Aller au contenu

Raccourcis d’information de la vie locale

« ça ressemble à un compte rendu,

c’est rédigé comme un compte rendu……..,

mais ce n’est pas un compte rendu »

 

Autant que nous sommes en admiration sur votre art de communiquer dans les tracts, autant que nous déplorons le manque de précision dans vos comptes rendus et en particulier dans le dernier (11 avril 2013), celui  traitant la présentation du budget de notre commune.

Permettez-nous de mettre en lumière nos interrogations.

a)     Pourquoi privilégié une augmentation des taux (taxe d’habitation taxe foncière) plutôt qu’une réduction des dépenses ?

b)     Vous envisagez la réfection des trottoirs, mais lesquels ? car dans notre commune les trottoirs sont en voie de rétrécissement pour ne pas dire de disparition.

c)       La charge liée aux extensions de réseau est la résultante d’un P.L.U. mal maitrisé et dont les Génovéfains supportent et supporteront longtemps les conséquences.

d)     Si nous n’étions pas si attachés à la transparence des actes nous aurions pu rire mais vraiment en lisant « Transformation d’un espace industriel en espace socio-culturel » sans aucune précision en terme financier sans aucune précision en terme  de finalité.

e)     Une ligne pour dire aux  sportifs que le vestiaire attendu depuis 18 ans  sera réalisé en au moins deux tranches et sans que l’on connaisse  les raisons objectives.

f)      Quelle déception à la lecture du tableau des subventions des associations, simplement deux remarques : la première est sur la participation de notre commune au « Restaurant du Cœur » qui n’augmenté que de 100 euros , alors que celle de l’association Multi Cats (représentée par Madame Labarre conseillère Municipale) se voit attribuer une subvention de 300 euros. La morale de cette histoire mieux vos  être un chat  errant que d’être un humain errant  au restaurant du cœur. La deuxième remarque est d’ordre générale sur ce sujet de l’attribution des subventions aux associations, il nous semble de renforcer le tissu associatif orienté vers l’éducation , les loisirs des jeunes et l’intérêt commun.

En bref le compte rendu nous informe absolument pas ou plutôt nous enfume dans un épais brouillard pour mieux camoufler une politique clientéliste, une absence totale de vision et de définition des priorités.

Pour conclure, souffrez Madame que certains admirateurs se préoccupent de votre état de santé, en ce qui nous concerne nous ne galvaudons pas de rumeurs et encore moins des lettres calomnieuses, nous nous attachons beaucoup plus sérieusement l’état de santé des finances de notre commune.