Aller au contenu

CCAS

Qui va s’occuper des enfants et des secrets du CCAS? (extrait final de nos Echos du Conseil du 19/02/19)

12)Questions diverses :

a)Alors que Madame le Maire allait clore la réunion, Gérard CHATIN demande la parole. Madame le Maire s’étonne qu’il ait encore des choses à dire et indique qu’elle ne lui donne pas. Gérard CHATIN exprime qu’il a une question à poser sur le CCAS si elle préfère qu’elle soit posée directement au Préfet, il le fera. Il pose sa question : en 2014, après les élections le CCAS comptait parmi ses membres Nancy MICHEL, elle a été remplacée par Patricia JANDIA qui a démissionné, elle a été remplacé dans l’année 2018 par Fabien TOURTE, aucune information n’a été faite au Conseil municipal, est-ce normal ? : Madame le Maire rétorque à Gérard CHATIN qu’il n’y connaît rien et que le CCAS c’est secret. Il n’y a pas à divulguer ce qui s’y passe. Ce n’est pas ce que m’ont dit les Services préfectoraux répond Gérard CHATIN.Madame le Maire renforcée par Dominique LABARRE repart sur l’aspect « secret du CCAS ». Ce alors que Beriza ZIEGLER tente d’expliquer que cela a été indiqué…. on ne sait où ? Commentaire : Donc à Sainte-Geneviève, il y a un règlement particulier qui encadre l’utilisation de fonds publics en « fonds secrets », les anciens se rappelleront d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître lors duquel on présentait un bilan du CCAS …

b) Madame le Maire informe de la fermeture d’une classe en évoquant une histoire de mille feuilles à laquelle même les adeptes ne doivent pas comprendre grand-chose. Elle évoque le turn over de population de la commune. Elle se plaint des dépenses scolaires :

Commentaire : Le point ne semblait pas prévu, on appréciera la volonté d’informer. Les dépenses scolaires étonnent Madame le Maire, d’un seul coup…. On croit rêver….

c) Pierre HAUTOT interroge sur qui va reprendre les délégations de Daniel VERECKEE, il argumente en indiquant que les affaires scolaires sont un sujet important : Madame le Maire répond qu’il n’y aura pas de nouveau 1er adjoint et qu’elle prendra les délégations, peut-être les répartira-t-elle…. Ca rumine d’un peu partout…. Vous voulez me faire partir s’exclame-t-elle…

Commentaire : Encore une belle volonté d’informer face à une question légitime « d’un ami de toujours d’avant », les escarmouches continuent…

d) Eric MAURIERAS lit sur un micro-ordinateur qu’il a devant lui un texte un peu long par lequel il « remercie » les diviseurs, les opposants,… ce texte semble annoncer une démission même si les termes ne sont pas contenus dans la lecture.

Commentaire : Voilà ce que produisent les dysfonctionnements d’un Conseil municipal et d’une équipe: la déception des gens de bonne volonté….

La réunion est close vers 23h10, ….. mais se poursuit dans la salle entre certains, d’autres sur la place en groupes différenciés, cela promet…

Commentaire général: Un climat tendu qui annonce une fin de règne difficile pour une majorité défaite… sans projet et sans priorité…

Des réponses pas à la hauteur… (1er article du bulletin de juin 2018):

Pour la 5ème fois de ce mandat, outre ses défaillances techniques que j’ai soulevées ainsi que d’autres élus minoritaires d’ailleurs, le budget qui nous a été présenté en avril dernier ne répondait pas aux besoins de notre Commune. Je vais essayer de le démontrer. Il faut rappeler que notre Commune marque un retard d’investissement de plus de 30% au regard des communes comparables et ce alors que de nombreux domaines sont en retard d’équipements : classes, restaurant scolaire, bibliothèque, salle socio-culturelle, aucun local pour le club du 3ème âge, réfection de voies et trottoirs,….
Parlons de la procédure budgétaire pratiquée dans notre Commune. Certes il n’y a pas obligation d’avoir de débat budgétaire comme dans les Communes de plus de 3 500habitants, mais alors que notre Maire et sa majorité se félicitent d’avoir passé le seuil des plus 3 200 habitants, rien n’empêcherait d’aller au-delà des textes et d’avoir une réflexion collective sur les priorités locales. Cette « réflexion » (le mot est-il approprié ?) est réservée à quelques-uns, on ne sait où ? on ne sait comment ? La procédure budgétaire se résume donc à l’envoi d’un document de plus d’une centaine de pages, trois jours avant le vote… aucune note d’orientation et/ou d’explication sur les choix faits n’y est jointe. Celui qui ose poser des questions entre la réception du document et le Conseil a intérêt à avoir blindé ses interrogations, il en va de même en Conseil… On a vu, votez…. Il ne faut tout de même pas oublier que l’élu qui vote engage sa responsabilité….
Parlons maintenant du contenu de ce budget. Cette année, nous avons même eu droit à un compte comme celui du CCAS sans budget ?…

Dans ces copies de documents budgétaires, la colonne de droite pose les chiffres du budget 2017 et celle de gauche ceux du budget 2018 proposé.

 Un compte de produit de traitement doté de 27 fois la somme de l’année précédente alors que nos

Communes sont censées ne plus en utiliser. Il nous a été garanti que c’était le cas ?! Plus quelques autres bizarreries en fonctionnement….

Dans l’investissement, on retrouve la priorité – depuis au moins dix ans – de la salle socioculturelle dont il nous a été annoncé un coût de près de 1 000 000 d’€ pour sa réalisation, seulement dotée de 10 000€ supplémentaire en 2018. On apporte 44 000€ à la bibliothèque en apprenant, par hasard, que ce budget devrait permettre d’installer un ascenseur pour autoriser l’accès aux personnes à mobilité réduite, quelle ambition ? Le programme du restaurant scolaire est lui tout juste doté de 1 650 000€ au niveau des prévisions annoncées… y a pas intérêt à avoir de surprise ?! La vidéo-protection ne bénéficie que d’un crédit de 73 600€ alors qu’en janvier dernier on nous annonçait qu’une dépense de plus de 128 000€ avait été engagée pour ce programme ?!… Apparait, ensuite la réalisation d’un parking rue des Aubépines pour une dotation budgétaire de 26 000€, certainement très utile mais à quel moment l’a-t-on décidé ? Je suis membre de la Commission urbanisme, elle ne se réunit que quand c’est obligatoire (révision, modification du PLU) jamais autrement? Ce sujet n’a jamais été évoqué.

Donc, dans ce budget il n’y a pas de quoi faire face aux besoins d’une nouvelle classe alors que l’on en a déjà une qui campe en préfabriqué depuis deux années scolaires et 22 élèves en plus prévus en septembre prochain, à la question d’une vraie bibliothèque fut-elle programmée dans le temps, de programmes sérieux de réfection de nos trottoirs et voies de circulation, pas non plus de bassin de traitement des eaux pluviales dont les effets sont fortement ressentis dans certains quartiers, la question des équipements nécessaires à une vie sociale et culturelle est renvoyée aux calendes de je ne sais où, ainsi que celle d’une vraie maison de santé.
Ce budget manque de sens c’est pourquoi, sans doute, il n’a pas besoin de débat d’orientation. Il n’a pas eu ma voix, il n’en avait pas besoin. Les 17 majoritaires présents ou représentés auraient suffi pour l’appliquer….

Gérard CHATIN
Conseiller municipal minoritaire

« Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève