Aller au contenu

ACTUALITES - 3. page

Dans l’Observateur de Beauvais (21/02/20): un article a attiré notre attention…

Pour tenir compte des éditeurs de presse, désormais, nous ne publierons les articles complets (sauf urgence absolue) qu’après le retrait de la vente du journal concerné. Soit à partir du lendemain, pour un quotidien, une semaine après pour un hebdomadaire. Cette disposition est prise en vue de ne pas freiner la vente de la presse qui a bien besoin d’être soutenue par un lectorat suivi et des maisons de la presse qui sont des commerçants importants de nos villages.

Au moment de la parution, nous annonçons de façon résumée l’article qui a attiré notre attention. Après le retrait de la vente de l’édition, l’article complet sera mis en ligne.

Merci de votre compréhension

Une approbation difficile du procès-verbal de la séance du 12 décembre 2019 (extrait de Nos échos du Conseil du 12/02/20):

2) Approbation du procès-verbal de la séance du 12 décembre 2019:

Gérard CHATIN  évoque une incohérence dans la page 9 de ce compte rendu, il interpelle quelque peu Thierry REMOND qui était déjà secrétaire de séance. Sur cette page le secrétaire de séance s’émeut de critique « sur l’état d’avancement de la salle socio-culturelle » mais les critiques auxquelles il fait allusion ne sont pas dans le compte rendu, des interventions de Pierre HAUTOT, d’une part, et de Gérard CHATIN auraient dû être prises en compte.

Extrait concerné du PV du 12/12/19 :

Aussi, il est demandé au Conseil Municipal d’autoriser le dépôt et la signature du permis de construire destinés à permettre la construction d’un bâtiment servant de garages pour le service technique.

Monsieur Hautot intervient pour constater que cet investissement important, est envisagé depuis six ans et qu’il lui parait peu opportun de prendre une décision à seulement quelques mois de la fin de mandat car cela engage les prochains élus. Il propose de reporter ce point.

Madame Vanbersel lui répond qu’elle envisage de travailler jusqu’au terme de son mandat, ce qu’elle s’est toujours appliquée à faire. Elle souligne que le besoin de stocker le matériel du service technique est une nécessité mais que les prochains élus pourront toujours en décider autrement.

Monsieur Berson rappelle la nécessité de ce bâtiment pour le service technique. Madame Vanbersel remarque qu’il ne s’agit pas d’un projet pharaonique et qu’il peut donc être porté.

Monsieur Rémond s’étonne que le projet de construction de la salle socioculturelle soit critiqué pour être trop rapidement ou trop lentement mis en oeuvre. Il rappelle que bien qu’il ne soit pas favorable au projet, il est certain que désormais ce projet doit être conduit car il faut bien stocker le matériel et les véhicules du service technique.

Alors Madame le Maire évoque des écrits dans la presse à propos des difficultés de prêts de salle et parle de mensonge, elle traite Gérard CHATIN de menteur. Ce dernier rétorque qu’il aura quand même fallu faire intervenir le Ministre de l’intérieur via le Préfet et qu’effectivement depuis septembre dernier il n’y a plus de problème…

La lettre du Préfet de l’Oise à Madame le Maire

Le procès-verbal est adopté à l’unanimité moins les abstentions de Gérard CHATIN, Pierre HAUTOT et Patricia BARBIER.

Commentaire : L’abstention de Gérard CHATIN est encore fondée sur la non-conformité entre le contenu du procès-verbal et le déroulement réel de la réunion. Il a déjà fait maintes fois ce type de remarques, y compris dès l’affichage du PV, sans résultat. Les autres abstentions n’ont pas donné d’explication.

Par ailleurs, il est étonnant qu’un secrétaire de séance ne prenne aucune note et puisse aussi être (im)-précis…. Transfuge et perdu jusqu’au bout…

Des informations sur les travaux de la mare et du bassin de rétention…

Spécial Petit Fercourt  – Bassin de rétention

Lors de la réunion de présentation  publique à la presse de la liste « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève », le 11 février dernier, une habitante  de la Rue de Laboissière nous a interrogés. Si , alors, nous étions sans information, Gérard CHATIN s’est engagé à interroger Madame le Maire et ses adjoints lors du Conseil du 12 février.

Il a posé  la question et il lui a été fait réponse.

« Le projet initial prévoyait un bassin de rétention derrière les maisons qui sont dans l’angle des Rues de Laboissière et de Noailles, le terrain permettant d’installer ce bassin est acquis. Ce bassin subsiste mais son évacuation était envisagée par le terrain d’un riverain, cette possibilité est abandonnée au profit d’une autre solution. Le nouveau projet envisage de passer par le terrain GRDF où un pylône est installé. La Commune doit faire l’acquisition de ce terrain, les démarches ont rencontré quelques difficultés auprès de GRDF mais sont en bonne voie selon la Municipalité.

Par contre, les retards pris et les modifications apportées au projet nécessiteront que les marchés soient revus et que de nouveau appels d’offres  soient faits. »

Le projet tel que présenté en novembre 2018 sera  donc modifié

Cette réponse pour tardive qu’elle soit a le mérite d’être claire et de ne pas laisser la place  à la rumeur.

Nous ne pouvons que déplorer ces retards et souhaiter que les problèmes rencontrés soient très vite dépassés et que les travaux  puissent être entrepris rapidement. Pour notre part, nous agirons en ce sens.

Nos échos du Conseil du 12/02/2020: débats difficiles et nouvelle démission d’une adjointe…

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL

Les échos du Conseil municipal du  12/02/2020, 20h30:

produits par le Génovéfain Net

Près de quarante personnes présentes dans la salle du conseil, mais pas de représentant de la presse locale.

Le quorum est atteint un peu après 20h30.

Nous ne sommes que 16 en séance. Madame le Maire donne à Thierry REMOND le rôle de secrétaire de séance, il accepte.

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Pascal BREBANT, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Céline TESSON, Claude GARDETTE (arrivé à 21h15) et Anne-Marie KRAUZE, Isabelle DANINTHE, Françoise  RIBEIRO pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry REMOND pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Amélie LIARD pour la liste Demain Sainte-Geneviève (DSG) (arrivée à 21h)

Continuer la lecture

Suite à un article paru dans l’Observateur de Beauvais (14/02/20):

Je tiens vivement à démentir les propos qui nous ont été prêtés par l’Observateur de Beauvais, ce vendredi 14 février 2020, dans l’article consacré à notre réunion de présentation à la presse de notre liste « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » le mardi 11 février. Cette réunion s’est tenue dans un esprit serein d’échanges critiques mais sans mot blessant pour qui que ce soit, envers Madame le Maire comme d’autres personnes, des termes ont été utilisés par le journal sans qu’ils n’aient jamais été exprimés ni par moi, ni par qui que ce soit de la liste ou de l’assistance.

Il est dommage que la presse se prête à des interprétations douteuses.

J’invite toutes celles et tous ceux qui auraient des doutes sur les propos tenus à visionner la vidéo de cette réunion.

Nos différences fondamentales ne doivent pas empêcher le respect mutuel notamment au regard de 25 années de travail et d’amour de notre Commune.

Le débat qui commence pour ce mois n’a pas à être entaché par des propos inutiles venus de personnes qui ont des intérêts extérieurs à notre Commune.

Bien cordialement

Gérard CHATIN

Pour Un nouvel avenir

pour Sainte-Geneviève

Bilan du mandat « Acte 4 »: les présences aux Conseils municipaux sur le mandat…

Avec ce Conseil du 12 février 2020, dont on peut penser qu’il sera le dernier, il est intéressant de faire le bilan des présences aux réunions sur l’ensemble du mandat….

Les très présents + de 95% de présence…

Seule Dominique LABARRE dans la majorité est à 100% de présence, alors que dans les élus minoritaires, seul Gérard CHATIN se situe également à ce niveau maximum.

Un petit peu en dessous, on trouve, pour la majorité notre Maire, Jacqueline VANBERSEL et Georges BERSON pour la majorité qui se situe à 97,92% de présence et seulement une réunion d’absence avec pouvoir…. Et Pierre HAUTOT qui avec 95,83% de présence et deux absences avec pouvoir est à situation égale avec Patricia BARBIER élu minoritaire

Les « Un peu moins présents de la moyenne générale (73,79%) à 95%…« 

C’est Daniel VEREECKE, l’ex 1er adjoint destitué il y a un an, qui tient la tête de ce peloton avec 91,67% et 4 absences avec pouvoir.

Viennent ensuite Jacky BEAUDOIR et Beriza ZIEGLER (89,58%), suivis d’Eric MAURIERAS 87,50%  pour la majorité et Thierry REMOND, ex élu minoritaire dont on sait qu’il n’a pas été très présent …. 

Anne-Marie KRAUZE et Pascal BREBANT se situent tous deux à 85,42% de présence, ce alors que Christelle MARIN est à 83,33%… Au-dessus de 80% on trouve encore Céline TESSON pour la majorité et Martial ROZE à 81,25% élu minoritaire… pour conclure ce groupe au-dessus de la moyenne Alain BOUILLETTE qui sur la période d’un an de son mandat fut présent à 75% des réunions avec 3 absences avec pouvoir sur les 13 réunions de cette première année de mandat.

Il ne parait pas utile de commenter ceux qui sont en dessous de cette moyenne de présence, sauf pour noter le retour de l’ex adjointe à la communication, Françoise RIBEIRO, (37,50% de présence et 43,75% d’absences non excusées)  depuis le 19 février 2019, lors du Conseil municipal fatidique de la destitution de celui qui mènera la liste dans laquelle elle ose tout de même être candidate avec ceux qui avaient le plus demandé sa destitution, allez comprendre. Gérard CHATIN était le seul à avoir voté, lors du Conseil municipal du 19 novembre 2015, contre cette destitution  surtout par rapport à la méthode utilisée et à la situation de  santé de la personne concernée.

« Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » à l’ère du numérique…

Cette réunion avait pour objectif de présenter la liste à la presse et au public, avec une trentaine de personnes dans la salle et environ 300 sur le net, elle montre que d’autres méthodes d’échanges et de communication sont possibles…. l’exercice, un peu improvisé, a été réussi. La démocratie locale y a gagné.

Publiée par Génovéfain Net sur Mardi 11 février 2020
La présentation de la liste est passée en live ce mardi 11 février 2011, une trentaine de personnes dans la salle et près de 300 personnes qui ont suivi sur Face Book

Il y a une semaine, Philippe MARCOTTE, ancien 1er adjoint nous a adressé son soutien…

Bonjour à tous
Oui pour Un nouvel Avenir pour Ste Geneviève. Gérard Chatin et son équipe fera de Ste Geneviève une belle commune du Sud de L Oise. La tâche ne sera pas facile. Après 6 années d immobilisme dans les projets dues à la zizanie crée au sein de La Majorité. Ces mêmes personnes sont à nouveau candidats ils n ont pas honte. À quoi faut il vous attendre si un remek se produit de nouveau. Avec certaines personnes je pense que ce sera le cas. Je l avais écrit voilà 6 ans, on ne m avait pas écouté ni cru à l époque et pourtant cela s est bien passé Donc pour vous électeurs le seul choix UN NOUVEL AVENIR POUR SAINTE GENEVIÈVE.
Des femmes et des hommes qui travailleront pour la commune et non pour eux mêmes.
Bonne chance Gérard et à toute ton équipe
Philippe MARCOTTE

La liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève:

La liste sera présentée, à raison d’un candidat par jour et dans un ordre aléatoire sur ce site et sur les réseaux sociaux qui s’y rattachent, à partir du mercredi 12 février 2020.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Gérard CHATIN, 66ans, retraité DGFIP, ancien Directeur Financier Comptable d’Université.

Je suis arrivé avec mes parents en 1973. En 1975 je me marie à une génovéfaine de plusieurs générations, nous avons eu trois filles.

Retrouvez, ci après toute l’équipe d’Un nouvel avenir pour Sainte-Genviève

Continuer la lecture

Le suivi des dépenses de la délégation de Madame le Maire arrêté au 12 décembre 2019:

Depuis le début de l’année 2019, arrêté à la date du 12 décembre, un montant de 302 968,28€ de dépenses a été engagé.

Le détail de ces opérations est communiqué aux élus dans le cadre du procès verbal à approuver lors de la réunion suivante à leur annonce en conseil. Ce qui explique notre diffusion tardive de ces éléments.

L’heure des bilans « Acte 3 »: les loupés de l’urbanisme…

Parmi les échecs patents de ces 25 années de mandat, l’urbanisme présente des erreurs notables et majeures par ses défaillances dans la structuration de notre Commune. A noter que ce secteur est détenu et dirigé depuis 1995 par le même adjoint à l’urbanisme qui a pris ses décisions sans concertation ni avec la Commission urbanisme qui n’était réunie qu’en cas d’obligation légale lors des révsions ou modifications du PLU.

Ce qui est en voie d’être construit Rue Lejeune, une trentaine de logements dont 4 ou 5 (on ne sait pas vraiment) réservés à des professions médicales. Alors, que se présentait une possibilité d’élargir cette rue, le bâtiment en cours de construction la réduira créant des complications pour les riverains actuels ou futurs… Une rumeur, à défaut d’information précise il faut bien s’en contenter, circule même, en ce moment, que les travaux seraient stoppés parce qu’on se serait rendu compte qu’il ne serait pas possible de réaliser un accès PMR (personne à mobilité réduite), un comble pour un soit disant pôle médical….

Le GRG avait adressé, en mars 2016, à l’ensemble du Conseil municipal un document proposant plusieurs hypothèses de travail. Ce document n’a jamais été évoqué ni en Commission, encore moins en Conseil.

Autres aspects, des défaillances de l’action de notre urbanisme, les « STOP » installés un peu partout, là encore sans concertation du Conseil ou de la Commission Urbanisme. Un plan local de circulation n’a jamais été évoqué, alors que c’est vers ce type d’option qu’il faut s’orienter…

Des trottoirs réalisés en 2018, pas assez larges sur une des rues principales de la Commune et menant à une école….

On attend encore les travaux qui devaient conduire à la réalisation d’un bassin de rétention et d’une marre sur la Rue de Méru. Pourtant la livraison de ces travaux avaient été annoncée pour fin 2019 lors d’une réunion présidée par Madame le Maire en avril 2019. C’est vrai qu’elle les avait déjà annoncé en 2010 par courrier à un riverain, comme réalisés prochainement… serait-ce de l’humour de dire qu’on attend le déluge pour réaliser ces urgences… en attendant les riverains angoissent.

Les constructions non maitrisées sans prévoir le stationnement riverain viennent créer des difficultés de circulation dans le village. Encore une fois ni concertation interne ni anticipation des problèmes créés.

Et on continue, la majorité municipale vient de déposer un dossier d’aménagement de la Rue du Placeau avec trottoir PMR sur lesquels les véhicules pourront stationner à cheval sur la chaussée ou non…. Trottoirs PMR, appréciez le projet…

Ce ne sont que quelques loupés, nous cherchons les réussites et sommes prêts à les publier….. mais….

23 janvier 2020, une journée franco-allemande au Collège de Sainte-Geneviève

La TRABANT

Cette journée, qui commémorait le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin a été organisée par les élèves qui étudient l’allemand au collège Léonard de VINCI et leur professeur. Elle a aussi permis d’accueillir les élèves des CM2 de l’école PAUCHET.

Une exposition sur le mur de Berlin, une présentation de la mythique TRABANT apportée sur place par un membre de l’Association des Mécaniques Anciennes du Thelle dont le siège est à Lachapelle Saint-Pierre. Plusieurs spectacles et diverses animations (Théâtre, chants, lecture de poèmes sur le thème de la liberté,….) autour du mur, son histoire et ses conséquences.

Le professeur d’allemand, Jean-Fabrice CAILLEUX,
au volant de la TRABANT également surnommée TRABI
La TRABANT c’était aussi les vacances…
Pour expliquer ce qu’était le mur de Berlin, des élèves
ont porté le masque d’Angela MERKEL
Une conférence devant des élèves attentifs

Bravo aux élèves, aux enseignants et aux dirigeants de notre Collège qui font un travail exceptionnel pour l’éducation de nos enfants…

A lire aussi sur le Collège Léonard de VINCI

Les membres du GRG ont été visiter une crèche à Belle Eglise

Le bâtiment en façade…
Le site pendant sa construction (photo Google Earth. Un bâtiment de 500m2 construit par l’association gestionnaire pour un coût de 1 200 000€.

Nous étions une demie douzaine de Génovéfains à visiter, hier, à l’invitation du Maire de Belle Eglise, la crèche implantée dans sa Commune d’un peu plus de 600 habitants. Elle reçoit 20 berceaux et près d’une trentaine de bébés par jour. Nous avons pu voir un bâtiment modulaire de belle conception.

Le projet a été initié par la Commune et est géré par une association qui développe d’autres services basés sur l’économie sociale autour de la crèche.

Un beau sujet de réflexion, y compris au regard de ce qui a été, incomplètement, présenté, sur ce thème, aux élus de Sainte-Geneviève en juin dernier…