Aller au contenu

Prévoté

La clôture du terrain des locaux techniques défoncée par un véhicule…

Un accident survenu, vraisemblablement dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 octobre dernier a causé de gros dégâts sur la clôture du terrain des locaux techniques municipaux. Terrain où doit être également réalisée la future salle municipale. Cette route est dangereuse, les véhicules y roulent vite disent les riverains. En l’occurrence, vu les constats que l’on peut faire sur place, il doit s’agir d’une perte de contrôle d’un véhicule allant dans le sens Sainte-Geneviève – Lachapelle Saint-Pierre, voire d’un endormissement du conducteur?…

Les minoritaires ne s’opposent pas aux demandes de subventions et la loi leur permet d’entrer dans la Commission des listes électorales.

12) Aménagement d’un accès à la salle socio-culturelle sur le domaine public routier départemental en agglomération sur la RD46 – Demande de subvention auprès du Département de l’Oise:

Madame le Maire informe que le Département subventionnerait les aménagements présentés précédemment, elle demande l’autorisation de faire demande.

L’autorisation  est donnée à l’unanimité

Commentaire : L’unanimité sur ce sujet s’explique par la volonté des minoritaires de ne pas entraver la gestion financière et d’exprimer son soutien aux demandes de subventions.

Arrivée de Claude GARDETTE à 22h50.

13) Réforme des modalités de révision des listes électorales – Désignation des membres de la Commission de contrôle :

Madame le Maire explique que la loi impose, désormais, une nouvelle formation de la Commission électorale qu’elle attribue à la Présidence MACRON. Elle déplore qu’il n’y ait plus de membres extérieurs aux élus et qu’elle-même n’y siège pas même  si le Maire continue à valider les inscriptions. La Commission est désormais constituée, pour notre Commune, de 5 membres, dont 3 de la liste majoritaire, 1 pour chacune des deux listes minoritaires désignés dans l’ordre du tableau, soit les plus âgés de chacune de ces listes, sont exclus le Maire et les adjoints ayant délégation c’est-à-dire tous dans notre Commune. Il faut que les membres potentiels aient exprimé leur volonté de ne pas siéger s’ils sont en situation de ne pas le faire. Josiane CHARROPIN a fait cette démarche et ne siègera donc pas, c’est le suivant dans l’ordre du tableau qui siègera.

La Commission se composera donc de, dans l’ordre du tableau :

Pierre HAUTOT, Anne-Marie KRAUZE et Pascal BREBANT pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Martial ROZE pour la liste Demain Sainte-Geneviève (DSG)

Cette composition est adoptée à l’unanimité.

Gérard CHATIN tient à rappeler qu’il s’agit d’une loi de 2016 et donc de la mandature HOLLANDE et qu’au regard du retrait des concitoyens non élus non membres de la commission cela constitue une connerie de plus.

Commentaire : Cette nouvelle constitution présente un avantage, une représentation proportionnelle des élus locaux. Il est effectivement dommage que la représentation de non élus ait été supprimée. Elle aurait pu être préservée par des désignations à la proportionnelle toujours et non au bon vouloir du Maire comme c’était souvent le cas précédemment, surtout dans notre Commune… On avance en crabe…

14) Mission d’archivage – Prestation du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l’Oise:

Madame le Maire présente la proposition d’archivage qui consiste en un classement, un inventaire, élimination des archives prescrites et la formation d’un référent. Le coût de la prestation est évaluée à 35€ TTC/heure.

Plusieurs élus, Pierre HAUTOT, Gérard CHATIN et Thierry REMOND, s’étonnent qu’il ne soit pas question de numérisation.

L’adoption de la convention est unanime.

Commentaire : Sans….

La Commune perd de ses compétences et surprise sur la salle PEVOTE (extrait de nos Echos du Conseil du 15/11/18):


10) Communauté de Communes Thelloise – Transfert de la compétence zone d’activité économique – Signature du procès-verbal de mise à disposition des biens équipement et services: 

Madame le Maire  informe que la gestion de ZA de la « Petite campagne » doit être transférée, celle de Novillers –Sainte-Geneviève est déjà transférée, en déplorant qu’il ne restera bientôt plus aux Maires que l’inauguration des chrysanthèmes.

Jacky BEAUDOIR évoque les difficultés en cas de sablage et de traitement des intempéries.

Gérard CHATIN rappelle un beau principe, celui de subsidiarité, qui semblait devenir la règle il y a une quinzaine d’années. Il déterminait que la collectivité le plus à même de gérer un sujet par sa proximité le traite. Nous allons vers une vraie perte de maîtrise du territoire communal.

Le vote est acquis par 17 voix pour dont 4 pouvoirs, 1 contre de Gérard CHATIN, 1 abstention de Thierry REMOND

Patricia BARBIER tient à signaler le mauvais entretien de la zone d’activité et la mauvaise maîtrise de l’extension des ventes de voitures. Nombre de riverains sont touchés et gênés.

Jacqueline VANBERSEL évoque une visite qu’elle a faite sur le site et exprime son sentiment de crainte en cas d’incendie… elle exprime également les contraintes et problèmes subis.

Commentaire : Encore des aveux ? Lors d’un Conseil municipal le 29 mai 2017, Gérard CHATIN avait interrogé sur l’encadrement des mesures de sécurité sur ce site et la possibilité de poser un PCS (Plan Communal de Sécurité), Madame le Maire avait répondu qu’elle maîtrisait tout… Aujourd’hui, elle exprime des craintes. Comprenne qui voudra ou pourra ?…

Personne n’a l’air d’accord avec ces transferts mais seul Gérard CHATIN vote contre et Thierry REMOND s’abstient… que se passerait-il si tout le monde votait contre ?

11) Aménagement d’un accès à la salle socio-culturelle sur le domaine public routier départemental en agglomération sur la RD46 – Maîtrise d’ouvrage pour les travaux – Convention :

L’accès à la future salle socio-culturelle nécessite la réalisation d’un tourne à gauche, avec trois voies devant la salle, explique Daniel VEREECKE, à qui Madame le Maire a donné la parole. Il nécessitera l’achat de terrains, les trois propriétaires sont d’accord continue-t-il…

La proposition est adoptée à l’unanimité moins 2 abstentions celles de Gérard CHATIN et Thierry REMOND.

Commentaire : Encore une fois un projet vu nulle part, même pas en commission urbanisme dont c’est clairement la compétence, et qui va faire augmenter le coût, déjà exorbitant, du projet de salle socio-culturelle!… Le coût de l’opération n’est encore pas transmis aux élus.

Dans Oise Hebdo (17/10/18): une salle inaugurée…

 

La réponse que nous a faite la Mairie de Fleurines à propos du coût de cette salle:

« Suite à votre demande nous vous informons que le coût de la salle Firmin Declercq est de 730 000 euros.

Il faut rajouter l’équipement (tables chaises cuisine 15000 euros vidéo projecteur, écran et divers petits matériels) et les extérieurs (parking, espaces verts etc)

Ce qui représente un coût d’environ 900 000 euros TTC au total »

On se peut comparer avec ce que va nous coûter notre futur salle

L’article complet en téléchargeable PDF

Nos Echos du Conseil du 15 Novembre 2018: les aveux…

produit par le Génovéfain Net

 

10 personnes dans le public dont un représentant de la presse, l’Observateur de Beauvais.

Le quorum est atteint à 20h30.

Nos Echos en téléchargeable PDF

Madame le Maire propose que Christelle MARIN soit secrétaire de séance mais Eric MAURIERAS lève la main et après quelques atermoiements est désigné.

 

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Bériza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON et Claude GARDETTE (arrivé à 22h25) pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Continuer la lecture

SALLE SOCIO CULTURELLE – DOSSIER PREVOTE (article paru dans notre bulletin d’octobre 2018):

Comme nous l’avions indiqué précédemment, la critique ne peut être positive que si des contre-propositions apportent une éventuelle solution.
Dans le cas de l’investissement «PREVOTE » par la commune de Ste Geneviève, il y a maintenant dix ans, seule la modernisation des ateliers municipaux, devenue plus que nécessaire a montré son utilité.
Pour le reste, nous l’avons déjà décrit comme un gouffre financier qui a mis clairement en évidence qu’on ne mène pas un projet neuf avec des bâtiments vieux dont le coût de rénovation est devenu incontrôlable au fil du temps.
Alors que faire ? probablement sauver le bébé sans jeter l’eau du bain.
En premier, maintenir les ateliers municipaux là où ils sont désormais.
En second, déplacer le lieu de la salle socio-culturelle vers un endroit plus accessible pour tous les génovéfains en y construisant un bâtiment fonctionnel, parfaitement adapté aux besoins, répondant aux normes en vigueur sans surcoûts prévisibles.
Que faire alors de « l’investissement PREVOTE » ?:
Un exemple: Le transformer en lotissements (6000 m2 disponibles) de dix parcelles de 500 m2 avec distribution centrale, accessibles à la propriété, produisant le remboursement partiel du projet : gain prévisible : environ un million d’euros réinvestis dans le nouveau projet.
Quant à la bâtisse de 300 m2, objet de tant de dépenses pour une mise aux normes hypothétique, la transformer en garages et lieux de stockage.
Reste le terrain communal à définir pour le nouveau projet largement refinancé par les ventes en y additionnant des subventions plus faciles à obtenir sur un tel projet: plusieurs endroits possibles peuvent être choisis.
Ainsi, les budgets à réinvestir sont moins élevés, mieux contrôlables et conduisent à gommer un retard d’équipement devenu inacceptable.
En conclusion, nous n’avons pas la prétention de détenir la vérité, seulement de proposer une solution plausible parmi d’autres possibles car le temps presse et, moins qu’un retour en arrière, c’est une remise en cause raisonnable qui mène à une sortie honorable d’un projet mal engagé à l’origine.
C’est donc à nos élus d’en prendre note et de choisir…

 

Henri RODE

Une salle qui se sera faite attendre mais ne répondra pas aux attentes (extrait des Echos du Conseil du 13 septembre):

4) Aménagement de la salle socioculturelle – Demande de subvention au titre de la rénovation énergétique des bâtiments (SE60):

Madame le Maire informe le Conseil qu’une subvention de 40 à 45% pourrait être obtenue sur une base de 266 000€ et demande le vote pour faire la demande.

Le vote est acquis à l’unanimité.

Pierre HAUTOT tient à préciser que cette possibilité de subvention est ouverte par une loi d’avril dernier et qu’elle est accessible également pour les particuliers.

Gérard CHATIN interroge alors de savoir sur quelle base est accessible ce type de subvention en précisant que l’information que vient de donner Pierre HAUTOT peut être intéressante.

Il lui est juste répondu que le bâtiment est rénové de façon à être économe en énergie….

 

Commentaire : L’information des élus comme de la population reste un enjeu dans notre belle commune.

Plus de 10ans que nous avons acheté ces locaux qui ne feront vraisemblablement pas une salle socioculturelle digne de ce nom et pour un coût exorbitant pour 240m2. Noailles: 1 200 000€ pour 1000m2 en 3 salles et un parking adapté ; Sainte-Geneviève: près de 2 000 000€ pour 240m2. Cherchez l’erreur et les fautifs...

La plus grande salle de l’Espace Parisis Fontaine à Noailles: près de 500m2, scène, bar, cuisine, parking…

Nos Echos du Conseil du 13 septembre 2018: Enfin ils lisent ce que l’on leur écrit, ce qui ne veut pas dire qu’ils vont prendre en compte….

Les échos du Conseil municipal du  13/09/2018, 20h30:

produit par le Génovéfain Net

 

6 personnes dans le public dont deux représentants de la presse, l’un de l’Observateur de Beauvais, l’autre du Parisien libéré.

 

Le quorum est atteint à 20h30.

Nos Echos en téléchargeable PDF

Madame le Maire propose à Amélie LIARD-VAGNER d’être secrétaire de séance, celle-ci accepte.

 

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Dominique LABARRE, Bériza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pascal BREBANT, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON et Claude GARDETTE (arrivé à 20h50) pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Continuer la lecture

Analyse du compte administratif 2017: 76% des crédits d’investissement annulés!

Etude produite par le

Groupe de Réflexion Génovéfain

Analyse de la Réalisation du budget 2017 :

Etablie à partir du Compte administratif présenté au Conseil municipal le 28 Juin 2018

Budget général

 

 Budget de Fonctionnement

Tout d’abord, l’on constate, comme en 2015, qu’alors que les recettes sont réalisées globalement à plus de 101% de leurs prévisions, malgré une légère annulation des crédits en recettes de 1,78%, les dépenses, elles ne sont réalisées qu’à 77,56% (en progrès sur 2016). Toutefois, cette année encore, il faut nuancer cet aperçu. En effet, les dépenses réelles de fonctionnement et de gestion courante sont réalisées à plus de 94%. Le transfert à la section d’investissement de 527 000€, soit encore une  près de 21% des crédits ouverts, n’est pas réalisé.

Comme nous l’avons déjà dénoncé et cela a toujours été approché par les analyses de notre groupe, ce sont principalement  et toujours les investissements qui font défaut dans notre Commune. Des crédits sont mobilisés mais restent inutilisés.

Avec un excédent global de plus de 354 577,21€, soit plus de 16% des crédits consommés, nous avons un excédent de fonctionnement en forte baisse mais qui aurait permis d’engager des opérations nécessaires aux besoins de la population. L’augmentation de fiscalité locale représente 30 295€ à la charge des habitants.  Les crédits annulés représentent plus de 4 fois cette somme. L’excédent en représente plus de 11 fois l’évolution des recettes fiscales.

Globalement, cette réalisation fait ressortir une situation saine de la Commune, en même temps qu’une sous-utilisation de ses moyens, une sous réalisation des investissements..

Les Communes n’ont pas à présenter d’excédent trop important. En ces temps où l’Etat quel que soit le Gouvernement en place entrevoit dans la baisse des dotations des sources d’économie, ce type de situation peut lui fournir arguments.

 

Budget d’investissement

 

Encore une fois, on constate un faible niveau de réalisation à à peine plus de 23% en dépenses d’équipements pour 26% en 2016. On constate, en effet, comme l’an passé que plus de 1 764 000€ soit plus de 77% du budget d’investissement fait

l’objet d’annulation de crédits.

Les opérations financières font l’objet, elles, d’un bon niveau de réalisation avec plus de 99%.

Encore une fois, des questions peuvent se poser sur la sincérité de la structure du budget 2017 quand on voit un tel niveau bas de réalisation.

L’on peut voir dans les recettes d’investissement, que le transfert de 527 000€  d’affectation du budget de fonctionnement n’a pas été réalisé et ce en raison du faible niveau de réalisation par rapport aux prévisions, comme en 2016.

Ce budget est organisé en programmes dans lesquels sont attribués les crédits, reportés si des opérations sont en restes à réaliser, annulés pour la part non consommée si le programme est terminé où remis en cause.

C’est ainsi qu’un programme N°2011002- Aménagement d’un espace socio culturel, qui correspond à la réalisation envisagée de l’usine PREVOTE, qui disposait de 100 000€ dans ce budget 2017 ne réalise aucune opération de dépenses et annule la totalité des 100 000€ affectés, on n’est pas prêt de voir une réalisation. Faut-il rappeler que ce bâtiment acheté en 2008 attend toujours de connaître son devenir. Qu’encore un autre programme N°2011005 Aménagement d’une bibliothèque disposait d’un crédit de 44 300€, en dépense 2 583€ soit un peu plus de 5,8%,  et un peu plus de 41 716€ en annulation de crédits soit près de 93% des crédits initiaux.

Où est la volonté ? Où est le sens ?

Quelle mauvaise utilisation de nos finances….

Programmer c’est bien. Réaliser c’est mieux.

L’analyse en téléchargeable PDF

 

Locaux PEVOTE, ou l’art de marcher sur la tête ?….. (article de la page 2 de notre bulletin de juin)

Dans notre précédente édition, nous vous faisions part d’une suite exposant le déroulement séquentiel normal d’un projet d’investissement.
Comment donc le projet d’une salle multifonctions aurait dû être programmé :
– Recueillir les avis des génovéfains, de leur souhait, de leur vision des choses
– Définir la taille et la nature du projet : une salle de 200, 300, 500 places voire plus ?
– Repérer et choisir un lieu : pas trop décentré, accessible, possibilité de parkings en rapport avec le nombre de places
– Etablir un premier budget d’approche, en rapport avec les moyens financiers de la Commune
– Tenir compte de la croissance de la population et des diverses possibilités d’utilisation

Des locaux achetés et qui dorment sauf pour quelques fêtes privés (à ce qui se dit dans le voisinage…..), il y a plus de dix ans, au-dessus du prix du marché, qui nous coûtent 70 000€ par an depuis 2008 et ce jusqu’en 2028, alors que l’a majorité municipale nous dit que « nous n’avons pas d’argent »! … et qu’une classe campe en bungalow, qu’un restaurant scolaire se construit avec près de 10 ans de retard….

– Etudier les possibilités de modularité
– Chiffrer un coût d’exploitation et de retour sur investissement
– Présenter le projet à l’ensemble des élus, des associations et à la population afin de vérifier qu’il correspond aux besoins et aux attentes
– Faire voter le programme d’investissement en commission avec l’ensemble des élus et pas en comité réduit
– Inscrire le projet dans un calendrier réaliste tenant compte de toutes les étapes
Ceci prend du temps, mais le temps c’est de l’argent et plus l’action se situe dans la précipitation, plus le risque de coût élevé est important.
Comme chacun le sait, dorénavant, la conduite du projet de salle socioculturelle dans l’ex usine PREVOTE s’est effectuée à l’inverse d’une démarche logique et normale. Elle a conduit en 10 ans à ne toujours rien avoir pour un coût exorbitant qui pèse et pèsera encore longtemps sur nos finances communales quelle qu’en soit l’issue, obligeant même à surseoir ou retarder d’autres investissement urgents pourtant.
Alors, quelle solution serait la mieux appropriée pour en sortir ? C’est ce que nous vous proposerons dans notre prochaine édition, car comme rien n’est jamais certain, rien n’est jamais fini….. Surtout avec cette équipe majoritaire …

Henri RODE

Saint-Paul une nouvelle salle multifonctions….

Une petite commune qui construit une salle de 120m2 pour un coût de 263 000€ HT et des participations du Département et de l’Intercommunalité pour un total de  142 000€ soit près de 54% de subventions. Pourquoi Sainte-Geneviève ne parvient pas à ce type d’opérations et avec les mêmes financements ?….

L’article complet en téléchargeable PDF

Nos échos du Conseil du 10 avril 2018

5 personnes dans le public pas de représentant de la presse.

Le quorum est atteint à 20h35.

Nos Echos du Conseil en téléchargeable PDF

Avant que la séance commence, Madame le Maire trie ses pouvoirs et échange avec Daniel VEREECKE à qui elle propose de donner le pouvoir d’Eric MAURIERAS à Thierry REMOND, ils semblent d’accord. Elle appelle Thierry REMOND qui accepte avec un sourire radieux.

Commentaire : A quoi rime ce besoin de donner un pouvoir d’un Conseiller de la majorité à un élu de l’opposition (si tant est que ce dernier en soit encore) sans qu’il soit utile de donner ce pouvoir puisque les majoritaires le sont dans l’assemblée présente.

 Madame le Maire propose à Amélie LIARD d’être secrétaire de séance, celle-ci est d’abord surprise, voire gênée. Alors qu’elle finit par accepter, elle reçoit comme argument de Beriza ZIEGLER qu’il ne s’agit que de valider le compte rendu.

 

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Beriza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Pascal BREBANT, Éric MAURIERAS (arrivé à 21h45 env.), Josiane CHAROPPIN pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN et Patricia BARBIER, Thierry RE Continuer la lecture

Edito de « Entre deux lignes » en cours de diffusion….

Reprendre le sens de l’intérêt général….

 

Cette majorité municipale avec ses 23 années d’ancienneté est tombée dans la perversité de fonctionner à l’exception. Ceux qui ne  sont pas d’accord avec sa pensée unique sont conspués, mis de côté, vilipendés, tenus pour quantités négligeables et autres traitements indignes. Quand on voit la façon dont sont considérés les différents démissionnaires qui ont accompagné, parfois longuement, notre exécutif municipal on évalue toute la considération des membres de cette équipe pour ses collègues, qui plus est minoritaires, ou ceux qui les ont précédé. Madame le Maire déclare que la démission de l’une de ses anciennes adjointes « est un non évènement, ça m’est égal… » (Oise Hebdo 24.11.17), la même considération dédaigneuse avait été exprimée quand un autre élu membre de sa majorité actuelle avait démissionné en septembre 2015. On pourrait en citer d’autres. Donc il faut être là et pratiquement aux ordres, s’accommoder d’un système où l’écoute et la concertation sont inexistantes, où la plupart des projets sont amenés en Conseil de façon à le transformer en chambre d’enregistrement.

 

C’est la conception de cette majorité pas seulement de son exécutif.

Ce système d’exception détruit notre bien-être, notre vie locale. S’il apporte quelques avantages à certains il ne saurait être une solution collective tant on voit les dégâts qu’il produit.

Cette pratique ne sert pas l’intérêt général. Les résultats désastreux de la gestion que nous connaissons par cette majorité le démontrent: perte de vie sociale, clanisme, information réduite au minimum, manque de projets, conceptions restreintes au minimum,… non reconnaissance des groupes constitués, ….

Dès maintenant et dans la perspective des échéances à venir (ré-)apprenons à retrouver cette notion de l’intérêt général qui consiste à regarder plus loin que le petit intérêt particulier et immédiat. Apprenons à penser global et à agir local, pour le bien commun.

La majorité municipale actuellement en place, depuis 1995, dans sa démarche d’irrespect de ce qui n’émane pas de son exécutif en a perdu le sens.

 

 

Gérard CHATIN

Conseiller municipal minoritaire

 

Le bulletin complet en téléchargeable PDF

 

Nos Echos du Conseil du 27 février: un Conseil administratif mais…

3 personnes dans le public pas de représentant de la presse.

Le quorum est atteint avec quelques difficultés, arrivées tardives, à 20h35 bien sonnée.

18Nos Echos en téléchargeable PDF

Beriza ZIEGLER est désignée secrétaire de séance.

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Beriza ZIEGLER, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON, Pascal BREBANT pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN et Patricia BARBIER pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Martial ROZE Continuer la lecture

Le patrimoine immobilier municipal menacé … Un pouvoir étonnant…

Les échos du Conseil municipal du  23/01/2018, 20h30:

produit par le Génovéfain Net

Six personnes dans le public dont un représentant de la presse celui de l’Observateur de Beauvais.

Nos Echos en téléchargeable PDF

Daniel VEREECKE, préside la séance, en l’absence de Jacqueline VANBERSEL, pour raison de santé, et désigne Pascal BREBANT, secrétaire de séance.

Etaient présents: Daniel VEREECKE, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Beriza ZIEGLER, Christèle MARIN, Éric MAURIERAS (qui arrivera vers 20h45 mais a donné pouvoir à Jacky BEAUDOIR), Josiane CHAROPPIN, Pierre HAUTOT, Anne-Marie KRAUZE (qui arrivera vers 20h50 mais a donné pouvoir à Pierre HAUTOT), Céline TESSON, Pascal BREBANT,  Isabelle DANINTHE, Camille BALARD pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Continuer la lecture

Un commentaire de Philippe MARCOTTE suite à nos Echos du conseil du 20/12/2017

Ce commentaire apporte quelques apporte quelques réponses aux questions que l’on pouvait se poser sur l’achat du local PREVOTE….

Philippe MARCOTTE

10/01/2018

Il semblerait que Monsieur HAUTOT qui ne connaît pas Philippe MARCOTTE semble-t-il, (il est vrai que M HAUTOT est génovéfain depuis peu de temps) mais il cite quand même mon nom assez souvent lors des conseils.
La dernière citation datant du 20 Décembre déclarant que Philippe MARCOTTE aurait mené le projet PREVOTE .
J’explique à ce Monsieur en particulier et aussi aux génovéfains l’histoire de l’achat de l’usine Prévoté par la Commune où se trouve actuellement l’atelier Municipal.
Cet achat est arrivé suite à un recours au tribunal administratif par des riverains sur l’implantation de l’atelier qui aurait du voir le jour sur le parking actuel des écoles. Ce projet était abandonné. Il fallait trouvé une solution, l’ancien atelier ne répondant plus aux normes de sécurité du code du travail.
En qualité de 1er adjoint et ne restant pas les mains dans les poches, j ‘ai effectivement rencontré M PREVOTE étant un ancien conseiller qui m’évoquait que son usine devait être achetée par le promoteur Bouygues Immobilier( plusieurs dizaines de maisons devaient être construites)
Ce promoteur pour des raisons ignorées ne donnait pas suite à ce projet.
J’ai avisé Mme le Maire d’une éventuelle possibilité d’acheter ce lieu afin d’y mettre un atelier municipal et également une salle socio-culturelle.
Une rencontre avec M PREVOTE était organisée. Je demandais à Mme le MAIRE d’effectuer une étude de faisabilité et une estimation du prix par le service officiel des domaines.
Mme le Maire reprenait le dossier à son compte, et rencontrait seule M PREVOTE qui voulait vendre à 1 100 000 euros.
Une estimation était proposait par les domaines à 800000 euros. M Blanchard architecte donnait un avis favorable pour la faisabilité des travaux.
Une délibération du Conseil était présentée par Mme le Maire et était votée à l unanimité par le conseil.
Bien entendu j’avais exprimé qu’il fallait aménager la sortie afin d’avoir une visibilité plus sécurisante, créer des trottoirs pour accéder à cet ensemble et de créer sur la chaussée des aménagements pour faire ralentir les automobilistes les services départementaux se sont même déplacés et donnaient leur avis.
Alors je dirais à M HAUTOT que je n’étais pas seul à porter ce projet comme il le laisse entendre et surtout que je n’avais pas les pleins pouvoirs pour un tel achat, qu’il m’oublie, et qu’il voit avec ses amis qui étaient et qui se trouvent toujours au pouvoir actuellement pour leur demander des explications.
Ce dernier en qualité de Conseiller à tout loisir pour regarder le dossier de plus près et de voir les actes s’y rapportant surtout en étant élu de la majorité c’est plutôt facile pour lui .
Il est certain que depuis 8 ans rien n’a été fait pour la salle socio-culturelle et aujourd’hui la majorité actuelle veut peut être mettre le mal sur le dos d’une personne afin de se disculper de ce qui n’a pas été fait et qui traîne toujours.
Cela méritait quelques explications et je peux encore en donner d’autres sur différents sujets, je n’ai rien oublié….

Nos Echos du Conseil du 20 décembre: traquenard et tablette qui circule…

Nos Echos du Conseil du 20 décembre: traquenard et tablette qui circule…

Cinq personnes dans le public dont un représentant de la presse celui de l’Observateur de Beauvais.

Christopher MOUTHINO est désigné secrétaire de séance.

Les Echos du Conseil en téléchargeable PDF

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Daniel VEREECKE, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE (qui arrivera avec une vingtaine de minutes de retard et a donné pouvoir), Beriza ZIEGLER, Éric MAURIERAS, Pierre HAUTOT, Anne-Marie KRAUZE, Céline TESSON, Christopher MOUTHINO, Pascal BREBANT  pour le groupe « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry REMOND pour le groupe « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Martial ROZE et Amélie LIARD Continuer la lecture

Une publication du GRG qui analyse 16 ans de gestion de la majorité municipale:

Poursuivez la lecture de l’analyse en téléchargeable PDF

Nous sommes prêts à vous apporter toutes les informations ou explications complémentaires à ce document.

Prenez contact au  06 01 27 09 63

ou par courriel:   sainte-genevieve@legenovefain.net

Ce document a été diffusé à:

  • tous les candidats, élus ou non, de la Municipale de 2014,
  • A des représentants d’association ou d’entreprise de la Commune
  • A des personnes reconnues pour leur activité sur la Commune

Il peut vous être présenté et livré dans sa forme papier sur simple demande.

 

 

Préparer demain aujourd’hui, continuons, continuez :

De nombreux concitoyens s’interrogent, que faire pour que les choses changent ? Pour que cela bouge ? Vous êtes de plus en plus nombreux à nous contacter, continuez. Notre Groupe est ouvert à vos propositions et pense que ce n’est que par l’addition de vos réflexions et de vos propositions élaborées en projet alternatifs que les choses évolueront. Rester dans son coin et attendre ne produira rien, bouger seul ne sera pas efficace…. Il faut plus de citoyenneté dans notre Commune. Informez-nous des réunions et faits qu’il vous semble important de relayer. Il faut sortir de l’ostracisme mené par cette majorité.

Préparer demain dès aujourd’hui est important si vous voulez que cela soit collectif et ne s’improvise pas.

Pour prendre contact : sainte-genevieve@legenovefain.net  ou au 06 01 27 09 63

Cet article est paru dans le bulletin Entre deux lignes diffusé à compter du 14/10/2017

Le bulletin Entre deux lignes en date du 15 octobre 2017

Projets et abandons….

Cette majorité émet bien des volontés  de projets, mais avec la distance nous sommes en difficultés d’appréhender ce qu’elle veut. Sa première liste, en 1995, se nommait « Mieux vivre à Sainte-Geneviève », nous pouvons douter que l’objectif ait été atteint. Sa principale critique était le manque de dynamisme de l’équipe alors et la lenteur des programmes. Pourtant, on voit se terminer en ce moment seulement un programme d’assainissement qui avait vocation à boucler au plus tard en 1998 voire 2000. Cela fait donc vingt ans de retard.

Dans son premier mandat (1995 -2001), cette majorité projetait la construction d’une maison de retraite. Un travail avait été mené. Un lieu choisi, il s’agissait de la pâture ou se tient désormais le lotissement de la Rue des Orchidées. Il n’y a pas eu de maison de retraite, ni d’autre équipement de ce type. On n’en projette plus, on n’en entend plus parler.

Ensuite, il y eut la maison médicale, là encore une adjointe (ex désormais) au moins a beaucoup travaillé. Des lieux choisis, multiples, près du Super U, dans l’espace occupé par l’entreprise Denis actuellement, quelques autres autant alimentés par la rumeur que par les (in)décisions officielles.

   

Un bâtiment acheté 790 000€ coût auquel il faut ajouter au moins 400 000€ de travaux, sans subvention, qui dort depuis près de 10ans et pour lequel le projet n’est même pas encore défini. Il n’est pas inutile de regarder autour de chez nous , ce qui s’est fait : à Cauvigny, Novillers les Cailloux, Laboissière en Thelle, Noailles, Ully Saint-Georges et quelques autres communes dont il serait trop long de donner la liste mais qui n’ont pas mis tout ce temps pour réaliser des projets bien plus adaptés et mieux financés.

Il n’est maintenant plus question de maison médicale, on en est bien loin,  mais de quatre espaces réservés Continuer la lecture