Aller au contenu

NOUS AIMERIONS PROPOSER MAIS…

L’équipe majoritaire se complaît, ils doivent avoir été drivés, à dire à ceux qui veulent bien l’entendre que leurs opposants « ne font que critiquer et ne proposent rien ».  Il faut que nos concitoyens sachent , ce qui est normal dans une démocratie digne de ce nom, que plusieurs non élus de la liste « Un Nouvel Avenir  pour Sainte-Geneviève » ont proposé d’accompagner le mandat au regard de leurs compétences dans les domaines économiques, sociaux ou culturels.

Déjà en 2012, Madame le Maire avait accepté l’entrée de l’un d’entre nous dans le groupe de travail sur la salle socio-culturelle, il n’a jamais été invité depuis. Dommage, cela aurait peut-être permis à cette majorité de découvrir l’existence des Fonds européens quelques années plus tôt que ces dernières semaines (voir nos Echos du Conseil du 27/09).

Rassurez-vous l’accueil ne s’est pas traduit par un refus net et explicite. Mais par un « on verra » Et puis, il y a eu les rendez-vous annulés par Madame le Maire, deux jours avant leurs tenues prévues, comme celui en 2015, concernant une possible reconversion du site, ça encourage….

Par un document de plusieurs pages, élaboré par plus d’une dizaine de personnes, des propositions d’organisation de la rue de Lachapelle et Lejeune sont adressées au Conseil municipal. Il n’a jamais fait l’objet de débat.

Le document de proposition en téléchargeable PDF


Et puis après un courrier adressé à la Communauté de Communes, ses auteurs sont considérés comme « insignifiants » par notre première magistrate, ça encourage….

Par un arrêté du 2 août 2017, la municipalité a créé une obligation d’aller faire demi tour au rond point de SUPER U aux camions venant de Paris et souhaitant prendre la rue de Lachapelle. Installer le provisoire dans la durée, une note de la politique de cette majorité, même quand d’autres solutions existent.

Un document de six pages, réalisé par une dizaine de personnes, a été adressé, à l’ensemble du Conseil en mars 2016, portant des propositions pour l’aménagement de la rue de Lachapelle et  la rue Lejeune et ce avant l’implantation des logements sur le terrain SAUREL. Il n’a jamais été même évoqué.

De la même  façon, les pétitions ou lettres envoyées  au Conseil municipal ne lui sont jamais lues ou communiquées.

Pour que nos concitoyens puissent proposer, pour que nous puissions participer, il faudrait peut-être une écoute, une considération différente, une autre possibilité d’accès à l’information que celle exprimées par l’exécutif qui se traduit trop par « on peut pas », « c’est pas possible » quand ce n’est pas par quelques peaux de bananes comme celles évoquées plus haut. Parfois même des habitants, évoquant tels ou tels sujets, les ont connues ou subies et nous en font part.

Pour notre part, nous continuerons à agir et proposer. C’est à la majorité municipale de créer les moyens d’avancer.

 

Cet article n’a pas pu être intégré au bulletin Entre deux lignes diffusé à compter du 14 octobre 2017, pour des raisons de place. Il le sera dans notre prochaine édition, sil reste malheureusement d’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez: