Aller au contenu

Les déclarations de Madame le Maire et ses actes

Madame le Maire de Sainte-Geneviève a cru bon le soir du 13 juillet, juste avant le feu d’artifice, puis le 14, devant le monument aux morts puis devant les convives au vin d’honneur, de se plaindre de la réglementation autour des feux d’artifice et de la non responsabilité de l’Etat face à la situation de sécheresse, mais que fait-elle, elle pour gagner en souveraineté communale? Il ne suffit pas de râler dans sa salle polyvalente et puis après ne rien dire deant les responsables de ces réglementations incompréhinsibles. Après vingt ans d’élue, elle n’aurait pas plus d’autorité?

Par ailleurs, proner la liberté au pied du monument aux morts alors que l’on prive de celle de se réunir aux opposants, aux partis politiques et l’expression dans le bulletin communal dans sa commune parait d’un décalage et d’une démagogie que l’on a rarement vue. Ses prédécesseurs, Henri DENIS qui considérait la Mairie comme la maison du peuple, Pierre LEGRAND maire d’une grande intégrité démocratique et Maurice OBJOIS qui avait le même respect de l’égalité et de la laïcité, pourraient se retourner dans leur tombe face à une telle malhonnéteté morale.

La Fête Nationale autorise beaucoup de choses mais commence par le respect de principes, par la pratique, pas seulement dans leur commémoration.

Commencer à respecter les oppositions serait un bon début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez:Captcha loading...