant au parking derrière le restaurant scolaire, il était lui aussi prévu au côté du projet de crèche, abandonné dans des conditions douteuses par la majorité.

En ce qui concerne la rue du Placeau, là aussi, prévision ancienne, mais en même déclarer par un Maire qui était le 1er adjoint du précédent mandat (2014-2020) et Conseiller municipal majoritaire de 2008 à 2014 que la commune a pris beaucoup de retard dans les décennies précédentes c’est faire aveu de manque et/ou de défaillance, lui qui a tout voté, ses amis également d’ailleurs, jamais rien trouvé à redire même après avoir fait dissidence forcée avec la Maire dont il était le 1er adjoint.

Quand à l’enfouissement, heureusement qu’au départ de cette initiative, il y a la ‘initiative d’ENGIE, un peu de forcing des élus NASG et un adjoint aux Travaux (Jean-Louis AGNES) un peu mieux à l’écoute que les autres membres de l’exécutif municipal, sinon il n’en n’était pas question..

Les trottoirs de la rue l’Avenir étaient annoncés déjà en 2019 également.

Si l’Info Génovéfine, c’est nous annoncer des scoops d’il y a 2 ou 3 ans… c’est pas terrible…! On ne sent toujours pas le Nouvel élan pour Sainte-Geneviève.

Voir, à ce sujet le commentaire d’Eric MAURIERAS, ancien Conseiller municipale: Eric MAURIERAS dans Des habitants s’expriment sur un article paru dans le bulletin municipal: l’Info Génovéfine

Nos nouveaux Echos du Conseil (11/03/22): éclairage et enfouissement des lignes, des travaux en vue.

Jean-Louis AGNES, adjoint aux Travaux a présenté ces points concernant l’éclairage public et l’enfouissement des lignes sur la Rue du Placeau et les rues attenantes.

Cet article concerne les points suivants de l’ordre du jour:

Travaux:

2) Travaux d’éclairage public — programmation 2022 — diverses rues

3) Demande de subvention travaux d’éclairage public – programmation 2022 — diverses rues

4) Travaux rue du Placeau — tranche 1 – Mise en souterrain — Basse Tension (BT) / réseau Eclairage Public (EP) et le Réseau télécom (RT)- Rue du Placeau et rue du 8 mai 1945

5) Demande de subvention – travaux rue du Placeau — tranche 1 – Mise en Souterrain — Basse Tension (BT) / réseau Eclairage Public (EP) et le réseau RT- Rue du Placeau et rue du 8 mai 1945

6) Travaux rue du Placeau — tranche 2 – Mise en Souterrain — Basse Tension (BT) / réseau Eclairage Public (EP) et le réseau RT- Rue du Placeau-Chemin du Four à Chaux-Rue du Bec au Vent-Ruelle Bon

7) Demande de subvention – travaux rue du Placeau — tranche 2 – Mise en Souterrain — Basse Tension (BT) / réseau Eclairage Public (EP) et le réseau RT- Rue du Placeau-Chemin du Four à Chaux-Rue du Bec au Vent-Ruelle Bon

Ces points de prendre délibération pour engager des travaux d’éclairage en led pour les rues puis pour l’enfouissement sur les Rues du 8 mai 1945, du Placeau, du Four à Chaux, du Bec au Vent et Ruelle Bon. En 2025, selon l’adjoint aux Travaux, toute la Commune sera en éclairage led à raison de 80 poteaux par an. Par ailleurs, l’enfouissement des lignes sur la totalité de la rue du Placeau et de rues attenantes, constitue une véritable avancée. Des subventions sont demandées au SE60. Gérard CHATIN a émis le souhait que soit établi une plan pluriannuel d’enfouissement. Cette démarche n’est pas étrangère aux demandes des élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » de traiter les questions plus globalement en allant chercher les financements qui existent, pendant qu’ils existent encore.

Au regard de la vétusté de ses infrastructures d’éclairage public et de la nécessité de réaliser des travaux afin d’assurer la sécurité des usagers, de réaliser des économies de fonctionnement et d’aboutir à un réseau performant, a commencé un projet de rénovation de ses installations. Dans le cadre de la continuité de ce projet, il est proposé que la collectivité soit accompagnée par le Syndicat d’ Energie de l’Oise (SE60) pour l’année 2022 afin de passer un certain nombre d’éclairage en led.

Les dépenses afférentes aux travaux 33 325,21 € (montant prévisionnel du fonds de concours sans frais de gestion et avec subvention). Les dépenses relatives aux frais de gestion 3 636,38 €. Le Conseil municipal a pris acte que les travaux ne pourront être réalisés qu’après versement d’une participation à hauteur de 50% du SE60.

La Commune décide la programmation et la réalisation des travaux d’Eclairage Public aérien dans diverses rues pour l’année 2022 dont le coût total prévisionnel s’élève à la somme de 45 454,71 HT. Il est demandé une subvention de 16 200€ ht pour la rénovation de l’éclairage public communal auprès du Département de l’Oise au titre de l’Aide aux Communes.

Notre présence aux Commissions paie et certains adjoint ont une écoute correcte même s’il faut savoir
insister pour être écoutés et faire entendre la voix de la population.
Lire la suite

143 Route Nationale : des réponses insatisfaisantes aux questions posées.

Cela aurait sans doute été moins coûteux de déplacer le passage piétons. On ne voit ni l’intérêt technique, ni l’intérêt financier?
Tant de sujets attendent dans la Commune. Qui et comment sont définies les priorités en matière de travaux?

Lors du Conseil municipal du 26 Janvier, Alain BOSC avait souhaité en savoir plus sur ces travaux du 143 Route National…

Voir la vidéo de la question et ses réponses

Les conseillers municipaux prennent acte des décisions prises par Monsieur le Maire depuis le dernier conseil en vertu de la délégation reçue pour la signature des marchés publics.

La bonne habitude abandonnée lors du précédent Conseil est reprise par Monsieur le Maire le rapport des dépenses faites sur délégation est remis sur table aux élus en même temps qu’il est projeté, Monsieur le Maire en fait une présentation succincte, il n’y a que 5 opérations dont 2 sur l’exercice 2022.

Alain BOSC demande à Monsieur le Maire à quoi correspond la dépense indiquée pour le réaménagement devant le 143 Route Nationale. Monsieur le Maire lui répond qu’il peut tout à fait lui répondre puisqu’il s’agit de travaux devant la maison qui appartenait à sa belle-mère et passe la parole à Jean-Louis AGNES qui précise qu’il s’agit d’un passage piétons. Gérard CHATIN interroge de savoir s’il n’aurait pas été moins couteux de déplacer le passage pour piétons et sur la raison qui fait que cette opération ne soit pas réalisée dans le cadre du marché à bons de commandes qui concerne pourtant l’entreprise qui a fait les travaux. Aucune réponse sur le point déplacement du passage piétons mais l’adjoint aux travaux informe que le marché à bons de commandes n’a pas été renouvelé et que certains des travaux concernés seront réalisés par les agents de la Commune.

Les dépenses sur délégations du Maire sur l’intégralité de 2021 et sur ce début d’année 2022, cliquez ici pour retrouver le sujet:

Commentaire: Bravo encore à Alain BOSC de soulever une question si sensible, savait-t-il ? L’exécutif ne renouvelle pas un marché à bons de commandes, où cela s’est-il décidé, par qui ? En Commission jamais, si la question n’avait pas été posée comment l’aurions-nous su ? Transparence et ouverture qu’ils avaient dit.

Par ailleurs, outre ces délégations sur marchés publics nous n’avons pas les autres décisions sur délégations. Transparence et ouverture qu’ils avaient dit.

De qui se moquent-ils? du petit au gros trou… compétents qu’ils avaient dit…! Une honte de plus pour la Commune…

Ce jour, 31 janvier 2022, pour résoudre un problème posé depuis plusieurs mois.
Après une question posé à l’adjoint aux travaux voilà la réponse.
Avant, un regard qui débordait…

Une question envoyée le 11 Janvier 2021:

A l’intention de Jean-Louis AGNES, adjoint à la Gestion du Domaine Communal, Développement durable et travaux,

Il y a  plus d’un an, j’ai signalé le fait que le pilier à gauche de l’entrée principale de l’église baignait quasi continuellement d’un regard bouché. Nous avons même été sur place, en Commission, ce qui avait valu quelques éclats et un engagement de résoudre le problème. Depuis, le pilier baigne toujours bien qu’un  trou de moins de 1cm ait été fait dans le regard, ce bricolage ne peut rien résoudre puisque seulement un peu de l’eau contenu dans le regard s’évacue sur le parvis de l’église ce qui ne saurait être une solution mais constitue un vrai risque en cas de gel, par exemple. De toute façon le surplus déborde du regard sur le parvis. Le pilier en question est imprégné d’eau alors que ceux, un peu plus éloignés, reste secs. Démonstration que c’est le traitement de ce regard et de son évacuation qui pose problème, les photos jointes en attestent.

Nous avions proposé que la gouttière qui arrive à la gauche du pilier passe à sa droite (toujours face à l’église)  et que l’écoulement soit conduit vers le regard situe à quelques dizaines de centimètres de ce côté-ci. Cette solution peu coûteuse a été rejetée et moquée par certains membres de l’exécutif, elle serait pourtant facile à mettre en œuvre et résoudrait le problème.

Par ailleurs, Fabrice DORE avait présenté lors de la même réunion un travail extrêmement sérieux et global sur l’aménagement de la Rue du Placeau à la Commission, il n’a plus jamais été évoqué ensuite, ni en Commission et encore moins en Conseil, qu’en est-il? Qu’est-il devenu?

Comment sera-t-il pris en compte et le sera-t-il?

Il nous est trop souvent reproché de ne pas faire de proposition, ce qui est faux, pour que je ne me préoccupe pas de celles que nous faisons et il y en a bien d’autres.

Dans l’attente de vos réponses,

Bien cordialement

Après une telle question, on aurait pu attendre un peu d’échanges, de concertation, il y a le 1er Février (soit demain par rapport à la rédaction de cet article), une Commission, hé bien non on continue à faire n’importe quoi. Un trou béant dans un regard qui déversera donc directement les eaux pluviales de l’église sur le parvis ce qui est contraire à la réglementation en vigueur et même au bon sens. De plus, cela ne résout aucunement la question posée pour la dégradation de l’église. En fait « faites ce que je dis, je fais ce que je veux » doit être la maxime des membres de cette majorité et surtout de son exécutif.

Un particulier qui ferait la même chose serait susceptible de poursuites. Cherchez l’erreur, quand ce sont les représentants de la loi qui vont à sont encontre, il ne faut pas s’étonner que le désordre règne. Ces gens-là se moquent de nous, de nous tous…

Petit rappel sur le règlement du PLU:

4.3 – Assainissement eaux pluviales :
4.3.1 – Les eaux pluviales seront gérées sur chaque parcelle : elles ne seront pas dirigées sur l’espace public et/ou chez les voisins, sauf en cas de contraintes techniques.

Les dépenses sur délégations du Maire sur l’intégralité de 2021 et sur ce début d’année 2022:

Les travaux du 143 Route Nationale concernent un passage piéton qui arrivait juste devant la maison de la belle-mère du maire: lui même l’annonce à la 17ème minute de la vidéo du Conseil quand Alain BOSC lui pose la question. Toutefois, notre Maire ne dit pas comment et par qui ces travaux ont été choisis comme une priorité…?!

Voir l’extrait de la visio du Conseil municipal sur ce point

Copie du document remis sur table aux élus.

Dans l’Observateur de Beauvais (31/12/21): des travaux sur les locaux de la Thelloise

Et pendant ce temps… le pilier de l’église baigne!

Il y a près d’un an que les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève », Gérard CHATIN et Fabrice DORE, membre de la Commission des travaux ont signalé qu’un regard d’eau pluviale ne se vidait pas, restait plein et laissait « baigner » piliers et fondations. Cela leur avait, alors, valu les moqueries du 1er adjoint au Maire « Elle n’a rien votre église » avait-il dit et sur quel ton. Depuis cela continue, au risque de miner le bâtiment et de provoquer à la longue des dégâts considérables. Nous avions proposé que la gouttière soit redirigée vers un regard grillagé tout près, toujours rien… Outre pour le bâtiment, cette question crée un risque pour les personnes passant par là en période de gel. Où est l’attention promise à nos bâtiments communaux, à notre patrimoine par la nouvelle majorité. Manquerait-il d’élan pour la mettre en ouvre?

Des habitants du Petit Fercourt sont inquiets après les travaux de rétention d’eaux pluviales, ils ont quelques raisons de l’être apparemment…

Le bassin principal de rétention situé derrière les constructions
de la Rue de Laboissière n’est pas plein
Alors que le second bassin, situé sur le haut de la Rue de Méru, est déjà bien rempli. Cette situation démontre un dysfonctionnement de l’ensemble. Des explications demandées n’ont pas reçu de réponse satisfaisante.

Normalement, le bassin du haut aurait dû se remplir et son trop-plein se vider dans le bassin situé plus bas . Hors, ce dernier se remplit en premier. Y aurait-il eu erreur de conception? On peut effectivement s’interroger, alors que ces constats sont faits avec des pluies de peu d’intensité; Qu’en sera-t-il quand nous subirons, à nouveau, des pluies diluviennes du type de celles que nous avons déjà connues ?

Les travaux du Petit-Fercourt, des riverains s’inquiètent de l’état dans lequel les lieux vont être laissés:

Des riverains ont interpelé le Maire et ses adjoints, sur place ou en Maire, ont écrit, la situation inquiète. L’état dans lequel les routes, trottoirs et les bassins de rétention vont être laissés osent des questions et ce malgré qu’ils soient allés à la réunion d’information organisée par la Municipalité. Les élus « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève » n’ont pas forcément de réponse suite aux manques de précision sur les travaux. La prochaine réunion de Commission se tiendra le 14 septembre, peut-être des réponses?

Dans l’Observateur de Beauvais (20/08/21): un article sur les travaux du Petit Fercourt.

Achetez le journal: Maison de la Presse, Route nationale Sainte-Geneviève

Les travaux des bassins de rétention du Petit Fercourt, une nouvelle étape:.

A compter d’aujourd’hui et jusqu’à nouvelle avancée des travaux, la route est neutralisée entre entre le point bas du lieu dit le Fond d’enfer et le 3 Rue de Méru (sur le Hameau du Petit Fercourt).

L’idéal pour les non riverains est de passer par Laboissière-en -Thelle (suivre les panneaux « Déviation »).

La Rue de Laboissière est moyennement praticable, des engins y pratiquant des de travaux de liaison avec le bassin de rétention haut.

Les travaux du bassin de rétention des eaux pluviales pour le Petit Fercourt ont commencé depuis quelques semaines…

Depuis des années, les habitants du Petit Fercourt, Rue de Laboissière, Rue de Méru et de Noailles subissaient des inondations suite à des orages important. Plusieurs fois, les travaux avaient été promis, jamais engagés. Dans la fin du précédent mandat, ils l’ont été, la nouvelle municipalité a poursuivi. Il ne faudra pas oublier les nombreuses pétitions, lettres individuelles, articles et réunions comme celle du 6 juin 2018 pour aboutir à ce que ce sujet soit enfin pris en compte. Le GRG et ce site auront servi de relais à ces demandes répétées. En espérant que ces travaux suffiront.

Une pelleteuse intervient pour creuser le bassin là où était l’ancienne mare, il y a bien longtemps.
Le 2ème bassin de rétention…

Une pelleteuse sur le premier bassin de rétention
derrière le lotissement
Les engins opèrent le terrassement pour
le premier bassin de rétention….

Extrait de Nos échos du Conseil du 24/06/21, 3ème question posée par Fabrice DORE, Conseiller « Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève », la concertation « OUI » mais quand il n’y a plus rien à dire…

  • c)Nombre d’habitants nous ont exprimé leur attente de réunions publiques concernant deux projets : l’aménagement de la rue du Placeau et celui de la rue de la Chapelle. La concertation par écrit concernant la rue du Placeau a laissé entendre à beaucoup d’habitants et de riverains qu’une réunion publique aura lieu prochainement. Quant aux plusieurs projets concernant la rue de la Chapelle, ils ont fait l’objet par des habitants d’une interpellation du Conseil Municipal et d’une demande claire de concertation et de réunion publique. De telles réunions sont-elles donc prévues et dans quels délais ?

Jean-Louis AGNES répond « On en est aux balbutiements, on a recueilli l’expression de quelques habitants. On va réunir prochainement les habitants de la rue de Laboissière et des alentours, des papiers ont été distribués. Il y aura une réunion pour la rue du Placeau mais l’étude est en cours, tout est très technique et on ne pourra pas modifier grand-chose »

Fabrice DORÉ précise la question et regrette que la concertation n’est pas précédée la mise en études comme c’est la norme dans des pratiques de réalisation avec les habitants.

Jean-Louis AGNES conclut ce point par un tout cela est très technique, on fera des réunions publiques quand ces projets seront avancés à 90%.

Commentaire : La concertation avec les habitants ne fait vraiment pas partie de la démarche de cette majorité dont les membres doivent se croire omnipotents.

Beriza ZIEGLER ouvre une question autour du ramassage des déchets et des poubelles selon elle des personnes auraient peu apprécié des messages de la Municipalité publiés récemment sur Facebook.

Monsieur le Maire tente d’apporter des précisions sur ces messages diffusés et évoque très rapidement des cas d’incivilités et tente de conclure « Pour finir la séance… » il est interrompu par Gérard CHATIN qui rappelle que deux jours auparavant, le 22 juin, s’est tenue une réunion de l’interco durant laquelle le sujet du ramassage des déchets a été très longuement aborde, il conclut en indiquant qu’il devrait y avoir quelques changements. Monsieur le Maire reprend et révèle qu’il a, en effet, répondu seul à un questionnaire (qui dans d’autres Communes a été traite en groupe si ce n’est en Conseil), après avoir minoré l’intérêt de ce questionnaire il précise qu’il a 3 réunions d’environ 2h chacune, « tout ça pour dire quoi, la seule chose qui pourrait changer ce sont les horaires… » , il tente à nouveau de conclure alors que Didier FALAMPIN souhaite interroger sur le fait que le ramassage des déchets à lieu parfois en début d’après-midi.

Monsieur le Maire tente et parvient, cette fois, non pas de conclure mais de passer à un autre sujet, il parle des travaux près de SUPER U et s’affiche sur l’écran un plan du projet de travaux désormais en cours. Il en donne des explications, évoque le drive et la construction d’un bâtiment supplémentaire, l’agrandissement du bâtiment, d’une liaison douce pour aller au cimetière qui est réalisé par le SUPER U, il engage sur la surface du nouveau magasin et souhaite des précisions de l’adjoint à l’Urbanisme qui ne semble pas très au courant. La pharmacie va également être en travaux pendant au moins trois mois, pendant cette période elle sera réinstallée à proximité. C’était une petite information. Il conclut par un « Bonnes vacances » à l’envolée en direction de l’assemblée.

Commentaire : Encore une fois l’information à la traîne, qu’elle soit interne, en direction des élus, ou externe, en direction de la population, il y a de réels doutes sur son efficacité.

Cette information sur les travaux fait suite à un courriel adressé par Gérard CHATIN à Pierre HAUTOT dont voici le texte :

 « Dans le cadre de vos fonctions de chargé de la communication interne pourriez-vous nous indiquer la nature des travaux qui se déroulent derrière Point P et Super U, produisant une masse de terre sur la route du cimetière et faisant beaucoup parler.

Quand vous faites un courriel à tout le conseil, il vous est conseillé de le faire avec les destinataires visibles, cela fait manipulateur, ce que vous n’êtes pas.

Sincères salutations 

Gérard CHATIN

12 Rue du Bel air

60 730  Sainte-Geneviève

06 27 45 37 12

03 60 29 36 05 »

A la suite de ce courriel, une information était parue sur le Facebook de la Commune.

Le Génovéfain.Net avait publié un article il y a bientôt 3 ans sur les travaux du SUPER U, le 18 juillet 2018.

Commentaire Général : La difficulté à avoir des informations sur les projets est inadmissible, cette majorité et surtout l’exécutif travaillent repliés sur eux-mêmes.

La séance est levée à 21h55, mais il y a de longues prolongations sur la place.