Aller au contenu

bilan des sortants

Bilan des présences aux Conseils municipaux sur le mandat…

Avec ce Conseil du 12 février 2020, dont on peut penser qu’il sera le dernier, il est intéressant de faire le bilan des présences aux réunions sur l’ensemble du mandat….

Les très présents + de 95% de présence…

Seule Dominique LABARRE dans la majorité est à 100% de présence, alors que dans les élus minoritaires, seul Gérard CHATIN se situe également à ce niveau maximum.

Un petit peu en dessous, on trouve, pour la majorité notre Maire, Jacqueline VANBERSEL et Georges BERSON pour la majorité qui se situe à 97,92% de présence et seulement une réunion d’absence avec pouvoir…. Et Pierre HAUTOT qui avec 95,83% de présence et deux absences avec pouvoir est à situation égale avec Patricia BARBIER élu minoritaire

Les « Un peu moins présents de la moyenne générale (73,79%) à 95%…« 

C’est Daniel VEREECKE, l’ex 1er adjoint destitué il y a un an, qui tient la tête de ce peloton avec 91,67% et 4 absences avec pouvoir.

Viennent ensuite Jacky BEAUDOIR et Beriza ZIEGLER (89,58%), suivis d’Eric MAURIERAS 87,50%  pour la majorité et Thierry REMOND, ex élu minoritaire dont on sait qu’il n’a pas été très présent …. 

Anne-Marie KRAUZE et Pascal BREBANT se situent tous deux à 85,42% de présence, ce alors que Christelle MARIN est à 83,33%… Au-dessus de 80% on trouve encore Céline TESSON pour la majorité et Martial ROZE à 81,25% élu minoritaire… pour conclure ce groupe au-dessus de la moyenne Alain BOUILLETTE qui sur la période d’un an de son mandat fut présent à 75% des réunions avec 3 absences avec pouvoir sur les 13 réunions de cette première année de mandat.

Il ne parait pas utile de commenter ceux qui sont en dessous de cette moyenne de présence, sauf pour noter le retour de l’ex adjointe à la communication, Françoise RIBEIRO, (37,50% de présence et 43,75% d’absences non excusées)  depuis le 19 février 2019, lors du Conseil municipal fatidique de la destitution de celui qui mènera la liste dans laquelle elle ose tout de même être candidate avec ceux qui avaient le plus demandé sa destitution, allez comprendre. Gérard CHATIN était le seul à avoir voté, lors du Conseil municipal du 19 novembre 2015, contre cette destitution  surtout par rapport à la méthode utilisée et à la situation de  santé de la personne concernée.

L’heure des bilans « Acte 3 »: les loupés de l’urbanisme…

Parmi les échecs patents de ces 25 années de mandat, l’urbanisme présente des erreurs notables et majeures par ses défaillances dans la structuration de notre Commune. A noter que ce secteur est détenu et dirigé depuis 1995 par le même adjoint à l’urbanisme qui a pris ses décisions sans concertation ni avec la Commission urbanisme qui n’était réunie qu’en cas d’obligation légale lors des révsions ou modifications du PLU.

Ce qui est en voie d’être construit Rue Lejeune, une trentaine de logements dont 4 ou 5 (on ne sait pas vraiment) réservés à des professions médicales. Alors, que se présentait une possibilité d’élargir cette rue, le bâtiment en cours de construction la réduira créant des complications pour les riverains actuels ou futurs… Une rumeur, à défaut d’information précise il faut bien s’en contenter, circule même, en ce moment, que les travaux seraient stoppés parce qu’on se serait rendu compte qu’il ne serait pas possible de réaliser un accès PMR (personne à mobilité réduite), un comble pour un soit disant pôle médical….

Le GRG avait adressé, en mars 2016, à l’ensemble du Conseil municipal un document proposant plusieurs hypothèses de travail. Ce document n’a jamais été évoqué ni en Commission, encore moins en Conseil.

Autres aspects, des défaillances de l’action de notre urbanisme, les « STOP » installés un peu partout, là encore sans concertation du Conseil ou de la Commission Urbanisme. Un plan local de circulation n’a jamais été évoqué, alors que c’est vers ce type d’option qu’il faut s’orienter…

Des trottoirs réalisés en 2018, pas assez larges sur une des rues principales de la Commune et menant à une école….

On attend encore les travaux qui devaient conduire à la réalisation d’un bassin de rétention et d’une marre sur la Rue de Méru. Pourtant la livraison de ces travaux avaient été annoncée pour fin 2019 lors d’une réunion présidée par Madame le Maire en avril 2019. C’est vrai qu’elle les avait déjà annoncé en 2010 par courrier à un riverain, comme réalisés prochainement… serait-ce de l’humour de dire qu’on attend le déluge pour réaliser ces urgences… en attendant les riverains angoissent.

Les constructions non maitrisées sans prévoir le stationnement riverain viennent créer des difficultés de circulation dans le village. Encore une fois ni concertation interne ni anticipation des problèmes créés.

Et on continue, la majorité municipale vient de déposer un dossier d’aménagement de la Rue du Placeau avec trottoir PMR sur lesquels les véhicules pourront stationner à cheval sur la chaussée ou non…. Trottoirs PMR, appréciez le projet…

Ce ne sont que quelques loupés, nous cherchons les réussites et sommes prêts à les publier….. mais….