Aller au contenu

assainissment

Une minorité active, utile et nécessaire…. (extrait du bulletin distribué en janvier 2019)

La réforme du mode de scrutin appliquée en 2014 avec application de la proportionnelle aux Communes de plus de 1000 habitants a permis que notre Conseil municipal puisse connaître une composition moins unanime. Si du chemin reste à parcourir pour parvenir à des débats plus satisfaisants, il n’est pas inutile de regarder  ce qu’a apporté une présence minoritaire. Il faut partir d’un premier constat, cette évolution a permis que la population puisse interroger des élus qui sont sur des positions différentes que les majoritaires souvent bridés dans leur fonctionnement si les sujets ne les mobilisent pas.

Sur cette question des inondations du Petit Fercourt la mobilisation, que nous avons accompagnée, des citoyens a permis de gagner près de deux ans sur ce qui était annoncé par le 1 er adjoint lors de la réunion du 6 juin 2018 au café du Petit Fercourt. Espérons que la mise en oeuvre sera effective et soyons vigilants…

Dans l’année qui vient de s’écouler, des actions menées par la représentation minoritaire auront   permis plusieurs avancées pour la population. Comme par exemple de réunir la population concernée par les inondations du Petit Fercourt et que ce sujet pour lequel aucune solution n’était envisagée avant au moins la fin  2020 trouve des propositions qui seront mises en œuvre, en principe, dans le 1er semestre 2019, que des réunions informations aient, enfin, été tenues en direction des quartiers où l’assainissement est en cours de réalisation, il y a encore à faire et nous poursuivrons…. qu’enfin l’état des rues du Blanc Mont soit pris en compte et retrouve une situation plus proche de la normale….

Ces actions ont montré combien une minorité active est nécessaire, elle montre aussi les défaillances et carences du fonctionnement des majoritaires. Elle est aussi la démonstration qu’une autre gestion est possible, une gestion à l’écoute des habitants,  c’est celle dont nous proposerons la mise en œuvre.

Les Crocs génovéfains – Juin 2017:

En parcourant l’Echo génovéfain N°44 de ce mois de juin 2017, on constate l’usure de cette majorité: son manque de souhait d’informer sur les vrais sujets, de traiter les questions dans les temps et de laisser la vie démocratique et associative fonctionner….

L’éditorial de Madame le Maire mériterait un grand prix. Utiliser le bulletin municipal pour traiter « de parfaits imbéciles » les auteurs d’une plaisanterie sur son âge est extraordinaire de cynisme et a bien du faire rire à la fois les auteurs de la plaisanterie qui avait à peine été remarquée et tous ceux, très nombreux, qui ont lu cet article et ont ainsi été mis au courant.

Très tardivement, bon anniversaire tout de même….

Nous annoncer que les grands travaux d’assainissement commencent, alors qu’ils ont au moins vingt ans de retard sur les programmations antérieures, c’est plutôt gonflé…? « On ne peut tout faire », nous disent les élus majoritaires et leurs soutiens… il faudrait expliquer comment la Commune de Ponchon dont le territoire est très étendue, a fait, elle, l’ensemble de son assainissement en 2016…                                                    Où est la même volonté dans notre Commune?….

 

 

 

 

Cette page associations montre combien l’on souhaite des associations indépendantes avec des adjoints dans leur bureau… indépendantes..

Fiers de recevoir près de 500 élèves dans une école prévue pour 150 élèves de moins, des classes préfabriquées, des classes que l’on bricole pendant les vacances parce que l’on a pas su prévoir, des cours de récréation trop petites, une restauration scolaire que l’on déplace au grès des besoins dans une salle polyvalente (très polyvalente: restaurant scolaire, salle du 3ème âge, bureau de vote, fêtes et animations diverses privées ou publiques,….)..? On nous annonce un restaurant scolaire pour la rentrée 2018 alors que sa 1ère pierre n’est pas posée et que son permis de construire n’est pas affiché. On nous parle du succès des TAP du vendredi alors que l’on annonce le retour de la semaine de 4 jours.         Que veut-on? De qui se moque-t-on?