Aller au contenu

Dernières tranches d’assainissement et mis en séparatif du Blanc Mont (article de la page 7 du bulletin de mars 2018)::

la double peine…. Et encore +

Ces travaux qui étaient considérés par tous comme une priorité par Sainte-Geneviève déjà en 1995 se réalisent enfin. Maintes fois reportés. Combien de fois faudra-t-il rappeler que si cette majorité avait respecté le rythme d’exécution d’une tranche d’assainissement tous les deux à trois ans suivi par ses prédécesseurs, c’est au plus tard en 2000 ou 2002 que ces travaux auraient été effectués. Or, en plus de 22 ans de présence au pouvoir, cette majorité qui trouvait que ces prédécesseurs n’allaient pas assez vite, n’ont réalisé qu’une tranche tous les sept ans en moyenne. Nous ne devons pas avoir les mêmes compteurs…. On appréciera encore le sens des priorités…
Mais, en plus, ce retard n’est pas sans conséquence, surtout pour les génovéfains concernés. Les travaux d’assainissement sur le Petit Fercourt, en octobre 2006, avaient été bien accompagnés financièrement selon l’expression même des riverains. Or, les aides aux travaux auraient baissé de l’ordre de 50%. Alors, elles n’étaient pas conditionnées au niveau de revenus, elles le seraient désormais depuis peu. Le 26 janvier dernier, lors d’une réunion publique en direction des habitants des quartiers concernés par cette dernière tranche d’assainissement, le représentant de l’intercommunalité a été très évasif pour répondre aux riverains qui l’interrogeaient sur le coût de branchement. Sa réponse « Il y a 4 500 000€ de travaux dont 2 000 000 restent à la charge des usagers », faites les comptes, c’est enthousiasmant. Quand on sait qu’auparavant la taxe de raccordement était de 2 500€ par branchement, tarif encore annoncé lors de la réunion publique qui s’était tenue le 31 mai 2017, on appréciera l’augmentation. Là encore, on attend les interventions, les choix de nos représentants à l’intercommunalité… !
Pour ce qui est de la mise en séparatif du Blanc mont, le sujet est un peu le même. La priorité est tout aussi ancienne. Elle consistait à ce que les eaux pluviales qui étaient rejetées dans le réseau d’assainissement depuis le début des années 60, période où il avait été réalisé, soient renvoyées vers un réseau séparé. Seul ce quartier était concerné. Lors de la réunion, déjà citée du 31 mai, le flou artistique a été entretenu sur les conséquences financières de ces travaux pour les riverains. Une réunion était promise pour l’automne, quel automne ? Les travaux sont encore en cours. Ils ont mis à mal chaussées et trottoirs et causé des perturbations dans le quartier.


Les évaluations de travaux réalisées par VEOLIA pour les habitants du Blanc Mont font apparaître que les aides seront, là encore, conditionnées. Notamment celle de l’Agence de l’Eau qui le sera au fait que 80% des propriétaires concernés s’engagent à faire les travaux ?!…

Précision figurant au bas des devis VEOLIA:

Les années de retard prises par cette municipalité dans la réalisation de ces chantiers, urgents et prioritaires depuis au moins 25 a

ns, pèseront donc sur les finances de nos concitoyens. Le pire, c’est que le montant de leur note n’est même pas encore vraiment connu par ceux que cela concerne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot... répondez: