Aller au contenu

commentaires

Dans l’Observateur de Beauvais (20/03/20): un article sur le résultat des municipales à Sainte-Geneviève

Pour information, contrairement à ce qui est dit par notre Maire dans cet article,  en 2014, Jacqueline VANBERSEL n’a été élue qu’au second tour avec un peu plus de 48% des voix (score qui était déjà le sien au 1er tour de cette année 2014), la liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève menée par Alain BOUILLETTE et dont Gérard CHATIN était le 5ème membre faisait un peu moins de 30% et une troisième liste, Demain Sainte-Geneviève, conduite par Dominique DERRIEN et Evelyne BAILLON, tous deux anciens adjoints de Jacqueline VANBERSEL, recueillait un peu plus de 20% des voix, la participation avait été entre 65 et 66%.

Ce score autour de 70%, elle l’obtient en 2001 et 2008.

Ce sont ses propos, le journal n’en n’est pas responsable, mais la rectification était nécessaire.

Travaux d’assainissement Hameau de La Fusée: ça décolle mal….

Les travaux d’assainissement commencent ces derniers jours, pour informer les riverains, on a affiché l’arrêté concernant la Rue du 11 Novembre, comprenne qui peut….

Message envoyé par un habitant de La Fusée, ce lundi:

Les travaux d’assainissement débutent demain matin car le chef de chantier m’a demandé de déplacer mes véhicules contrairement à ce qui avait été dit lors de la réunion du 25 JANVIER dernier. J’ai demandé à mes voisins s’ils étaient au courant et comme par hasard personne ne l’était. La mairie aurait pu au moins faire un courrier pour nous prévenir mais la encore ça pas été fait. Autres ^problèmes découlant de ce fait,le stationnement des voitures pendant la journée n’a pas été prévu,le ramassage des poubelles n’a pas été organisé c’est à dire l’endroit où nous devons déposez nos containers, pour ce soir je les mettrai comme d habitude devant mon portail, je verrai demain matin s’ils ont été ramassés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une « belle » conception de

l’information municipale?!……

 

Après le Conseil municipal du 12 avril, Gérard CHATIN qui est le seul élu à ne pas avoir voté le budget s’en explique:

Ce n’est pas par opposition absolue aux projets présentés mais parce que je considère, d’une part, que le Conseil municipal n’est pas une chambre d’enregistrement, et que, d’autre part, qu’inscrire au budget des opérations qui auraient dû être engagées il y a de nombreuses années ne constitue pas une avancée. Ce budget est sans âme et sans priorité.

En effet, dans la présentation du budget général d’investissement, la plupart des opérations d’importance moyenne sont soit en cours (exemples : le réaménagement en gravillons de la place, soit réalisées (exemples: le réaménagement de la nationale ou la réfection de la terrasse de la mairie), d’autres nombreux ne sont aucunement expliqués quant à leur fondement. Pour toutes ces opérations, on ne sait d’où viennent les priorités puisqu’aucun compte rendu de commission n’en fait jamais. Il est vrai que nous n’avons pratiquement jamais de compte rendu de commission. Mais y-a-t-il beaucoup de réunions de commissions ? Pour ce qui est des opérations plus importantes (Cantine, salle socio-culturelle, école,…), aucune priorité ne ressort clairement, c’est l’aventure.

Pour ce qui du budget d’assainissement, au rythme de l’engagement des tranches d’assainissement entre 1977 et 1995, soit une tranche tous les 2 à 3 ans, que la majorité actuelle considérait comme trop lente, l’assainissement aurait été totalement terminé au début des années 2000. Depuis 1995, deux tranches d’assainissement ont été réalisées soit une tous les dix ans en moyenne. Le budget actuel annonce une fin de réalisation pour 2018 – 2019. Le séparatif du Blanc Mont attend depuis des années. Avec ces prévisions, c’est avec près de 20 ans de retard que l’assainissement sera réalisé ?! Cette situation ne  peut être satisfaisante alors que d’autres besoins restent sans réponse.

Les élus minoritaires n’ont pas à cautionner une politique qui amplifie le manque de réponse concrète aux besoins de la population et les bricolages de la majorité pour faire face aux situations qu’elle a provoquées. La majorité a tous les moyens pour mener et assumer sa politique.

La parole étant insuffisamment libre en Conseil, l’écrit reste et acte les positions.

Très sincèrement

Gérard CHATIN

Conseiller Municipal, Un Nouvel

Avenir pour Sainte-Geneviève

La lettre de Gérard CHATIN envoyée à l’ensemble du Conseil municipal, ce jour, en réponse à l’article de Oise Hebdo paru hier:

Gérard CHATIN

Conseiller municipal

Un Nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève

12 Rue du Bel Air 60730 Sainte-Geneviève

Å 03 60 29 36 05 È06 27 45 37 12

š gerard.chatin@sfr.fr

le 2 Mars 2017

 

 

Madame le Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux

 

Suite à l’article paru le mercredi 1er mars 2017, dans Oise Hebdo, je pense nécessaire d’apporter des précisions sur un certain nombre de points et à répondre aux contrevérités qu’il contient.

Tout d’apport, le terme de « propos diffamatoires » est tout à fait inapproprié, soit il fait preuve d’une méconnaissance de sa signification juridique, soit il cherche à jeter l’opprobre sur la personne visée. Il y a des mots qu’il faut éviter d’utiliser. Continuer la lecture

Un commentaire de Gérard CHATIN sur l’article de l’Observateur de Beauvais du Vendredi 6 janvier 2017.

Avec la loi « Nouvelle commune », pourquoi ne pas envisager le regroupement, juste retour de l’histoire, de Sainte-Geneviève avec Novillers-les-Cailloux et Lachapelle Saint-Pierre? Cela donnerait un territoire cohérent géographiquement, culturellement et économiquement de bonne dimension d’un peu moins de 5 000 habitants.
Déjà plusieurs communes dans l’Oise se sont lancées dans ce type de regroupement Saint-Crépin Ibouvilliers avec Montherlant sous la conduite d’Alain LETELLIER (Conseiller départemental). Près de nous, La Neuville d’Aumont – Le Déluge -Ressons l’Abbaye ont constitué la Drenne (nouvelle commune) et Hermes – Berthecourt envisage également de fusionner.
Rappelons que les enfants de Novillers viennent à l’école de Sainte-Geneviève depuis des décennies, que les tennis clubs de Sainte-Geneviève et Lachapelle ont fusionné… et que au-delà de ces symboles les liens économiques et sociaux entre nos populations sont très étroits.
Alors chiche, entre maîtriser ou subir, il serait plus intelligent de le faire aujourd’hui de façon volontaire que dans quelques années de façon plus ou moins forcée et sans aide!

A propos du Compte rendu de Conseil municipal du 14 Mai 2014

LG legenovefain.net sainte-genevieve@legenovefain.net 92.90.26.108

Nous n’avons pas dit que vous étiez raciste, même après votre clarification reconnaissez que le terme « tête de turc » a un côté péjoratif. Par ailleurs, vous ajoutez à l’ambiguïté en évoquant certains d’entre nous qui aurions envoyé on ne sait qui au tribunal…. La précision, c’est bien…

CHARPENTIER Claudine2 90.34.172.46
CHARPENTIER Claudine2  90.34.172.46

L’espression « tête de turc » n’est pas une expression raciste. D’ailleurs, je le précise je ne suis absolument pas raciste, du moins pas comme certain d’entre vous qui se permette de tutoyer une personne parce qu’elle est simplement arabe et qu’elle envoie même cette personne au tribunal. Enfin bref, je vous donne ci-dessous l’origine de l’expression tête de turc : Cette expression du XIXe siècle est une allusion aux dynamomètres des foires sur lesquels il faut frapper le plus fort possible et qui représente un visage surmonté d’un ruban. Dans un sens plus figuré, cette « tête de Turc » est la personne dont on se moque, en général méchamment. Quelle est l’origine de l’expression: »tête de turc »? Pourquoi cette nationalité et pas une autre? Depuis quand date-t-elle? Réponse du département Langues et Littératures Tête de turc : cette expression signifie « souffre-douleur ». Le Turc, le More étant à l’époque classique l’ennemi par excellence, on a qualifié de tête de Turc, de More divers objets, par ex. un « billot carré » en marine (1690) et notamment des têtes de carton servant de cibles aux cavaliers. Cet exercice s’appelait « course de la tête » (Littré). La forme tête de More ayant été éliminée par suite de l’homonymie avec la « tête de mort » (source d’ambiguités) et le Turc étant pris comme emblême de la force physique, à la fin du 19e siècle on tapait dans les foires sur une tête de Turc. d’où l’expression être la tête de turc de quelqu’un, servir de tête de turc Bonne journée.

 
LG legenovefain.net sainte-genevieve@legenovefain.net 89.170.178.98

Merci de rester fidèle. La « virulence » (c’est votre mot) est proportionnelle à l’incohérence des personnages visés. Si vous considérez que rappeler à leur souvenir sur leur position sur l’endettement, par exemple, les élus NASG n’est pas dans la ligne éditoriale adoptée depuis quelques mois…… Par ailleurs, n’étant pas racistes, nous n’avons pas de « tête de turc », que cette équipe d’élus minoritaire fasse son travail, respecte ce à quoi elle s’était engagée (ce qu’elle est loin de faire) et nous reprendrons des relations normales. D’ailleurs, il faut rappeler que c’est eux qui les ont rompues. Dans cette réunion, il y a eu quelques occasions manquées d’exprimer une différence d’approche et les travaux que nous avions réalisés, présenter nos positions, elles sont rappelées en commentaire. Merci et à bientôt.