Aller au contenu

gens du voyage

Gens du voyage, soyons clairs…Gérard CHATIN a informé les riverains…

Habitants du Hameau de la Fusée…

Chères Génovéfaines, Chers Génovéfains,

Vous vous êtes mobilisé pour soutenir une démarche d’évacuation des gens du voyage. Cette mobilisation a été utile. Madame le Maire a pris un arrêté, le 22 juin 2020, pour leur départ dans les 24h. Celui-ci est désormais applicable sauf recours. Nous ne pouvons que nous en satisfaire.

Cependant, compte tenu des échéances cette situation risque malheureusement de durer au-delà du 28 juin.

Je me dois de vous livrer des informations importantes que vous êtes en droit de connaître.

Il est faux que le propriétaire ait porté plainte il y a longtemps. En contact régulier avec lui depuis l’arrivée des caravanes, il m’a confirmé avoir porté plainte le vendredi 19 juin. Or, tant que cette plainte n’était pas déposée, et qu’un juge ne prononce un référé, l’évacuation ne pouvait être envisageable.

L’arrêté arrive bien tard. Il intervient près de 15 jours après l’arrivée des premières caravanes.

Les délais d’évacuation annoncés sont confus. Deux dates sont données par Madame le Maire : dans les 24h suivant le 22 juin, soit le 23 juin, et le dimanche 28 juin en Post scriptum. L’incohérence de ces dates ne fait qu’ajouter de la confusion.

Avoir mis une benne est une bonne chose mais ne suffit pas pour que l’ordre soit respecté. L’eau et l’électricité sont prélevés sur des réseaux publics. Y aura-t-il indemnisation comme cela s’est fait dans des Communes voisines ? Qu’en sera-t-il de l’état des terrains publics ou privés après le départ que ce soit dimanche 28 juin, avant ou plus tard?

La situation risque donc bien de durer au-delà du 28 juin. En conséquence, je tiens à vous témoigner tout mon soutien, ainsi que celui de l’équipe Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève.

Votre mobilisation a pesé et pèse encore.

Je souhaite vous assurer de toute l’attention et de tout le sérieux que nous porterons à cette affaire et que nous lui portons déjà.

Madame le Maire a demandé l’expulsion des gens du voyage…

D’après cet arrêt affiché aux panneaux sur la place, les gens du voyage devraient libérer les lieux dans les plus brefs délais. Nous ne pouvons que nous satisfaire de la démarche et de la décision qui ont d’ailleurs été soutenues dès la présence des caravanes connues par une pétition des riverains. Cette pétition a été initiée par des membres de la liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève.
Par ailleurs, il faut savoir que le propriétaire du principal terrain concerné, Monsieur PREVOTE, n’a porté plainte que ce vendredi 19 juin, soit 15 jours après l’arrivée des premières caravanes.

Jeudi, des gens du voyage se sont installés sur le hameau de La Fusée…

Les premiers arrivants…

Jeudi 4 juin, vers 15h30, des gens du voyage se sont installés, sans autorisation des propriétaires concernés, sur des terrains à proximité des locaux techniques de la Commune et de la salle PREVOTE, le long de la CD46 entre Sainte-Geneviève et Lachapelle Saint-Pierre

Madame le Maire a fait installer une benne pour les déchets dès le vendredi matin

Le Directeur Général des Services de la Commune, le Responsable des Services Techniques et la Police municipale se sont rendus sur place en relation avec Madame le Maire. La Gendarmerie les y a rejoints.

Les circonstances font que, alors qu’il n’y pas gêne directe et que nous sommes sur un terrain privé, la demande de retrait ne peut se faire qu’après une plainte en référé posée par les propriétaires concernés devant le Tribunal de Grande Instance. Le Préfet après avis du Tribunal pourra alors demander l’exécution y compris par la force publique.

Madame le Maire a reçu une délégation d’une dizaine de riverains, vendredi matin et leur a demandé de l’accompagner dans les procédures qu’elle compte engager dans cette affaire, y compris par une pétition. Elle a souhaité que les riverains les plus proches portent plainte. La pétition est en cours et nous la soutenons sur le fond.

Gérard CHATIN et Fabrice DORE se sont rendus sur place, ce samedi après-midi, et ont dialogué avec les membres de la communauté qui ont déclaré n’être là que pour quelques jours. Le terrain ne leur correspondrait pas. Ils ont accès à un point d’eau, d’une part, et d’électricité, d’autre part. Cette communauté d’Evangéliste venait directement du terrain de foot-ball de la Commune de Mortefontaine-en-Thelle qu’ils occupaient avec l’accord de l’ancien Maire. La nouvelle municipalité leur a demandé de partir, ils avaient jusqu’à ce dimanche 7 juin. Ils auraient dédommagé la Commune pour les frais occasionnés par leur présence. Vers 15h30, ce samedi, une nouvelle arrivée d’une quinzaine de caravanes a eu lieu, encadrées par la gendarmerie sur le terrain occupé depuis jeudi.

La police municipale, jeudi dernier vers 16h30

Le Communiqué de Madame le Maire:

URGENT – Communiqué de Mme le Maire – Décidément, la vie n’est pas un long fleuve tranquille –Publié le 5 juin 2020

Publié le 5 juin 2020

Hier soir, la police de Méru m’annonçait l’arrivée de caravanes à la Fusée, à proximité de nos ateliers techniques, implantées sur des terrains privés.

Les brigades de Méru, Noailles, la Police Municipale, mon directeur des services, le contremaître sont arrivés rapidement sur les lieux ; Mme le Maire était en communication avec les acteurs ci-dessus.

Une procédure a été mise en place en vue de l’éviction de ces occupants sans droit.

Aucune autorisation n’a été donnée que ce soit par les propriétaires ou la Mairie.

Par-contre, des plaintes sont en cours.

Ce communiqué est établi pour détruire toutes rumeurs inexactes ou interprétations farfelues.

Entre autres, Monsieur Prévoté déclare ne pas avoir donné d’autorisation et porte plainte à la Brigade de Noailles.

Vous serez informés au fur et à mesure en particulier les habitants de la Fusée.

Votre dévouée Maire,

(s)Jacqueline Vanbersel

Un lien vers ce communiqué

Une question au Sénat sur le sujet