Aller au contenu

Archives quotidiennes :

Gérard CHATIN écrit à Madame le Maire et les masques tombent…

Ce lundi 4 mai, Gérard CHATIN a, à nouveau, écrit à Madame le Maire pour avoir des informations sur deux sujets sur lesquels beaucoup s’interrogeaient: les masques et le retour aux écoles… Actuellement, la loi a prolongé les mandats des élu issus du scrutin de 2014. Pourtant, à Sainte-Geneviève, notre Maire qui n’a donc pas tiré les leçons du 15 mars 2020 lors duquel près de 70% des suffrages exprimés ont condamné sa méthode de fonctionnement… elle continue à décider seule, elle continue à ne pas répondre aux courriers ou à laisser sans suite les propositions qu’ils contiennent. D’une liste qui propose Progressons ensemble, elle fait progressons entre nous en bénéficiant de la crise sanitaire.

C’est ainsi qu’à partir de masques achetés par la Commune, elle organise la diffusion de ceux-ci avec ses seuls colistiers, élus ou non… défiant ainsi toute morale…

Réouverture des classes: vous avez été 104 à répondre à ce questionnaire…

Le questionnaire a reçu 104 réponses de parents (69,2% des réponses) , de grands-parents (16,3% des réponses) soit en tout 85,5% de personnes concernées par la scolarité locale. Quelques personnes (14,5%) n’ont pas d’enfant scolarisé (pour ces derniers, il ne nous a paru devoir les retirer du résultat). L’ensemble de ces réponses représentent 140 enfants sur la Commune soit près d’1/3 des enfants scolarisés.

91,3% des personnes qui ont répondu estime que la proposition du Gouvernement de reprendre l’école dans les prochains jours, sachant qu’il y 5,8% de personnes qui ne se prononcent pas, il ne reste que 2,9% exprimant un avis favorable à cette décision.

Sur la question de l’adaptation de cette possibilité pour notre Commune, 71,2% sont défavorables, alors que 23,1% ne se prononcent pas. Il n’y a que 5,8% pour être en accord avec le retour de leurs enfants.

61,5% des personnes qui ont répondu s’estiment insuffisamment informés de la situation, alors que 24% ne se prononcent pas. Elles sont moins de14,5% à trouver être suffisamment informés.

Au-delà de ces questions fermées, les personnes pouvaient exprimer leur avis ouvertement: Ces expressions sont retranscrites intégralement dans le document joint rattaché. Elles évoquent des craintes, des peurs par rapport à la transmission du virus aux enfants mais aussi à travers. Beaucoup estiment que la reprise ne devraient se faire qu’en septembre. Pour les quelques réponses en faveur de la reprise, on sent plus une contrainte qu’une vraie volonté (il faut bien reprendre un jour)… Après les craintes des opposants à la reprise, c’est le nombre peu important de jours de scolarité qui subsistent qui est évoqué, les locaux trop petits et la difficulté des gestes barrières pour les enfants sont aussi cités.

Beaucoup se plaignent du manque d’informations de la part de la Mairie, mais aussi de façon moindre des enseignants, mais encore de façon plus marginale de l’association de parents d’élèves. Sur ce point, il est fait allusion au manque d’utilisation des moyens modernes de communication.