Aller au contenu

démocratie locale

Ateliers des Municipales vos réponses sur la vie associative

Les réponses à cette enquête ne peuvent être considérées comme représentatives de l’opinion globale tant les quelques dizaines de personnes qui ont répondu sont insuffisantes pour que cela y prétende. Toutefois, le niveau de réponses tranchées permet de considérer comme intéressantes les orientations concernées.

En respect à leurs auteurs, les réponses rédigées ont été laissées dans leur rédaction initiale.

Les ateliers des municipales (extrait de notre bulletin d’Octobre 2019)

Les « ateliers » sont à la fois un moyen démocratique de démontrer que l’on peut fonctionner autrement, et d’élaboration de nos propositions pour 2020. Déjà, plusieurs dizaines de personnes, plus d’une centaine en tout, à fin septembre, via internet, se sont exprimées, ont émis des constats et des propositions à partir de nos cinq premiers questionnaires: la « démocratie locale », « le logement », « l’urbanisme »,  « les équipements municipaux » et « vie associative, culturelle, sportive, sociale ».

Et un dernier thème  sur  « économie et emplois »  sera en ligne jusqu’au 31 octobre.

Une partie des résultats de ces travaux est sur www.legenovefain.net à la page dédiée aux ateliers. 

Nos première propositions, pour les décisions… sortir du cercle restreint… (extrait de notre bulletin d’Octobre 2019)

Nous pensons que la première évolution à produire porte sur le mode de gestion de notre Commune. Aujourd’hui celle-ci repose à la fois sur un nombre beaucoup trop restreint de personnes et sur une certaine opacité, ce qui ne peut être satisfaisant du point de vue démocratique. C’est pourquoi nous souhaitons, et les réponses au questionnaire que nous avions réalisé par internet depuis près d’un an y incitent encore plus, fonctionner de façons plus ouvertes, plus à l’écoute.

Il est indispensable de redonner un sens collectif à l’organisation de notre commune et de produire une dynamique qui permette à chacun de s’exprimer pour se retrouver dans les choix qui  seront opérés. Notre projet a aussi vocation à mettre une équipe au travail et en situation de responsabilité.

Continuer la lecture

Les ateliers des municipales (extrait de notre bulletin de mars 2019)

Pour répondre au questionnaire sur l’urbanisme, merci de cliquer sur ce lien

Si des réponses sont déjà instruites, décocher les et indiquer votre réponse…

Les « ateliers » sont à la fois un moyen démocratique de démontrer que l’on peut fonctionner autrement, et d’élaboration de nos propositions pour 2020. Déjà, plusieurs dizaines de personnes, via internet, se sont exprimées, ont émis des constats et des propositions à partir de nos deux premiers questionnaires, l’un sur la « démocratie locale », le second sur « le logement » qui vient d’être retiré du net au 15 mars.

Le prochain thème, « l’urbanisme » , sera en ligne à partir du 15 mars et jusqu’au 30 avril.

Un thème sur « les équipements municipaux »,  le sera de début mai au 15 juin.

Ensuite un thème sur  « vie associative, culturelle, sportive, sociale » du 15 juin au 31 juillet

Et un dernier sujet  sur  « économie et emplois »  du 1er août au 15 septembre

Ce calendrier prévisionnel  peut être l’objet de quelques modifications mais nous pensons le respecter au plus près possible de ces prévisions.

Le crépuscule d’un système… (extrait de notre bulletin de mars 2019)

En novembre 2016, dans ces colonnes, je vous évoquais le fonctionnement de la majorité municipale comme un système incapable de répondre aux défis de notre Commue. Défis sociologiques, défis démocratiques, défis urbains, défis humains …. Il y a des moments où l’on préférerait se tromper  plutôt que de voir les désastres des effets de ce que l’on a annoncé. C’est le cas. 

Continuer la lecture

Pas de Grand débat à Sainte-Geneviève:

Malgré près de 150 personnes le 17 novembre au rond point de Super U et une demande pressante au niveau national, Madame le Maire a préféré laissé sans réponse le courrier qui lui a été adressé à propos de l’organisation d’un Grand débat sur notre Commune.

Sur 112 réponses au sondage, 91,7%, soit 103, personnes étaient pour l’organisation d’un tel débat. Des thèmes étaient demandés: revalorisation des retraites, mise en place du revenu universel et transition vers les véhicules électriques…

Quoique l’on pense de ce Grand débat, il aurai tété un moment d’échanges démocratiques et donc de vie sociale dans une Commune qui n’en connait que trop peu.

Encore une fois, il n’y a pas à remercier Madame le Maire et peut-être ses adjoints dont elle avait dit qu’elle les interrogerait…

Le pouvoir municipal ne leur appartient pas…. (article paru dans notre bulletin d’octobre 2018)

C’est de ce principe de base de notre système républicain, de notre démocratie que doit partir chacun d’entre nous quand il regarde nos élus, leur fonctionnement, leurs décisions. Les élus ne sont que des représentants qui, normalement, sont élus sur un programme, des orientations. Une fois que l’on a dit cela, il est utile de regarder comment fonctionne le système que nous, électeurs, avons contribué à poser dans notre Commune. Est-il ouvert? À l’écoute ? Nous amène-t-il à participer? C’est ce que nous avons chercher à savoir en vous interrogeant par un questionnaire que nous avons posé sur internet. Il était ouvert à tous, d’ailleurs des réponses d’horizons divers ont été enregistrées… Si leur nombre est insuffisant pour valoir sondage, ou enquête, convenons-en, il en ressort des points indiscutables.
Les personnes qui ont répondu ne donnent qu’une moyenne de 3,57 sur 10 à la Municipalité en matière de pratiques démocratiques. A peine plus de 12% se considèrent comme suffisamment informés de la tenue des Conseils municipaux, plus de 30% ne savent pas combien il y a de Conseils municipaux dans l’année, alors que 98% se considèrent comme insuffisamment informés des projets municipaux et que 49% ne distinguent aucune priorités dans la démarche municipale, la même proportion considère que les débats municipaux n’abordent pas les priorités de façon correcte. Face à la question « Les lettres ou pétitions de la population font-elles l’objet de présentations en Conseil municipal à qui elles sont adressées, 2% répondent oui, près de 33% répondent non et plus de 65% répondent qu’ils ne savent pas, ce résultat démontre le manque d’information sur ces sujets.
Quand on aborde les questions de l’implication de la population près de 86% considèrent que la municipalité ne fait pas ce qu’il faut pour qu’il y ait implication et 98% veulent plus d’implication. Des propositions claires ressortent, pour 57%, ils veulent une démarche plus ouverte, plus de 22% des présentations de projets avec débats et plus de 12% des réunions publiques, alors que 8% souhaitent des commissions ouvertes. C’est très intéressant, plus d’ouverture….
Cela démontre un vrai souhait de démocratie dans notre population qui, face au manque actuel, s’en exprime. Si le niveau de réponses est insuffisant pour valoir sondage ou enquête scientifique au regard du défaut d’échantillonnage représentatif, l’orientation largement majoritaire qu’elle détermine est claire.
Il faudra donc s’en inspirer largement pour de nouvelles démarches de démocratie et d’information dans notre Communes. Pour notre part, nous y sommes prêts. Il est loin d’être certain que les majoritaires le soient, tant sur 23 ans de gestion, ils font preuve de pratiques fermées envers leurs opposants ou la population. Ne l’oublions pas, le pouvoir ne leur appartient pas, il ne leur est que prêté à chaque élection et nous, citoyens, élus ou non, devons en garder le contrôle à tout moment.

Gérard CHATIN
Conseiller municipal minoritaire

Ateliers des Municipales: vos réponses sur la démocratie locale

Il n’est pas possible de considérer ce questionnaire comme un sondage ou une enquête au regard du nombre de réponse, toutefois la ligne décrite par ces quelques dizaines de réponses est claire et il faudra s’en inspirer….

La moyenne accordée par ce questionnaire est de 3,39 sur 10, cela se passe de commentaire.

Près de 82% des personnes qui ont répondu se considèrent comme insuffisamment informés sur la tenue des Conseils municipaux

Si près de 31% ne savent pas combien il y a de Conseil par an et 8% en chiffrent le nombre au minimum, plus de 22% et près de 39% situe le nombre de Conseils à 6 ou plus le nombre ce qui est proche de Continuer la lecture

Maitriser ou subir….

 Le sentiment le plus fort qu’émet la majorité municipale de notre Commune est celui de l’impréparation et du manque de maîtrise. Pourtant 22 ans de pouvoir devrait permettre de reposer sur une certaine expérience et connaissance des problèmes. Or ce n’est pas le cas, c’est ce que nous sommes obligés de constater. Il ne suffit pas de l’écrire, il faut le démontrer.

L’exemple le plus marquant est celui de la situation scolaire mais il n’est pas le seul.

Commençons par celui-ci, il y a un peu plus d’une dizaine d’années, la Commune était menacée d’une fermeture de classe. Jacqueline VANBERSEL réagit : « je ne veux pas que ma Commune vieillisse » et enclenche la construction de logements sociaux : ceux de la Rue de Lachapelle, de la Route Nationale, plus tardivement ceux de la Rue WATTEUWS et ensuite ceux du 27 Rue du Placeau (plus de 120 logements en tout), elle laisse filer la construction privée soit de logements collectifs, soit de pavillons individuels. Maintenant, elle et son équipe s’étonnent de l’augmentation de population qui est passée sur la période d’environ 2 500 à plus de 3 000 habitants se vante parfois désormais la même Madame le Maire. La question est donc de savoir ce que l’on a voulu. Des élus, et pas des moindres, son ex Premier adjoint, avaient tiré la sonnette d’alarme. Son Premier adjoint actuel,  alors conseiller, lors d’un Conseil municipal en milieu du dernier mandat avait voulu alerter le Conseil et s’était vu clouer le bec par la 1èremagistrate qui ne voulait rien entendre. Maitriser ou subir. Il n’y a pas eu maîtrise, la population subît. Pas assez de classes, des cours de récréation trop petites, une restaurant scolaire inadapté et en situation d’hygiène douteuse, une bibliothèque municipale qui pourrait perdre son agrément….

    

Un restaurant scolaire « provisoire » jusque pour encore au moins deux ans dans une salle plus que polyvalente. Des conditions d’hygiène et de sécurité minimales. On notera la porte en aluminium non dotée de sécurité pour empêcher de s’y coincer les doigts.

 

La construction d’un équipement modulaire que l’on installe dans la durée n’est pas une solution acceptable. Elle démontre  l’imprévision des élus majoritaires. Cette photo a été modifiée le 17/10/17 après la demande de personnes exposées….

______________________________________________________________________________Cette évolution a aussi modifié la circulation automobile dans la Commune qui s’est intensifiée, et ce au regard des lieux de construction. Certaines rues ont vu exploser le nombre de passages de véhicules. Là encore, cette équipe cherche à rattraper les difficultés par des artifices, voire des essais multiples et coûteux. Des exemples, le Petit Fercourt Continuer la lecture