Aller au contenu

ENTRE DEUX LIGNES ::::::::::::::::::: Il faut choisir !: Spécial rentrée scolaire 2017…

L’article en téléchargeable PDF

 

Chers élus de la majorité municipale,

Nous voici à la rentrée et nous tenons tout particulièrement à vous remercier de la diffusion de votre flash info daté du 22 août 2017 concernant la prochaine rentrée scolaire. Il faut dire que nous ne nous attendions pas à tant d’excuses et d’empathie de votre part et que, naturellement, cela nous a paru quelque peu étrange.
Toutefois, nous voudrions retenir l’attention sur quelques vérités à préciser et l’inexactitude de vos propos:
Rythmes scolaires : à notre connaissance, la réponse officielle que vous évoquez est antérieure au 17 juillet car certains élus la commentaient déjà avant le 14 juillet alors qu’au même instant, les membres du Conseil municipal en avaient été soigneusement mis à l’écart et oubliés

Photo de la note affichée sur la porte de la Mairie prise le 9 juillet 2017, on notera : aucune signature, pas d’entête : quelle conception de l’information officielle ?!…

Photo de la note sur la porte de la Mairie prise le 9 juillet, on notera: aucune signature, pas d’entête; quelle conception de l’information officielle?….

Et nos écoles…. vaste programme face aux contraintes actuelles.
En effet, ces contraintes ne sont pas nouvelles : elles résultent d’un plan d’urbanisme diffus et incontrôlé dont les paramètres ne relèvent pas seulement de la parcellisation sauvage mais bien d’autres éléments de croissance des constructions maîtrisés par la majorité municipale, pour exemple : constructions de logements rue des James, Route nationale, Rue de Lachapelle, lotissement des iris, des glycines et quelques autres fleurs…. Déjà, il y a quelques années, au milieu du précédent mandat, l’actuel 1er adjoint avait tiré la sonnette d’alarme, il avait été fortement prié de se taire. Le 1er adjoint de l’époque a été empêché d’agir.
Le découpage des terrains est donc bien l’arbre qui cache la forêt.
Depuis les élections de 2014, alors que la question scolaire a été au centre des débats, c’est 100 élèves de plus dans nos école soit 25% d’augmentation en 3 ans.
Conclusion : un accroissement rapide de la population sans l’intendance qui suit, qui aurait dû suivre. Pourtant, plusieurs révisions du PLU ont eu lieu. Que nenni, notre Premier Magistrat y a même encore exprimé son refus récemment à poser plus de contraintes à la construction.
Avouons que le côté « rural » de nos écoles est bien écorné face à la tendance de la ville dortoir que Sainte- Geneviève prend peu à peu ; le côté « bucolique » s’évapore.
Cependant, la mise aux normes de locaux anciens et vétustes est louable en soi, ne serait-ce que pour un confort nécessaire aux élèves, aux enseignants et au personnel communal. Les économies d’énergie étant dans l’air du temps, nous ne doutons pas que toutes les mesures d’aide ont été prises, notamment auprès de l’ADEM.
Revenons enfin au sujet de la classe en éléments modulaires. Son existence même n’a pas d’origine économique mais la décision de son implantation dans l’urgence et l’empressement a relevé du manque de planification et de l’imprévision en 2015.

D’ailleurs, bien des années avant, notre Maire avant qu’elle le soit, s’était offusquée de l’implantation d’une telle bâtisse. Les temps changent !!! Le coût de l’opération doit être examiné avec circonspection. Il comprend le prix du module, son installation, ses raccordements et son « habillage ». Total de la facture : un peu moins de 200 000€, soit de près de 4000€/m2.

Rappelons simplement que bon nombre de communes (regardons un peu autour de nous : Cauvigny, Hermes, Laboissière en Thelle, Noailles,….) environnantes ont planifié et construit récemment en dur pour un coût moyen de 3.000€ /m2. Elles connaissent pourtant les mêmes contraintes que notre Commune.

«Tout ce qui est conçu sans la collaboration du temps vieillit mal et vieillit vite.» disait TALLEYRAND. La restauration scolaire redevient deux classes (rentrée 2017-18), une salle est transformée en classe en maternelle (2016-17), un algeco est implanté pour répondre à l’ouverture d’une classe en primaire (2015-16)…..

Le restaurant scolaire … Ce beau projet est en débat depuis 2014 au moins, nous n’y sommes pas pour rien. Il est normal qu’il prenne encore un peu de retard. Après tout, nos enfants continueront encore comme avant. Nous ne sommes plus à une année près.

Ce qui en juin 2017 (Echo Génovéfain) tenait les délais aura 6 mois de retard en septembre 2017 (Flash Info). Cherchez l’erreur… l’information municipale aurait-elle des couacs ?!…
De plus, alors que tout montre une croissance continue de la population génovéfine, le beau projet rétrécit au lavage : de 600 m2 initialement nous passerions à 500 m2: curieux concept.
Le changement d’implantation se justifie par de meilleurs accès, selon vos excuses, soit mais n’oublions pas que sa position initiale était au-dessus des cuves de fioul non détruites et non décontaminées de l’ancienne entreprise sur ce site.
Enfin, les subventions se définissent et se demandent très tôt, rien ne semble étonnant de rencontrer quelques difficultés au financement du beau projet. Depuis 2014 vous avez eu le temps d’y réfléchir. Alors continuons à attendre…..demain sera un autre jour.

Le Grand Sainte-Geneviève scolaire
3 classes, 2 dortoirs et un préau (Jacques PREVERT aurait sans doute ajouté quelques ratons laveurs) sont à l’étude. Félicitations. Encore faudrait-il préciser où commence l’étude, où elle se termine, sa faisabilité et un calendrier de mise en œuvre sérieux et crédible, car jusqu’ici, les Génovéfains n’ont pas été habitués à une telle démarche par cette majorité. C’était plutôt une envolée lyrique suivie d’un effet de manche politique sur air de « ça ira mieux demain et on rase gratis ».

Alors, chers élus majoritaires, en attendant, serrons nous encore un peu plus les coudes… surtout dans la salle polyvalente qui n’aura jamais si bien porté ce nom, car ouverte à tous, pour le meilleur et pour le pire (restaurant scolaire, salle des fêtes, club du 3ème âge, bureau électoral, etc….).
Après ces constats sur la situation actuelle, nous vous souhaitons une très bonne rentrée.

NOTA : Ce document est notre réponse au flash info communal, il sera suivi d’une étude de fonds, d’un véritable projet scolaire à moyen et long terme tel que nous l’imaginons.
Il a été distribué à la sortie des écoles le 5 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez: