Aller au contenu

Archives mensuelles : février 2020

4 mars 2020, 20h30, Réunion publique « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève », salle polyvalente…Du nouveau…

Compte tenu des directives préfectorales, la réunion n’est plus ouverte au public mais les membres de la liste se réuniront et présenteront leur programme en « live » sur Face Book. Les questions pourront être posées sur Face Book,

par téléphone par SMS au 06 01 27 09 63

ou par courriel à l’adresse

sainte-genevieve@legenovefain.net

Les questions diverses: l’élu minoritaire continue son travail au service de la population alors que l’adjointe aux finances démissionne… (extrait de Nos échos du Conseil du 12/02/20)

0) Questions diverses :

a) Gérard CHATIN se voit concéder la parole après qu’il lui ait été demandé que sa question ne prenne que 30 secondes, il précise un peu amusé que sa question ne prendra pas 30 secondes, la réponse il ne sait pas. Après avoir affirmé que sa question ne mettra pas plus de 30 seconde à être posée, ill demande à ce que le Conseil soit informé, suite à une question posée lors de la réunion publique de la veille de la liste « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève », il remercie au passage Madame le Maire pour le prêt de salle, il interroge sur les raisons du retard pour la réalisation du bassin de rétention et de la mare au Petit-Fercourt.

Madame le Maire reçoit agréablement la question et donne la parole à Georges BERSON pour y répondre. Il informe que des retards ont été causés par le fait qu’il a fallu modifier le tracé d’évacuation des eaux du bassin de rétention qui ne passeront plus par le terrain d’un riverain comme envisagé initialement mais que la Commune doit acheter un morceau de terrain à GRDF pour passer ce tuyau d’évacuation. Les démarches sont entreprises mais il y a des difficultés à avoir un interlocuteur.

Commentaire : Encore une question qui valait d’être posée…

b) Christelle MARIN commence une déclaration qui s’introduit par l’annonce de l’envoi de sa démission d’adjointe aux finances au Préfet, il y a un mois et qu’elle est sans réponse de son courrier. Elle prétend que les relations avec Madame le Maire sont impossibles depuis le 19 février 2019 et qu’elle préfère se retirer de ses fonctions. Cette intervention déclenche quelques interruptions tant elle crée la surprise.

Madame le Maire exprime son étonnement que son adjointe ne lui ait pas communiqué sa démission tout un indiquant que depuis des mois elle ne la voyait plus. Christelle MARIN proteste. Ce qui déclenche une invective d’Eric MAURIERAS « Cela fait deux ans que tu ne faisais plus de compta, t’as bien profité des indemnités …. », il est un peu interrompu par diverses réactions et un certain brouhaha.

Madame le Maire clôt la séance

Commentaire : Une démission à un mois de la fin du mandat qui en fait n’est que le prolongement de la destitution de l’ex 1er adjoint… mais pourquoi avoir attendu ? La réaction très spontanée d’Eric MAURIERAS ne serait pas complètement infondée ? A moins que la désormais ex adjointe aux finances soit réellement patiente encore qu’elle demande au Préfet de lui répondre sous un mois alors que la loi lui en donne deux dans ce cas de figure ? Enfin, la liste de l’ex 1er adjoint devrait changer de nom, nous proposons « Les destitué(e)s », on cherche l’élan de ces personnes à qui il faut plusieurs mois pour quitter une fonction de 1er adjoint qu’il n’avait plus vraiment ou un an pour quitter des fonctions d’adjointe aux finances dans une situation de « relations impossibles  ».

Commentaire général: Cette fin de mandat est pitoyable, les membres des deux listes qui devraient se constituer à partir de l’ex majorité partage la responsabilité de cette situation…

Séance close vers 22h20 mais toujours avec des prolongations dans la salle pour certains ou sur la place pour quelques autres….

On notera que le compte rendu est affiché sans la signature du secrétaire de séance, toujours aussi occupé mais aussi peu présent pour les affaires communales…  
Le lundi 17 février, le document était signé…

Les sujets consensuels ou presque… (extrait de Nos échos du conseil du 12/02/20):

3) Délégation du Service Public d’accueil périscolaire, d’accueil de loisirs sans hébergement et de restauration scolaire –  Avenant N°1:

Madame le Maire rappelle explique que le nettoyage du restaurant scolaire est particulièrement méticuleux, qu’il nécessite un temps d’intervention plus long que prévu et qu’il faut donc un avenant pour 19 751€. Elle fait circuler un document qui expose des horaires d’intervention.

Des hésitations s’expriment. Gérard CHATIN tient à souligner que cette DSP à l’ILEP a été validée par le dernier conseil du 12 décembre dernier. Madame le Maire s’agace de ces remarques et indique à Gérard CHATIN qu’il n’aura plus la parole… Pierre HAUTOT s’étonne de l’impossibilité de poser des questions.

La proposition est adoptée mais il faut compter 4 voix, Christelle MARIN, Anne-Marie KRAUZE, Pierre HAUTOT et le pouvoir de Daniel VEREECKE contres et 3 abstentions, Françoise RIBEIRO, Patricia BARBIER et Gérard CHATIN.

Commentaire : Un marché public n’est pas censé connaître de variation importante, celle-ci intervient dans les toutes premières semaines de sa mise en œuvre. Un concurrent pourrait réagir et poser problème.

4) Projet immobilier – 70 route Nationale – Rétrocession des voiries – Avenant:

Madame le Maire donne la parole à Jacky BEAUDOIR qui évoque des modifications du projet et notamment la réduction du nombre de logements prévus.

Gérard CHATIN demande la parole, malgré l’interdit cité plus haut, et souhaite poser une question sur ce qui explique les retards de cette opération pour ne pas laisser la place aux rumeurs.

Madame le Maire donne la parole à Georges BERSON qui évoque la question des câbles électriques puis ceux de la voirie et qu’il a fallu refaire certains marchés ce alors que peu d’entreprises étaient intéressées sur l’Oise

La proposition est adoptée à l’unanimité

Commentaire : On ne sait pas trop quelles sont les questions de voirie de ce point mais il y a une révision à la baisse du nombre de 4 logements. La question de Gérard CHATIN valait d’être posée pour avoir des explications sur le retard de chantier.

Arrivée de Claude GARDETTE à 21h15

5) Construction d’un parking au Centre Yves MONTAND – demande de subvention au Département de l’Oise:

Ce point était présenté différemment sur l’ordre du jour, il était question du garage des locaux techniques, Madame le Maire s’en explique un peu décontenancée. Le coût du parking est évalué à 78 000€.

Le vote est acquis à l’unanimité.

Commentaire : Un ordre du jour un peu perturbé…

6) Construction d’un parking au Centre Yves MONTAND – demande de subvention au titre de la Dotation d’Equipement des Territoire Ruraux (DETR):

La demande est adoptée à l’unanimité.

Commentaire : Sans…

7) Construction de la salle socioculturelle – demande de subvention au titre de la Dotation d’Equipement des Territoire Ruraux (DETR) pour les travaux d’économie d’énergie:

Madame le Maire présente la question qui amène Pierre HAUTOT a interroger sur la volonté de réaliser ces opérations.

Madame le Maire évoque le plafonnement des subventions.  Ces travaux sont évalués 161 150€.

L’accord est donné à l’unanimité…

Commentaire : Voter contre une demande de subvention est impossible… mais se rendre compte de l’anomalie du système par lequel on nous fait voter comme s’en exprime Pierre HAUTOT est un peu tardif.

8) Subventions aux associations – acompte:

Il s’agit de faire une avance de subvention au Comité de Jumelage pour  1 600€, d’une part, et au Comité des Fêtes pour 1 500€, d’autre part. Dans le même temps, Madame le Maire explique qu’il faut actualiser la subvention du Comité de Jumelage qui par convention devrait recevoir 0,50€ par habitant.

L’accord est donné  à l’unanimité

Commentaire : Sans

9) Recrutement de personnel par l’intermédiaire du centre de gestion de la fonction publique territoriale:

Madame le Maire présente très rapidement le rôle du centre de gestion et sa possibilité de mettre du personnel à disposition des Communes.

L’accord est donné  à l’unanimité

Commentaire : Sans.

Alors que Madame le Maire déclare la séance close, Gérard CHATIN, d’une part, et Christelle MARIN, d’autre part, lèvent leur main exprimant leur souhait de poser une question….

Dans l’Observateur de Beauvais (21/02/20): un article a attiré notre attention…

Pour tenir compte des éditeurs de presse, désormais, nous ne publierons les articles complets (sauf urgence absolue) qu’après le retrait de la vente du journal concerné. Soit à partir du lendemain, pour un quotidien, une semaine après pour un hebdomadaire. Cette disposition est prise en vue de ne pas freiner la vente de la presse qui a bien besoin d’être soutenue par un lectorat suivi et des maisons de la presse qui sont des commerçants importants de nos villages.

Au moment de la parution, nous annonçons de façon résumée l’article qui a attiré notre attention. Après le retrait de la vente de l’édition, l’article complet sera mis en ligne.

Merci de votre compréhension

Une approbation difficile du procès-verbal de la séance du 12 décembre 2019 (extrait de Nos échos du Conseil du 12/02/20):

2) Approbation du procès-verbal de la séance du 12 décembre 2019:

Gérard CHATIN  évoque une incohérence dans la page 9 de ce compte rendu, il interpelle quelque peu Thierry REMOND qui était déjà secrétaire de séance. Sur cette page le secrétaire de séance s’émeut de critique « sur l’état d’avancement de la salle socio-culturelle » mais les critiques auxquelles il fait allusion ne sont pas dans le compte rendu, des interventions de Pierre HAUTOT, d’une part, et de Gérard CHATIN auraient dû être prises en compte.

Extrait concerné du PV du 12/12/19 :

Aussi, il est demandé au Conseil Municipal d’autoriser le dépôt et la signature du permis de construire destinés à permettre la construction d’un bâtiment servant de garages pour le service technique.

Monsieur Hautot intervient pour constater que cet investissement important, est envisagé depuis six ans et qu’il lui parait peu opportun de prendre une décision à seulement quelques mois de la fin de mandat car cela engage les prochains élus. Il propose de reporter ce point.

Madame Vanbersel lui répond qu’elle envisage de travailler jusqu’au terme de son mandat, ce qu’elle s’est toujours appliquée à faire. Elle souligne que le besoin de stocker le matériel du service technique est une nécessité mais que les prochains élus pourront toujours en décider autrement.

Monsieur Berson rappelle la nécessité de ce bâtiment pour le service technique. Madame Vanbersel remarque qu’il ne s’agit pas d’un projet pharaonique et qu’il peut donc être porté.

Monsieur Rémond s’étonne que le projet de construction de la salle socioculturelle soit critiqué pour être trop rapidement ou trop lentement mis en oeuvre. Il rappelle que bien qu’il ne soit pas favorable au projet, il est certain que désormais ce projet doit être conduit car il faut bien stocker le matériel et les véhicules du service technique.

Alors Madame le Maire évoque des écrits dans la presse à propos des difficultés de prêts de salle et parle de mensonge, elle traite Gérard CHATIN de menteur. Ce dernier rétorque qu’il aura quand même fallu faire intervenir le Ministre de l’intérieur via le Préfet et qu’effectivement depuis septembre dernier il n’y a plus de problème…

La lettre du Préfet de l’Oise à Madame le Maire

Le procès-verbal est adopté à l’unanimité moins les abstentions de Gérard CHATIN, Pierre HAUTOT et Patricia BARBIER.

Commentaire : L’abstention de Gérard CHATIN est encore fondée sur la non-conformité entre le contenu du procès-verbal et le déroulement réel de la réunion. Il a déjà fait maintes fois ce type de remarques, y compris dès l’affichage du PV, sans résultat. Les autres abstentions n’ont pas donné d’explication.

Par ailleurs, il est étonnant qu’un secrétaire de séance ne prenne aucune note et puisse aussi être (im)-précis…. Transfuge et perdu jusqu’au bout…

Des informations sur les travaux de la mare et du bassin de rétention…

Spécial Petit Fercourt  – Bassin de rétention

Lors de la réunion de présentation  publique à la presse de la liste « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève », le 11 février dernier, une habitante  de la Rue de Laboissière nous a interrogés. Si , alors, nous étions sans information, Gérard CHATIN s’est engagé à interroger Madame le Maire et ses adjoints lors du Conseil du 12 février.

Il a posé  la question et il lui a été fait réponse.

« Le projet initial prévoyait un bassin de rétention derrière les maisons qui sont dans l’angle des Rues de Laboissière et de Noailles, le terrain permettant d’installer ce bassin est acquis. Ce bassin subsiste mais son évacuation était envisagée par le terrain d’un riverain, cette possibilité est abandonnée au profit d’une autre solution. Le nouveau projet envisage de passer par le terrain GRDF où un pylône est installé. La Commune doit faire l’acquisition de ce terrain, les démarches ont rencontré quelques difficultés auprès de GRDF mais sont en bonne voie selon la Municipalité.

Par contre, les retards pris et les modifications apportées au projet nécessiteront que les marchés soient revus et que de nouveau appels d’offres  soient faits. »

Le projet tel que présenté en novembre 2018 sera  donc modifié

Cette réponse pour tardive qu’elle soit a le mérite d’être claire et de ne pas laisser la place  à la rumeur.

Nous ne pouvons que déplorer ces retards et souhaiter que les problèmes rencontrés soient très vite dépassés et que les travaux  puissent être entrepris rapidement. Pour notre part, nous agirons en ce sens.

Nos échos du Conseil du 12/02/2020: débats difficiles et nouvelle démission d’une adjointe…

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL

Les échos du Conseil municipal du  12/02/2020, 20h30:

produits par le Génovéfain Net

Près de quarante personnes présentes dans la salle du conseil, mais pas de représentant de la presse locale.

Le quorum est atteint un peu après 20h30.

Nous ne sommes que 16 en séance. Madame le Maire donne à Thierry REMOND le rôle de secrétaire de séance, il accepte.

Etaient présents: Jacqueline VANBERSEL, Georges BERSON, Jacky BEAUDOIR, Dominique LABARRE, Pascal BREBANT, Christèle MARIN, Pierre HAUTOT, Éric MAURIERAS, Céline TESSON, Claude GARDETTE (arrivé à 21h15) et Anne-Marie KRAUZE, Isabelle DANINTHE, Françoise  RIBEIRO pour la liste « Une équipe forte pour agir ensemble » (EFAE);

Gérard CHATIN, Patricia BARBIER et Thierry REMOND pour la liste « Un nouvel Avenir pour Sainte-Geneviève »(NASG) ;

Amélie LIARD pour la liste Demain Sainte-Geneviève (DSG) (arrivée à 21h)

Continuer la lecture

Suite à un article paru dans l’Observateur de Beauvais (14/02/20):

Je tiens vivement à démentir les propos qui nous ont été prêtés par l’Observateur de Beauvais, ce vendredi 14 février 2020, dans l’article consacré à notre réunion de présentation à la presse de notre liste « Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » le mardi 11 février. Cette réunion s’est tenue dans un esprit serein d’échanges critiques mais sans mot blessant pour qui que ce soit, envers Madame le Maire comme d’autres personnes, des termes ont été utilisés par le journal sans qu’ils n’aient jamais été exprimés ni par moi, ni par qui que ce soit de la liste ou de l’assistance.

Il est dommage que la presse se prête à des interprétations douteuses.

J’invite toutes celles et tous ceux qui auraient des doutes sur les propos tenus à visionner la vidéo de cette réunion.

Nos différences fondamentales ne doivent pas empêcher le respect mutuel notamment au regard de 25 années de travail et d’amour de notre Commune.

Le débat qui commence pour ce mois n’a pas à être entaché par des propos inutiles venus de personnes qui ont des intérêts extérieurs à notre Commune.

Bien cordialement

Gérard CHATIN

Pour Un nouvel avenir

pour Sainte-Geneviève

Bilan du mandat « Acte 4 »: les présences aux Conseils municipaux sur le mandat…

Avec ce Conseil du 12 février 2020, dont on peut penser qu’il sera le dernier, il est intéressant de faire le bilan des présences aux réunions sur l’ensemble du mandat….

Les très présents + de 95% de présence…

Seule Dominique LABARRE dans la majorité est à 100% de présence, alors que dans les élus minoritaires, seul Gérard CHATIN se situe également à ce niveau maximum.

Un petit peu en dessous, on trouve, pour la majorité notre Maire, Jacqueline VANBERSEL et Georges BERSON pour la majorité qui se situe à 97,92% de présence et seulement une réunion d’absence avec pouvoir…. Et Pierre HAUTOT qui avec 95,83% de présence et deux absences avec pouvoir est à situation égale avec Patricia BARBIER élu minoritaire

Les « Un peu moins présents de la moyenne générale (73,79%) à 95%…« 

C’est Daniel VEREECKE, l’ex 1er adjoint destitué il y a un an, qui tient la tête de ce peloton avec 91,67% et 4 absences avec pouvoir.

Viennent ensuite Jacky BEAUDOIR et Beriza ZIEGLER (89,58%), suivis d’Eric MAURIERAS 87,50%  pour la majorité et Thierry REMOND, ex élu minoritaire dont on sait qu’il n’a pas été très présent …. 

Anne-Marie KRAUZE et Pascal BREBANT se situent tous deux à 85,42% de présence, ce alors que Christelle MARIN est à 83,33%… Au-dessus de 80% on trouve encore Céline TESSON pour la majorité et Martial ROZE à 81,25% élu minoritaire… pour conclure ce groupe au-dessus de la moyenne Alain BOUILLETTE qui sur la période d’un an de son mandat fut présent à 75% des réunions avec 3 absences avec pouvoir sur les 13 réunions de cette première année de mandat.

Il ne parait pas utile de commenter ceux qui sont en dessous de cette moyenne de présence, sauf pour noter le retour de l’ex adjointe à la communication, Françoise RIBEIRO, (37,50% de présence et 43,75% d’absences non excusées)  depuis le 19 février 2019, lors du Conseil municipal fatidique de la destitution de celui qui mènera la liste dans laquelle elle ose tout de même être candidate avec ceux qui avaient le plus demandé sa destitution, allez comprendre. Gérard CHATIN était le seul à avoir voté, lors du Conseil municipal du 19 novembre 2015, contre cette destitution  surtout par rapport à la méthode utilisée et à la situation de  santé de la personne concernée.

« Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève » à l’ère du numérique…

Cette réunion avait pour objectif de présenter la liste à la presse et au public, avec une trentaine de personnes dans la salle et environ 300 sur le net, elle montre que d’autres méthodes d’échanges et de communication sont possibles…. l’exercice, un peu improvisé, a été réussi. La démocratie locale y a gagné.

Publiée par Génovéfain Net sur Mardi 11 février 2020
La présentation de la liste est passée en live ce mardi 11 février 2011, une trentaine de personnes dans la salle et près de 300 personnes qui ont suivi sur Face Book

Il y a une semaine, Philippe MARCOTTE, ancien 1er adjoint nous a adressé son soutien…

Bonjour à tous
Oui pour Un nouvel Avenir pour Ste Geneviève. Gérard Chatin et son équipe fera de Ste Geneviève une belle commune du Sud de L Oise. La tâche ne sera pas facile. Après 6 années d immobilisme dans les projets dues à la zizanie crée au sein de La Majorité. Ces mêmes personnes sont à nouveau candidats ils n ont pas honte. À quoi faut il vous attendre si un remek se produit de nouveau. Avec certaines personnes je pense que ce sera le cas. Je l avais écrit voilà 6 ans, on ne m avait pas écouté ni cru à l époque et pourtant cela s est bien passé Donc pour vous électeurs le seul choix UN NOUVEL AVENIR POUR SAINTE GENEVIÈVE.
Des femmes et des hommes qui travailleront pour la commune et non pour eux mêmes.
Bonne chance Gérard et à toute ton équipe
Philippe MARCOTTE

La liste Un nouvel avenir pour Sainte-Geneviève:

La liste sera présentée, à raison d’un candidat par jour et dans un ordre aléatoire sur ce site et sur les réseaux sociaux qui s’y rattachent, à partir du mercredi 12 février 2020.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Gérard CHATIN, 66ans, retraité DGFIP, ancien Directeur Financier Comptable d’Université.

Je suis arrivé avec mes parents en 1973. En 1975 je me marie à une génovéfaine de plusieurs générations, nous avons eu trois filles.

Retrouvez, ci après toute l’équipe d’Un nouvel avenir pour Sainte-Genviève

Continuer la lecture

Le suivi des dépenses de la délégation de Madame le Maire arrêté au 12 décembre 2019:

Depuis le début de l’année 2019, arrêté à la date du 12 décembre, un montant de 302 968,28€ de dépenses a été engagé.

Le détail de ces opérations est communiqué aux élus dans le cadre du procès verbal à approuver lors de la réunion suivante à leur annonce en conseil. Ce qui explique notre diffusion tardive de ces éléments.